THTR-300

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’industrie image illustrant l’énergie
image illustrant le nucléaire image illustrant l’Allemagne
Cet article est une ébauche concernant l’industrie, l’énergie, le nucléaire et l’Allemagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

THTR-300
Image illustrative de l'article THTR-300
Tour de refroidissement du THTR-300, démolie en 1991
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
État Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Coordonnées 51° 40′ 45″ Nord, 7° 58′ 18″ Est
Année de construction 1970-1983
Date de mise en service 1983
Statut Hors service
Réacteurs
Fournisseurs Hochtemperatur-Kernkraftwerk GmbH
Type Réacteur à lit de boulets
Réacteurs actifs 0
Puissance nominale 300 MWe
Production d’électricité
Divers

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
THTR-300

La centrale nucléaire THTR-300, abréviation de l'anglais Thorium high temperature reactor-300 fonctionnait au Thorium à haute-température et était classée à 300 MW d'électricité (THTR-300), localisée dans le land d'Allemagne de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à Hamm-Uentrop, arrondissement de la ville de Hamm. La Hochtemperatur-Kernkraftwerk GmbH (HKG) finança sa construction[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La partie électrique du THTR-300 fut achevée en retard à cause de normes et procédures constamment ajoutées. Sa construction dura de 1970 à 1983. Heinz Riesenhuber, Secrétariat fédéral à la recherche, l'inaugura et il entra en fonction le 13 septembre 1983. Il commença à générer de l'électricité le 9 avril 1985, mais ne reçut l'autorisation de l'injecter dans le réseau que le 16 novembre 1985.

Le 4 mai 1986 un réacteur expérimental de 300 MW libère des gaz radioactifs jusqu'à 2 km de distance à la suite d'une action visant à dégager une conduite d'alimentation de fioul obstruée. Cet incident nucléaire est dissimulé, l'augmentation de la radioactivité ambiante étant attribuée à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl du 26 avril 1986[2]. L'ordre de cessation de fonction fut donné le 20 avril 1988.

Technologie[modifier | modifier le code]

Le THTR-300 fonctionnait avec un réacteur à lit de boulets. Il utilisait un carburant de type TRistructural ISOtropic (TRISO).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]