Charles Hindermeyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Hindermeyer
Plombières-les-Bains-Hôtel du Parc (11).jpg
Façade de l'ancien Hôtel du parc à Plombières-les-Bains
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
RemiremontVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Charles Hindermeyer[1], né à Épinal le et mort le à Remiremont, est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Simon Hindermeyer, ébéniste, et d'Anne Romary, il fait ses études à l'école des Beaux-Arts de Paris[2], dont il passe les examens d'admission en 1885. Il fait un stage préalable en 1884 chez l'architecte vosgien François Clasquin[3], et obtient pendant ses études une subvention de la ville d'Épinal[4]. Il est élève de la classe de Gustave Adolphe Gerhardt, ancien pensionnaire de la Villa Médicis, puis de Gaston Redon et obtient son diplôme en 1891.

Il s'installe en 1893 à Remiremont où il exerce jusqu'en 1937. Il érige de nombreux édifices privés et publics, dans l'arrondissement de Remiremont, et dans la région[5]. En 1914, il n'a pas achevé de construire le collège de filles Le Tertre[6] de Remiremont que celui-ci est réquisitionné comme hôpital militaire dès le début des conflits, de sorte que ce bâtiment n'est inauguré qu'un siècle plus tard, en 2013[7].

Plus tard, il est amené à construire les monuments aux morts de plusieurs communes des Vosges, notamment La Bresse, Cornimont[8], Fresse-sur-Moselle, Ramonchamp, Rupt-sur-Moselle, Le Syndicat et Ventron. Trois œuvres sont réalisées en collaboration avec son gendre, l'artiste Clément Serveau. Il réalise le groupe scolaire du Val d'Ajol, l'école de Cornimont, l'hospice intercommunal du Thillot et celui de Cornimont[9], le bureau de poste de Remiremont, les « maisons collectives » du Champ de Mars de Remiremont, les hôtels Métropole à Plombières-les-Bains (rebaptisé Hôtel du Parc) et à Luxeuil-les-Bains, les mairies de Thiéfosse et de Plombières-les-Bains. Il est aussi l'auteur de maisons ouvrières à Éloyes et Hielle (Vecoux) et de maisons individuelles et de villas à Épinal (notamment la maison Chevallier, devenue le siège du conseil départemental des Vosges), Remiremont, Saint-Maurice-sur-Moselle, Saint-Nabord, Ferdrupt[10], Nol (Le Syndicat), Vecoux[11].

Distinction[modifier | modifier le code]

  • Officier de l'Instruction publique (1922)[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois orthographié Hindenayer
  2. Liste de Spinaliens célèbres [lire en ligne]
  3. Attestation de stage communiquée par François Clasquin.
  4. Sources AGORHA.
  5. « Hindermeyer, Charles », dans Répertoire des architectes nés ou actifs dans les Vosges : 1800-1940, Epinal, Conseil général des Vosges, , 80 p. (ISBN 978-2-86088-052-7), p. 30
  6. « Le collège du Tertre de Remiremont fête ses 100 ans ! », Mylorraine [1]
  7. « Centenaire et inauguration du collège Le Tertre samedi 29 juin 2013 », sur ac-nancy-metz.fr (consulté le 16 février 2020)
  8. « Le monument aux morts de Cornimont », sur monumentsmorts.univ-lille.fr (consulté le 16 février 2020)
  9. Chantiers privés, chantiers publics 2007, p. 90
  10. Chantiers privés, chantiers publics 2007, p. 118
  11. Chantiers privés, chantiers publics 2007, p. 105
  12. Mention de la décoration sur le site INHA.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chantiers privés, chantiers publics : l'expérience architecturale dans les Vosges : 1800-1920, Epinal, Conseil général des Vosges, , 144 p. (ISBN 978-2-86088-050-3)
    Catalogue de l'exposition réalisée par les Archives départementales des Vosges, Epinal, 7 décembre 2007-8 mars 2008

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative aux beaux-artsVoir et modifier les données sur Wikidata :