Centrale nucléaire de Krümmel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale nucléaire de Krümmel
Image dans Infobox.
La centrale de Krümmel
Administration
Localisation
Coordonnées
Opérateur
50 % E.ON
50 % Vattenfall
Construction
1974
Mise en service
28 septembre 1983
Mise à l’arrêt définitif
4 juillet 2009
Statut
Démantèlement
Réacteurs
Réacteurs actifs
0
Puissance nominale
1346 MW

Site web
Localisation sur la carte d’Allemagne
voir sur la carte d’Allemagne
Red pog.svg

La centrale nucléaire de Krümmel est une ancienne centrale nucléaire installée au bord de l'Elbe à Geesthacht, quartier de Krümmel, au sud-est de Hambourg en Allemagne. Elle est arrêtée définitivement depuis 2011. Elle appartient à un consortium constitué à parts égales par E.ON et Vattenfall.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La centrale comporte un réacteur à eau bouillante (REB).

  • 1974 : début de la construction
  • 14 septembre 1983 : première réaction nucléaire contrôlée
  • 28 mars 1984 : mise en service commercial :
    • Puissance brute : 1402 MWe
    • Puissance nette : 1346 MWe
    • Production annuelle : 10,5 Md kWh (30 % de la production totale du Schleswig-Holstein)
  • 4 juillet 2009 : dernier arrêt en raison d'un incident de transformateur

Combustible nucléaire[modifier | modifier le code]

Le réacteur à eau bouillante de la centrale de Krümmel utilisait 840 assemblages de dioxyde d'uranium (UO2)9x9 (ou 10x10)dans son cœur.

Utilisation du combustible MOX[modifier | modifier le code]

En 2002, Vattenfall a demandé d'utiliser des éléments combustibles MOX dans le réacteur de Krümmel. L'utilisation de MOX dans les réacteurs à eau bouillante a été contestée. Des négociations impliquant Vattenfall et les associations environnementales se sont déroulées sous l'encadrement du ministère chargé de l'énergie à Kiel. Les négociations ont porté sur des aspects relatifs à la protection de l'environnement et à la sûreté.

Accidents[modifier | modifier le code]

Le transformateur de la centrale a pris feu en juin 2007, ne causant aucun blessé. Le feu fut maitrisé par les pompiers dans la journée. Le transformateur étant complètement séparé du réacteur lui-même, et après des expertises, aucune contamination radioactive n'a été détectée. Cet incident soulève à nouveau la question du devenir du nucléaire en Allemagne[1].

À la suite de cet accident, et de complications lors des révisions annuelles (fissures dans les armatures du cœur), la centrale a été mise en arrêt de tranche et ne produisait donc pas d'électricité. À la suite d'un nouvel incident en 2009 sur deux transformateurs[2], Vattenfall a licencié le directeur et décidé de remplacer les transfos. La centrale est donc restée arrêtée plusieurs mois[3], jusqu'à la décision de son arrêt définitif prise en août 2011.

Démantèlement[modifier | modifier le code]

D'ici fin 2018, 1000 éléments de combustible nucléaire doivent être évacués. Selon l'homme politique Robert Habeck, le démantèlement d'une centrale telle que Krümmel est un projet qui dure le temps d'une génération. L'exploitant Vattenfall annonce en 2015 que le démantèlement doit durer environ 15 à 20 ans[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. source die Welt
  2. (en) Personnel de rédaction, « Nuclear power? Yes, maybe », The Economist,‎ (lire en ligne, consulté le 4 octobre 2009)
  3. Enerpresse, no 9860 du 8 juillet 2009
  4. (de) « Rückbau des AKW Krümmel dauert bis zu 20 Jahre », sur http://www.ndr.de, (consulté le 27 août 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]