MBDA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MBDA
logo de MBDA

Création 2001
Forme juridique Société par actions simplifiéeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Le Plessis-Robinson
Drapeau de France France
Direction Antoine Bouvier
Actionnaires Airbus : 37,5 %
BAE Systems : 37,5 %
Leonardo : 25 %[1]
Activité Aérospatial et Défense
Produits Missiles ; systèmes de missiles ; contre-mesures et contre-minage
Société mère Airbus, Leonardo S.p.A. et BAE SystemsVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Bayern-Chemie (100 %)
Eurosam
Matra Électronique (100 %)
Roxel (50 %)
TDW
Effectif 9 750[1]
Site web www.mbda-systems.com

Chiffre d’affaires 2,9 milliards € (2015)

MBDA[N 1] est une société industrielle du secteur aéronautique et spatial et de l’industrie de l'armement, leader européen dans la conception de missiles et de systèmes de missiles.

C’est une filiale commune d’Airbus, de BAE Systems et de Leonardo.

MBDA emploie environ 10 000 personnes réparties entre la France (4 300 personnes), le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne et les États-Unis.

En 2011, la société a annoncé un chiffre d'affaires de 3 milliards d'€[2] ; c’est le deuxième du marché mondial des missiles derrière la division missile de Raytheon (4,2 milliards)[3] et devant celles de Lockheed Martin (2,3 milliards) et Rafael Advanced Defense Systems (500 millions)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières collaborations européennes[modifier | modifier le code]

Missile de croisière
SCALP-EG/Storm Shadow

Des entreprises européennes d’aéronautiques ont commencé à fusionner en 1996, avec la fusion du français Matra Défense et du britannique BAe Dynamics. En 1998 la fusion de la filiale de défense du britannique GEC-Marconi et de l’italien Alenia Difesa créée Alenia Marconi Systems. Puis en 1999 ce sont les français Aérospatiale (qui avait également une activité missile) et Matra (qui possède la moitié de Matra Bae Dynamics) qui fusionnent[5], cet ensemble étant à l’origine d’European Aeronautic Defence and Space Company (EADS). Peu auparavant British Aerospace (qui possède l’autre moitié de Matra Bae Dynamics) et de Marconi Electronic Systems (qui possède la moitié d’Alenia Marconi Systems) avaient également fusionné pour créer BAE Systems.

La constitution de MBDA en 2001 résulte d’une volonté de créer un missilier européen (on parlait à sa création de l’« Airbus des missiles »), c’est la fusion des entreprises Matra BAe Dynamics (filiale à 50 % d’EADS et à 50 % de BAe Systems), d’Aerospatiale Matra Missiles (filiale à 100 % d'EADS) et d’Alenia Marconi Systems (filiale à 50 % de Finmeccanica et à 50 % de BAE Systems)[6]. Fabrice Brégier, qui était PDG de Matra BAe Dynamics, prend la direction de la nouvelle entreprise. Marwan Lahoud lui succède en 2003.

Depuis 2001[modifier | modifier le code]

En 2006, l’allemand LFK GmbH est cédé à MBDA[7] et prend le nom de MBDA Germany en 2012.

En 2007, les activités des anciens sites franciliens de Matra à Vélizy et Aérospatiale à Châtillon sont transférées au Plessis-Robinson[8] ; les missiles français du groupe, excepté l'Eryx et l'ASMPA[N 2], sont assemblés depuis 2007 dans l'usine de Selles-Saint-Denis s'étendant sur 270 hectares et comptant 200 salariés en 2008. Un millier d'engins sont construits par an sur ce site[9]. Marwan Lahoud est nommé directeur général délégué d’EADS, chargé du marketing et de la stratégie et Antoine Bouvier lui succède à la direction de MBDA[10].

En décembre 2011, MBDA annonce l'acquisition du missile air-sol Viper Strike auprès de l'américain Northrop Grumman. Le Viper Strike est une bombe guidée d'une vingtaine de kilos produit en Alabama, d'une portée de plus de 15 kilomètres, capable de détruire un véhicule en mouvement et destiné à être monté sur les drones et les avions de transport. Cette acquisition permet à MBDA de posséder des capacités de développement et de production complètes aux États-Unis et de devenir un fournisseur à part entière du Pentagone[11].

