Catharine MacKinnon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McKinnon.
Catharine MacKinnon
MacKinnon.8May.CambridgeMA.png

Catharine MacKinnon.

Informations
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Employeur

Catharine Alice MacKinnon est une juriste et militante féministe américaine, née le 7 octobre 1946. Elle enseigne le droit.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans la mouvance du féminisme radical, elle publie en 1979 un rapport sur le harcèlement sexuel, Sexual Harassment of Working Women : A Case of Sex Discrimination. Elle se fondait alors sur les discriminations sexuelles reconnues depuis la loi de 1964. Sa définition du harcèlement sexuel a été à l'origine de la législation sur le sujet aux États-Unis, étant reconnue par la Cour suprême en 1986.

À partir de 1983, Catharine MacKinnon commence à combattre la pornographie par des biais juridiques en travaillant avec Andrea Dworkin. Toutes deux rédigent un "Antipornography Civil Rights Ordinance" qui vise à interdire la pornographie en tant que violation des droits des femmes, l'assimilant à une forme de hate speech ("discours haineux"). Rejeté aux États-Unis, ce texte a cependant servi de référence à la décision Butler de la Cour suprême du Canada en 1992, concernant la censure de la pornographie. MacKinnon publie alors avec Andrea Dworkin In Harm’s Way: The Pornography Civil Rights Hearings (1997).

D'autres féministes et des chercheurs queer critiquent les théories de MacKinnon et Dworkin, montrant que la répression finit par atteindre les minorités (comme le S/M lesbien). Judith Butler, qui défend la liberté d'expression dans Excitable Speech (1997 - trad. 2004, Le Pouvoir des mots), ou Donna Haraway, par exemple, ont critiqué les positions de MacKinnon.

En 1987, MacKinnon publie Feminism Unmodified: Discourses on Life and Law et soutient une thèse de sciences politiques à l'Université Yale, Toward a Feminist Theory of the State (1989). Avec Only Words en 1993, elle revient sur les blessures que représentent les insultes et le langage sexiste.

Depuis 2004, elle enseigne le droit à l'Université du Michigan et est professeur invitée à l'Université de Chicago.

Livres traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Le Féminisme irréductible: Discours sur la vie et la loi, Paris, éditions des femmes, 2004.
  • Ce ne sont que des mots, Paris, éditions des femmes, 2007.

Lien externe[modifier | modifier le code]