Technischer Überwachungsverein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Labels du TÜV-Süd.

Les TÜV (abréviation de Technischer Überwachungsverein, français : Association d'inspection technique) sont des organisations allemandes travaillant à la validation/certification des produits de tous types pour protéger l'environnement et la santé humaine. Ils se présentent en tant que consultants indépendants, examinent les usines, véhicules à moteur, installations énergétiques, attractions touristiques, périphériques et autres variétés de produits qui le nécessitent.

Filiales et divisions[modifier | modifier le code]

Les filiales et divisions incluent :

  • TÜV NORD Group
  • TÜV SÜD Group
    • TÜV Product Service
    • TÜV SÜD America
      • TÜV SÜD Iberia (Espagne)
    • TÜV Rheinland Group
      • TÜV DCTA
      • Secta Autosur
    • TÜV Hessen
    • SGS TÜV

Contrôle Technique en France[modifier | modifier le code]

Le TÜV Rheinland est l’actionnaire majoritaire de SECTA (Société Européenne de Contrôle Technique Automobile) plus connu sous l'enseigne Autosur.

TÜV DCTA est une filiale du TÜV Rheinland qui possède une quarantaine de centres de contrôle technique automobile. Les centres de contrôle technique automobile TÜV DCTA sont affiliés au réseau Autosur dont le groupe TÜV Rheinland est également actionnaire[1].

Mise en cause[modifier | modifier le code]

TÜV était l'organisme chargé de certifier la qualité et la conformité des prothèses mammaires frauduleuses produites par l'entreprise Poly Implant Prothèse : la responsabilité de l'organisation a donc été mise en cause dans le scandale.

Le 19 novembre 2010 l'association PPP (Porteuses de prothèses PIP), dont les avocats, maîtres Philippe Courtois et Jean-Christophe Coubris, représentent plus de 2 000 victimes, dépose plainte contre TÜV auprès du procureur de la République de Marseille pour mise en danger de la vie d'autrui et blessures involontaires.

Le 9 janvier 2012, Laurent Gaudon, l’avocat marseillais de plusieurs porteuses de prothèses mammaires PIP, a déposé une assignation en référé devant le tribunal de grande instance de Marseille visant TÜV. Selon La Provence qui révèle l’information, TÜV est attaqué pour « manquement à son obligation de certification et de contrôle »[2].

Dans plusieurs pays, des procédures ont été lancées par les distributeurs des prothèses[3] contre TÜV. L'association des porteuses de prothèses PIP a également assigné l'organisme vérificateur pour « mise en danger de la vie d'autrui et blessures involontaires » en novembre 2010[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Qui sommes-nous sur 'http://www.tuv-dcta.com/
  2. Nicolas Bégasse, « Prothèses PIP : L'organisme de certification et un chirurgien assignés en référé », 20 Minutes,‎ (lire en ligne)
  3. J & D Medicals pour la Bulgarie, EMI pour le Brésil et GF Electromedics pour l'Italie, rejoints depuis par d'autres distributeurs mexicains, thaïlandais et syriens.
  4. Cécile Boutelet, Yves Bordenave et Laetitia Clavreul, « Des distributeurs d'implants PIP s'attaquent à l'organisme certificateur », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]