2015 est une année record pour l'entreprise : avec ses 5,2 milliards d'euros de commandes en 2015 (+27 % d'augmentation sur un an) ; son carnet de commandes sur cinq ans est de 15,1 milliards d'euros, ce qui bat le précèdent record de 2003 (14,8 milliards d'euros) ; et son chiffre d'affaires qui se situe à 2,9 milliards d'euros, soit une hausse de 20 % par rapport à 2014 ; ainsi qu'une marge totale de 10 %. Ces résultats permettent au PDG de l'entreprise Antoine Bouvier de confirmer le nombre d'embauches pour les années 2015-2016 : 1000 en tout, 600 en France, le reste au Royaume-Uni[12].

Le volet industriel du traité de Lancaster House, signé en 2010 prévoit de créer une filière industrielle missiles commune (« One MBDA »), structurés en centres d'excellence, partagés par les deux filiales française et britannique de MBDA. Le programme Anti-navire léger permet la mise en œuvre de cette coopération, il est suivi par le programme Futur missile antinavire/Futur missile de croisière. Le traité est signé en septembre 2015[13],[14].

Produits[modifier | modifier le code]

MBDA est présent dans tous les types de missiles (air-sol, air-air, surface-air…). L'héritage des différentes entreprises fusionnées pour créer MBDA implique certains doublons dans le catalogue[15],[16],[17].

Missiles anti-aériens[modifier | modifier le code]

Missile air-air MICA sur Rafale
Liste des missiles anti-aériens (missiles air-air ou surface-air)
Dénomination Type Début développement Entrée en service Retrait du service Origine
SATCP Mistral Sol-air 1980 1990 En service Matra
Aster Surface-air 1990 2002 (ASTER 15) En service Aérospatiale + Thomson-CSF + Alenia
Aspide 2000 Surface-air 1994 En service Alenia
MICA VL Surface-air 2005 2010 En service MBDA France
Common Anti-Air Modular Missile Surface-air 2012 Développement en cours MBDA UK
LFK NG (en) Surface-air 2010 [18] Développement en cours MBDA Allemagne + Diehl BGT Defence
MICA Air-air 1987 1996 En service Matra
AIM-132 ASRAAM Air-air 1992 1998 En service British Aerospace
Meteor Air-air 2000 Développement en cours MBDA + Saab + Airbus

MBDA développe des systèmes de défense sol-air ou surface-air dans lesquels sont intégrés ses missiles. Certains de ces programmes sont développés en collaboration avec d'autres industriels.

Liste des systèmes anti-aériens liés à MBDA
Dénomination Type de missile Entrée en service Collaboration
SAAM Aster 15 2002 Eurosam
SAMP/T Aster 30 2010 Eurosam
PAAMS Aster 30 2011 Europaams
SPADA 2000 Aspide 2000 1997
MICA VL MICA (-IR /-RF)

VL MICA M (-IR /-RF)

2010
MEADS PAC-3 MSE Développement en cours Lockheed Martin + MBDA Allemagne + MBDA Italie
MPCV Mistral 2 2013
MCP / IMCP Mistral et VL MICA-IR Développement en cours
CAMM-L CAMM Développement en cours

Missiles de frappe au sol[modifier | modifier le code]

Missiles anti char de MBDA
Liste des missiles de frappe au sol
Dénomination Type Début développement Entrée en service Retrait du service Origine
ASMP
ASMPA
Missile de croisière Air-Sol

à charge nucléaire

1978
2000
1986
2006
2009[19]
En service
Aérospatiale
Apache-AP Missile de croisière Air-Sol

Anti-Piste à sous-munitions.

