Centrale nucléaire de Philippsburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale nucléaire de Philippsburg
Image dans Infobox.
Vue générale de la centrale nucléaire de Philippsburg (2006).
Administration
Pays
Land
Arrondissement
Coordonnées
Opérateur
Construction
1970
Mise en service
7 mai 1979
Mise à l’arrêt définitif
31 décembre 2019
Statut
arrêt définitif
Réacteurs
Puissance nominale
1458 MW

Site web
Localisation sur la carte d’Allemagne
voir sur la carte d’Allemagne
Red pog.svg
Tours aéroréfrigérantes de la centrale nucléaire de Philippsburg en janvier 2018 (elles ont été détruites en mai 2020)

La centrale nucléaire de Philippsburg (désignée KKP) se trouve à proximité de Philippsburg dans la région de Karlsruhe (Bade-Wurtemberg) en Allemagne. Elle fut construite dans les années 1970. Le réacteur no 1 a été mis en service le 7 mai 1979 et le réacteur no 2 le 17 décembre 1984. Le réacteur no 1 (KKP1) est un réacteur à eau bouillante d'une puissance de 926 MW, tandis que le réacteur no 2 (KKP2) est un réacteur à eau pressurisée d'une puissance de 1 458 MW. Elle est exploitée par la société EnBW.

Le réacteur no 1 a été arrêté en 2011, et le réacteur no 2 en 2019[1].

De 2001 à 2006, les deux réacteurs ont eu plusieurs pannes et incidents.

Les tours de refroidissement de la centrale sont détruites à l'explosif le [2].

Incidents[modifier | modifier le code]

  • En 2001, il a été mis en évidence que le réacteur à eau pressurisée a été lancé à plein régime sans que les mesures nécessaires n'aient été effectuées sur le débit du liquide de refroidissement. Ainsi, le refroidissement n'a pas fonctionné correctement pendant plusieurs heures, en violation des règles de sécurité.
  • Le 25 août 2001, une trop faible concentration de bore est détectée dans le système de refroidissement d'urgence du réacteur à eau pressurisée. Le réacteur a été déconnecté du réseau jusqu'à ce qu'une enquête sur l'origine de cette défaillance soit menée[3].
  • En mars 2006, plusieurs outils utilisés dans le domaine de la sécurité des réacteurs disparaissent[4].
  • Toujours au mois de mars, la région du Bade-Wurtemberg a fait remplacer 150 serrures de la centrale nucléaire après que l'opérateur eut égaré 12 clés menant à un quartier de haute sécurité, qui n'ont pas été retrouvées malgré des recherches pointues et de multiples interrogatoires. Le parquet a ouvert une information judiciaire pour ce vol[5].
  • Le 18 avril 2006, lors d'une visite de révision du réacteur à eau bouillante, un arrêt d'urgence est enclenché, alors qu'un déficit est observé dans un réservoir de pression du réacteur[6].

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]