Centrale nucléaire Isar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale nucléaire Isar
Image dans Infobox.
Centrale nucléaire Isar.
Administration
Localisation
Coordonnées
Opérateur
Construction
1971
Mise en service
21 mars 1979
Réacteurs
Type
Réacteurs actifs
1 REP
Puissance nominale
1 475 MW
Production d’électricité
Production annuelle
11,48 TWh ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Site web

La centrale nucléaire Isar porte le nom d'un affluent du Danube qui arrose Munich. Elle comporte deux tranches Isar 1 et Isar 2 construites en Basse Bavière (en allemand Niederbayern), à proximité de Landshut, dans la région de Essenbach et elle est la propriété de la compagnie E.ON.

Les deux tranches ont des techniques de conception différentes. La tranche no 1 a été définitivement arrêtée en mai 2011 sur décision du ministère fédéral allemand pour l'environnement.

La tranche 1[modifier | modifier le code]

La tranche 1 est un réacteur REB réacteur à eau bouillante de puissance 912 MW électrique. Cette centrale se trouve à proximité d'une centrale hydraulique. Elle était exploitée par E.ON, jusqu'à ce que la décision politique allemande de sortie du nucléaire confirme sa fermeture définitive en mai 2011.

Incidents :

  • 1981 : Arrêt à la suite du changement de matériel de conduite.
  • 1988 : Explosions de gaz détonant dans le réacteur, l'origine est obscure, probablement la confusion.
  • 1991 : Instabilité du réacteur qui conduisait à une coupure rapide du réacteur. L'origine est obscure. Des tests de stabilité du cœur du réacteur doivent être faits d'après les procédures normales.

Autres cas :

  • 2003 et 2006 : En raison des vagues de chaleur en août 2003 et en juillet 2006, la production devait être réduite sur la tranche Isar 1 pour ne pas faire monter la température des rejets dans l'Isar au-dessus de 25 °C.

La tranche 2[modifier | modifier le code]

La tranche 2 comprend un réacteur REP (réacteur à eau pressurisée) du type Konvoi de puissance 1475 MW électrique. Elle est exploitée par un consortium (75 % pour E.ON, 25 % pour la ville de Munich). Cette tranche mise sur le réseau en 1988 a connu 17 pannes mineures de 1998 à 2005 et elle n'a connu aucun incident sérieux avec rejet radioactif.

Selon la décision politique allemande de sortie du nucléaire, cette tranche doit être mise hors service au plus tard en 2022[1].

Faits divers[modifier | modifier le code]

Le 30 mars 1988, un mirage F1 s'est écrasé dans une forêt à seulement 2 km au sud de la centrale, tuant le pilote sur le coup. L'accident a provoqué un débat sur la sécurité des centrales nucléaires en cas de chute d'avion[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Allemagne: arrêt progressif des centrales nucléaires d'ici à 2022, atomenergie, 7 juin 2011
  2. Der Spiegel (13526758) "Es riecht nach Krieg" (ça sent la guerre) - 1988 - n°14

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :