Centrale nucléaire de Gundremmingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Gundremmingen
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Gundremmingen
La centrale de Gundremmingen.
On peut voir les trois réacteurs historiques de la centrale sur cette photographie, le réacteur A étant le bloc grisâtre en forme d'obus devant la tour aéroréfrigérante de gauche, les réacteurs B et C étant les deux cylindres blancs à droite.
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Coordonnées 48° 30′ 53″ N 10° 24′ 11″ E / 48.514736, 10.402931 ()48° 30′ 53″ Nord 10° 24′ 11″ Est / 48.514736, 10.402931 ()  
Opérateur 75 % RWE
25 % E.ON
Année de construction 1962
Date de mise en service 12 avril 1967
Réacteurs
Production d’électricité
Divers

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Centrale nucléaire de Gundremmingen

La centrale nucléaire de Gundremmingen avec deux réacteurs de 1 344 MW est la plus performante des centrales nucléaires allemandes. Elle est située à Gundremmingen dans l'arrondissement de Günzburg en Bavière. L'exploitant est la compagnie « Kernkraftwerk Gundremmingen GmbH (KGG) », qui appartient à 75 % à RWE et à 25 % à E.ON.
La centrale disposait à l'origine de trois tranches nucléaires A, B et C, la tranche A étant refroidie par le Danube et les tranches B & C étant aéroréfrigérés.

Deux réacteurs en fonction[modifier | modifier le code]

Les tranches B et C sont des réacteurs à eau bouillante (REB), avec chacun une capacité de production de 1 344 MW. La construction a débuté en 1976. Les mises en service industrielles ont été réalisées en 1984. À ce jour, la production cumulée du site a atteint environ 400 milliards de kWh. La centrale peut fournir environ 30 % des besoins du land de Bavière

Pour la même production, en utilisant du charbon, les rejets dans l'atmosphère auraient été de 400 millions de tonnes de dioxyde de carbone.

Un réacteur arrêté[modifier | modifier le code]

La première tranche A de la centrale était constituée d'un réacteur de type REB (réacteur à eau bouillante) de 237 MW. La tranche A a été exploitée de 1966 jusqu'à un accident en 1977.

Le 19 novembre 1975, deux mécaniciens interviennent lors d'un arrêt du réacteur sur une boite à étoupe. Ils desserrent les boulons assurant l'étanchéité. Aucune vapeur ne sort, ils supposent que la chambre n'est plus sous pression. Ils libèrent complètement le couvercle. L'étoupe a dû se détacher, laissant s'échapper de l'eau à 270 °C sous 60 bars. Un mécanicien meurt sous le coup, l'autre décède le lendemain[1].

Le 13 janvier 1977, le réacteur a subi une défaillance entraînant sa perte irrémédiable. Par un temps froid et humide, deux court-circuits sur les lignes à haute tension avoisinantes privèrent celui-ci de sa source d'alimentation externe, déclenchant son arrêt d'urgence. Malheureusement, une quantité d'eau trop importante fut injectée dans le cœur, et au bout de dix minutes, entre 200 et 400 mètres cubes d'eau à environ 280 °C avait envahi le bâtiment réacteur, remplissant celui-ci sur une hauteur de 3 mètres et amenant sa température moyenne à approximativement 80 °C.

Dans les jours qui suivirent, cette eau ainsi que les gaz accumulés furent rejetés dans l'environnement de façon contrôlée. Quant au réacteur, jugé irréparable, il fut arrêté définitivement, et son démantèlement débuta en 1983.

Il s'agit aujourd'hui encore de l'unique accident nucléaire ayant entraîné la perte totale d'un réacteur en Allemagne.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des accidents nucléaires.
Article détaillé : Liste des réacteurs nucléaires.