1989 2001 2009 Matra + MBB
SCALP-EG/Storm Shadow Missile de croisière Air-Sol 1996 2002 En service Matra-BAE Dynamics
TAURUS KEPD 350 Missile de croisière Air-Sol 1998 2005 En service LFK + Saab
Missile de croisière naval Missile de Croisière Naval 2006 2014 En service MBDA France
AS-37 Martel Air-Sol Antiradar 1970 (?) Matra + Hawker Siddeley
Brimstone Air-Sol 1996 2005 En service GEC-Marconi (en)
HOT Air-Sol Antichar 1964 1978 En service Euromissile
Viper Strike (en)[20] Air-Sol Antichar 2002 2006 En service Northrop Grumman
PARS 3 LR Air-Sol Antichar 2006 Développement en cours MBDA + Diehl BGT Defence
Missile Longue Portée Air-Sol Antichar 2014 Développement en cours MBDA
Eryx Sol-Sol Antichar 1983 1991 En service Aérospatiale
Milan 3 Sol-Sol Antichar 1990 1995 En service Aérospatiale + DASA
Missile Moyenne Portée Sol-Sol Antichar 2013 Développement en cours MBDA France

Missiles antinavire[modifier | modifier le code]

Exocet AM39
Liste des missiles antinavire
Dénomination Type Début développement Entrée en service Retrait du service Origine
Exocet MM40 Block 3 Mer-Mer 2004 2010 En service MBDA France
OTOMAT Mk2 Block 3 / TESEO Mer-Mer 1992 1997 En Service OTO Melara + Matra + Turbomeca
OTOMAT Mk2 Block 4 / TESEO Mk2 Mer-Mer ? 2008 En Service MBDA + Safran
Exocet SM39 Block 2 Mod2 Antinavire Sous-Marin 2010 Développement en cours MBDA France
Exocet AM39 Block2 Mod2 Air-Mer 2010 2013 En service MBDA France
Marte Mk2 (it) S / ER Air-Mer / Sol-Mer 2004 2007 (2017 Marte ER) En service MBDA Italie
Sea Venom/Anti-navire léger Air-Mer Léger 2008 (2020) MBDA France + MBDA UK

Autres produits et activités[modifier | modifier le code]

Liste des systèmes de Contre-mesure

Véhicule de contre-minage

Démilitarisation

  • Usine de démantèlement de munitions (Bourges-Subdray)[22]

Sites[modifier | modifier le code]

Les sites de MBDA sont situés[23] :

Comité exécutif[modifier | modifier le code]

En 2016, le comité exécutif est composé des personnes suivantes[25] :

  • Antoine Bouvier, Président-directeur général depuis 2007;
  • Patrick Tramier, directeur des programmes. Ancien directeur commercial, il a été nommé en 2007 en remplacement de Didier Evrard, parti chez Airbus [26];
  • Gianni Bongianni, directeur technique du groupe depuis 2016;
  • Thomas Goltschild, directeur des améliorations et Allemagne depuis 2016;
  • Pasquale Di Bertolomeo, directeur stratégie depuis 2011, et Italie depuis 2016;
  • Peter Bols, directeur financier depuis 2012;
  • Dave Armstrong, directeur des ventes et du développement des affaires depuis 2016, et Royaume-Uni depuis 2015.

Données financières[modifier | modifier le code]

2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Chiffre d'affaires en milliards €[27] 2,7 2,6 2,8 3,0[28] 3,0 2,8[29] 2,4 [30] 2,9
Prises de commandes en milliards €[27] 2,3 2,6 2,2 2,6 2,3 4,0 4,1 5,2

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

Auprès de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

MBDA est inscrit comme représentant d'intérêts auprès de l'Assemblée nationale. L'entreprise déclare à ce titre en 2012 un chiffre d'affaires supérieur à 10 millions d'euros, et indique que les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès du Parlement sont inférieurs à 10 000 euros[31].

Auprès des institutions de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

MBDA est inscrit depuis 2009 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Il déclare en 2014 pour cette activité 1 collaborateur à temps plein et des dépenses d'un montant compris entre 50 000 et 100 000 euros[32].

