Chapelle Saint-Blaise-des-Simples de Milly-la-Forêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Saint-Blaise-des-Simples
Image illustrative de l'article Chapelle Saint-Blaise-des-Simples de Milly-la-Forêt
Présentation
Nom local Chapelle Cocteau
Culte Catholique romain
Type Chapelle
Rattachement Diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XIIe siècle
Style dominant Roman
Protection  Inscrit MH (1982)
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Essonne
Commune Milly-la-Forêt
Coordonnées 48° 23′ 58″ N 2° 28′ 28″ E / 48.3993309, 2.4745578 ()48° 23′ 58″ Nord 2° 28′ 28″ Est / 48.3993309, 2.4745578 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Saint-Blaise-des-Simples

La chapelle Saint-Blaise-des-Simples est une chapelle de confession catholique, dédiée à l'évêque et médecin Blaise de Sébaste, située dans la commune de Milly-la-Forêt, département de l'Essonne.

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples dans l'Essonne.
Chapelle Saint-Blaise-des-Simples
Voir l’image vierge
Localisation de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples dans l'Essonne.

La chapelle Saint-Blaise-des-Simples est implantée à l'extérieur de la vieille ville de Milly-la-Forêt, en bordure de la route départementale 142 menant à Nemours, sur la rive droite de la rivière l'École.

Historique[modifier | modifier le code]

La chapelle est l'unique vestige d'une maladrerie du XIIe siècle, Saint Blaise ayant la réputation d’être guérisseur par les plantes médicinales, appelées « simples ». Au XVIIIe siècle, la léproserie tomba en ruine, il ne subsitait que la chapelle[1].

Lors de sa restauration en 1959, l'ancienne chapelle fut décorée par Jean Cocteau qui résidait dans la ville depuis 1945, à la sollicitation des élus. Le poète dessina les vitraux et des fresques murales représentant respectivement la Résurrection du Christ et des plantes médicinales, les simples qui donnent leur nom à la chapelle. Ces plantes médicinales (aconit, belladone, menthe, renoncule, valériane...) cultivées traditionnellement par les moines sont appelées ainsi car on n'utilisait au départ qu'une seule plante. Elles sont toujours cultivées dans le petit jardin attenant où est exposée la cloche des halles qui sonnait autrefois le début du marché.

À sa mort en 1963, Cocteau voulut être enterré dans ce lieu, son corps fut transféré en 1964 dans la chapelle qu'il avait décorée, son caveau étant recouvert d'une pierre tombale offerte par Francis Palmero, sénateur-maire de Menton, dont Jean Cocteau était citoyen d’honneur. Cocteau se contenta de faire graver sur la dalle l'épitaphe portant son écriture « Je reste avec vous » [2]. En 1964, Arno Breker offrit un buste en bronze de Cocteau et en 1971 il fit don de deux vitraux pour le 7e anniversaire de sa mort. Son fils adoptif Édouard Dermit fut inhumé dans le même caveau en 1995.

La chapelle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis le 17 février 1982[3].

Description[modifier | modifier le code]

La chapelle se présente comme un petit édifice en grès couverte de tuiles. Des contreforts soutiennent les murs, deux en façade et trois sur les bas-côtés. Une porte en arc permet l'accès, elle est surmontée d'une mince fenêtre fermée par un vitrail. Au sommet du massif occidental sont disposées deux fenêtres occultées par des volets en fer forgé et des vitraux, œuvres du poète.

L'intérieur, peint à la chaux est décoré par les dessins de Jean Cocteau symbolisant les Simples (la jusquiame, la belladone, la valériane) et la Résurrection, symbolisée ici par un chat.

La chapelle est entourée d'un jardin présentant les plantes médicinales, décoré de la croix en fer et de la cloche des halles.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]