Centrale nucléaire de Grafenrheinfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Grafenrheinfeld
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Grafenrheinfeld
Centrale de Grafenrheinfeld
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bavière
District Basse-Franconie
Arrondissement Schweinfurt
Coordonnées 49° 59′ 03″ nord, 10° 11′ 05″ est
Opérateur E.ON
Année de construction 1er janvier 1975
Date de mise en service 21 décembre 1981
Date de fermeture 28 juin 2015
Statut À l'arrêt
Réacteurs
Fournisseurs Kraftwerk Union
Type Vor-Konvoi
Puissance nominale 1 275 MW
Production d’électricité
Production annuelle d'électricité 9,85 TWh (2014)
Production totale 311,5 TWh (2014)
Divers
Source froide Main

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Centrale nucléaire de Grafenrheinfeld

La centrale nucléaire de Grafenrheinfeld est installée à 7 km au sud de Schweinfurt et à 25 km au nord de Wurtzbourg sur le Main, affluent de la rive droite du Rhin. Elle est définitivement arrêtée depuis le 28 juin 2015. L'exploitant E.ON, numéro un allemand de l’énergie, a estimé que « l’arrêt anticipé était incontournable dans l’intérêt des actionnaires », car son exploitation n'est plus rentable[1].

La construction de la centrale a commencé en 1974 et sa mise en service industrielle a eu lieu en 1981.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un réacteur à eau pressurisée (REP) conçu dans les années 1970, précurseur des Konvoï, avec une puissance électrique de 1 345 MW. Les deux tours de refroidissement sont hautes de 143 m.

L’exploitant de la centrale est E.ON dont le siège est à Hanovre. La centrale nucléaire a été classée deux fois « championne du monde des centrales électriques » en 1984 et en 1985.

Un nouveau bâtiment de stockage du combustible usé a été mis en service le 1er mars 2006.

Divers[modifier | modifier le code]

C’est la centrale de Grafenrheinfeld qui a été retenue par Gudrun Pausewang pour son roman antinucléaire Die Wolke ("le Nuage") écrit en 1987, un best-seller qui s'est vendu à plus de 1,5 million d'exemplaires.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article détaillé : Liste des accidents nucléaires.
Article détaillé : Liste des réacteurs nucléaires.

Liens externes[modifier | modifier le code]