Production d'armes à uranium[modifier | modifier le code]

Un brevet de projectile de TDW, filiale à 100 % de MBDA, mentionne la possibilité d'utiliser de l'uranium pour améliorer la performance de la munition[33].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce sigle n’a pas de signification officielle mais dont la signification est liée aux sociétés ayant fondé l’entreprise actuelle.
  2. Ces deux matériels sont en effet assemblés à Bourges Subdray

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « mbda-systems.com » [PDF]
  2. « 2011 results confirm MBDA's position as an European champion with a global perspective »,
  3. « Raytheon Reports Solid Fourth Quarter and Full-Year 2011 Results »,
  4. Guillaume Lecompte-Boinet, « MBDA, presque un Airbus des missiles », sur www.usinenouvelle.com,
  5. « Consolidation de l'industrie des systèmes de missile en Europe », sur www.mbda-systems.com
  6. Création du groupe MBDA, l’« Airbus des missiles », Le Monde, 28 avril 2001
  7. MBDA devient le premier fabricant mondial de missiles, Le Monde, 2 mars 2006
  8. (fr) Missiles : MBDA regroupe ses sites franciliens au Plessis-Robinson, Mer et Marine, 14 janvier 2009
  9. (fr) Reportage : Au cœur d'une usine de fabrication de missiles, 28 décembre 2008
  10. « Marwan Lahoud Antoine Bouvier Evert Dudok », sur www.lesechos.fr,
  11. « Missiles : MBDA s'offre une base industrielle aux États-Unis », sur lesechos.fr,
  12. Missiles : le feu d'artifices de MBDA à l'export
  13. Loi no 2016-1324 du 7 octobre 2016 autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord concernant les centres d'excellence mis en œuvre dans le cadre de la stratégie de rationalisation du secteur des systèmes de missiles, Décret no 2016-1558 du 18 novembre 2016 portant publication de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord concernant les centres d'excellence mis en œuvre dans le cadre de la stratégie de rationalisation du secteur des systèmes de missiles, signé à Paris le 24 septembre 2015
  14. Emmanuel Grasland, « Missiles : accord stratégique entre Paris et Londres », Les Èchos,‎ (lire en ligne)
  15. Belan et Mercillon 2006, p. 170
  16. « Our Solutions », sur www.mbda-systems.com
  17. « Publication-1945-2005: La saga des missiles européens », sur www.ttu.fr
  18. (de) « SysFla / LFK NG », sur Rheinmetall Defence, (consulté le 4 octobre 2016)
  19. « Jean-Marie Collin  » Blog Archive  » Nouvelles de notre dissuasion nucléaire », sur alternatives-economiques.fr (consulté le 13 décembre 2016)
  20. (en) « GBU-44 Viper Strike: Death From Above », sur www.defenseindustrydaily.com (consulté le 30 septembre 2014)
  21. « SOUVIM 2 - Le système d'ouverture d'itinéraire miné », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 29 septembre 2014)
  22. « La première unité de démantèlement de munitions en projet à Bourges », sur www.lesechos.fr
  23. « Locations », sur www.mbda-systems.com (consulté le 2 septembre 2012)
  24. Véronique Guillermard, « MBDA assemble le futur missile de croisière naval français », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  25. « Executive Board », sur www.mbda-systems.com (consulté le 25 novembre 2016)
  26. Patrick Tramier nommé directeur des Programmes de MBDA, Les Echos, 6 février 2007
  27. a et b [1], MBDA financial-position
  28. Air et Cosmos le 20/03/2012
  29. « MBDA dopé par l'export en 2013 », sur www.air-cosmos.com
  30. « MBDA table sur une remontée de l’export en 2015 », sur journal-aviation.com,
  31. « Tableau des représentants d'intérêts », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 27 octobre 2016)
  32. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 27 octobre 2016)
  33. « Penetration projectile and method for the generation of such a projectile », sur Google.fr (consulté le 3 mai 2016) : « A further variant according to the invention is as shown in the 8 outlines that between HE explosive charge and the expanding material AWM another lining layer M 1 retracted. This results after the initiation of the active charge, a projectile-EFPELE, additionally comprising a core projectile. For this is preferably a high-density material, such as bismuth, Depleted Uranium or corresponding alloys. Thus, a combination of high depth performance is achieved with the help of the projectile nucleus and increased lateral effect by means of the enveloping PELE projectile. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Belan et Patrick Mercillon, 1945-2005: La saga des missiles européens, Paris, TTU, , 176 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]