Chasseur de chars Laffly W15 TCC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laffly W15 TCC
Image illustrative de l’article Chasseur de chars Laffly W15 TCC
Caractéristiques générales
Équipage
Longueur 4,21 m
Largeur 1,85 m
Hauteur 1,85 m
Masse au combat 2 600 kg
Armement
Armement principal Canon de 47 mm modèle 1937
Armement secondaire FM 24/29
Mobilité
Moteur
Vitesse sur route
Puissance massique
Autonomie

Le Laffly W15 TCC est un véhicule militaire tout terrain, chasseur de chars, constitué sur la base de l'automobile Laffly W15. Il s'agit du premier modèle de cette catégorie à entrer en service dans l'armée française.

Dû aux problèmes de on n'y met pas de caisse blindée qui était initialement prévue, présente sur son prototype, on la remplace par deux plaques blindées protégeant le conducteur. En ce qui concerne le bouclier du canon ses plaques de protections blindées sont quant à elles prolongées sur les côtés.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Laffly W15 TCC (CC pour Chasseur de Chars) est une improvisation dictée par l'urgence des évènements de . Le prototype disposait d'une caisse blindée qui fut supprimée sur le modèle de série pour en accélérer la production. Elle fut en fait remplacée par deux plaques blindées assurant la protection du conducteur et le bouclier du canon fut prolongé sur les côtés.

Seulement 70 exemplaires et un prototype furent réalisés entre le 24 mai et le [1]. Ils furent utilisés au sein des batteries antichar automotrices (BACA n° 51 à 61) et de la 10e batterie du 305e RA[2].

Bien qu'efficace ce véhicule arriva bien trop tard pour empêcher la défaite française.

Genèse et production du W15 TCC[modifier | modifier le code]

L'idée d'installer un canon antichar sur un véhicule à roue remonte à 1939 et est attribuée à l'inspecteur général des chars Keller. Le prototype, fabriqué au début de l'année 1940 est évalué en mars au polygone de Vincennes et au camp de Mailly puis en avril au sein de la 1re DCR, où il donne entière satisfaction.

Le , la mise en série du Laffly W15 TCC est néanmoins refusée par le général Gamelin du fait notamment de sa faible protection, liée à sa haute silhouette et à son blindage, et aux conséquences de sa production sur les autres programmes en cours[3].

Le , devant l'urgence des évènements, l'état major demande à la société Laffly de produire 50 chasseurs de chars à une cadence de 5 matériels tous les deux jours[4]. Les 5 premiers matériels nécessaires à l'équipement d'une batterie sortent des ateliers le . Le modèle produit est plus simple que le prototype : le blindage est réduit à deux plaques à l'avant disposées sur le toit et devant le pare-brise et à deux extensions latérales du bouclier du canon de 47.

Outre son armement principal, le canon antichar de 47 modèle 1937, le véhicule comprend également pour sa défense rapprochée un fusil mitrailleur MAC 24/29 pouvant être fixé en deux points sur l'infrastructure.

Utilisation et comportement au feu[modifier | modifier le code]

Les W15 TCC sont intégrés dans les BACA à raison de 5 véhicules par batterie[5]. Sur les 100 matériels commandés, 62 seront effectivement produits et affectés aux unités combattantes[6].

Au feu, les Laffly W15 TCC donnent entière satisfaction et vont occasionner de nombreuses pertes parmi les chars allemands sans pour autant parvenir à endiguer le flot inexorable des Panzerdivisionen[7].

Néanmoins, son manque de maturité lié à l'urgence de sa conception et de sa mise en série, se traduit par les défauts suivants :

  • très grande vulnérabilité due au manque de protection avant du moteur,
  • impossibilité d'engager l'ennemi par l'avant du fait de l'orientation vers l'arrière de la pièce antichar,
  • absence de projectiles susceptibles d'être utilisés contre l'infanterie.

Les batteries antichar automotrices[modifier | modifier le code]

En théorie, la composition des BACA est de 3 officiers, 12 sous-officiers et 73 hommes de troupe. Chacune est commandée par un lieutenant et se décompose en 3 sections :

  • Section antichar de 47 mm automoteur
    • Section de commandement
      • 1 VLTT Laffly V15R
      • 1 agent de liaison à motocyclette
    • Section de tir
      • 5 Laffly WL 15 TCC
      • 3 tracteur d'infanterie (type Unic TU 1)
      • 1 motocyclette
  • Section de DCA
    • Section de commandement
      • 1 automobile
      • 3 agents de liaison (2 motocyclettes et 1 bicyclette)
    • Service des pièces
      • 3 canons de 25 CA modèle 1939
      • 3 tracteurs (type Laffly W15 T)
      • 1 transport de munitions et de dépannage (Laffly W15 T)
    • Service des munitions et conduite de tir
      • 1 camion de transport des munitions de 25 CA (type Berliet 5 t)
      • 2 camionnettes de transport des munitions de mitrailleuse et de préparation de tir (Citroën 1,5 t Type 23)
  • Services généraux
    • 1 tracteur de dépannage Laffly S 25 T
    • 2 camionnettes vivres et bagages (1,5 t Citroën type 23)
    • 2 camions essence et magasin (3,5 t Citroën type 45)
    • 1 cuisine roulante sur remorque (modèle 1916 - 1936 M. 38)

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • N° 85 de la revue Histoire de Guerre, blindés & matériel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls 61 matériels complets et 1 prototypes ont été effectivement livrés, les BACA 62 à 65 ne reçurent jamais leur matériel.
  2. In GBM n° 85, page 14.
  3. In GBM n° 85, pages 9 et 10.
  4. La commande sera doublée le 20 mai et la cadence le 26, in GBM n° 85, page 11.
  5. Dotation théorique, car les batteries comporteront suivant le cas de 4 à 6 véhicules, in GBM n° 85, page 14.
  6. La littérature parle de 70 châssis série produits. Sur le nombre, 61 furent livrés complets aux BACA auxquels il convient de rajouter le prototype affecté in fine au 61e BCA.
  7. in GBM n° 85, pages 15 à 21.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]