Château de Rochebonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochebonne.

Château de Rochebonne
Image illustrative de l’article Château de Rochebonne
Château de Rochebonne.
Début construction XVIe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Protection  Inscrit MH (1984)
Coordonnées 45° 56′ 27″ nord, 4° 37′ 02″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Commune Theizé

Géolocalisation sur la carte : Rhône

(Voir situation sur carte : Rhône)
Château de Rochebonne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Rochebonne

Le château de Rochebonne est une ancienne maison forte, reconstruite au XVe siècle et remaniée au XVIIe siècle qui se dresse sur la commune de Theizé dans le département du Rhône et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Rochebonne est situé dans le département français du Rhône sur la commune de Theizé, l'une des communes du « pays des Pierres dorées, au sommet du bourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château est rasé en 1363, pendant la guerre de Cent Ans, par les chanoines-comtes de Lyon qui craignent de le voir tomber entre des mains ennemies. Plusieurs familles tiennent successivement le fief.

Au XVe siècle, la famille de Fougères fait bâtir une maison forte servant de relais vigie au château d'Oingt. Claude est le dernier seigneur de cette famille à posséder Rochebonne.

En 1525, Pierre de Châteauneuf, sénéchal du Puy et gouverneur du Velay, épouse Huguette de Fougères, héritière d'Oingt et de Rochebonne. Il prend le titre de baron de Rochebonne. La bâtisse prend de l'importance après la destruction d'Oingt par le baron des Adrets.

En 1639, François épouse Catherine de la Baume-Suze. En 1668, Charles François (????-1725), marquis de Rochebonne, épouse Thérèse d'Adhémar de Grignan, belle-sœur de la fille de Madame de Sévigné. Il transforme la demeure en château de plaisance. Dans ses lettres, Madame de Sévigné, qui se rend plusieurs fois à Rochebonne, surnomme Thérèse « la belle Rochebonne ».

En 1720, Charles François de Châteauneuf (1671-1740), fils des précédents, marquis de Rochebonne et archevêque de Lyon, donne au château son aspect actuel.

Après la mort de l'archevêque, dernier de sa lignée, le château appartient successivement à Antoine Rique, écuyer, puis au baron de Nervo.

Aux XIXe et XXe siècles, de multiples propriétaires se succèdent ; l'état de la construction, mal entretenue, se dégrade. Depuis 1984, Rochebonne est la propriété de la commune de Theizé. Le château constitue un pôle œnologique et touristique du Beaujolais. Il accueille chaque dernier week-end de septembre, le festival de musique de chambre « Les Rendez-vous de Rochebonne » sous la direction artistique du pianiste Hervé Billaut avec les artistes Nicholas Angelich, Frank Braley, Philippe Cassard, Anne Gastinel, David Guerrier, Jean-Claude Pennetier, etc.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Châteauneuf de Rochebonne: de gueules à trois tours d'or

Châteauneuf de Rochebonne: de gueules à trois tours d'or

Architecture[modifier | modifier le code]

La construction se compose d'un corps de logis flanqué de deux tours rondes à toit plat, surmonté d'un fronton triangulaire et précédé d'une terrasse surélevée. Le logis comprend un rez-de-chaussée, deux étages et un étage de combles percé de trois paires de petites ouvertures carrées. La façade orientale, de style classique, a été défigurée par la transformation du château en bâtiment de ferme.

À l'intérieur, on remarque notamment la chambre du seigneur, dont le parquet et les lambris datent du XVIIe siècle, les peintures en trompe-l'œil de la grande salle et les caves voûtées. Plusieurs salles restaurées sont ouvertes au public. Un musée permet de découvrir un imposant pressoir en bois.

Le château, ses escaliers extérieurs, son vestibule et son grand escalier ainsi que les communs ont été inscrits monument historique le [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lettres choisies de Mme de Sévigné à sa fille et à ses amis, par Mme A. Tastu (Paris, 1841)
  • Bulletin, par Société littéraire, historique et archéologique de Lyon (1904)
  • Châteaux et maisons bourgeoises dans le Rhône, par C. Pelletier (Horvath, 1980)
  • Bulletin de la Diana, par La Diana, Société historique et archéologique du Forez (Montbrison, 1989)

Sur les autres projets Wikimedia :