Cartel de Cali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la criminalité image illustrant la Colombie
Cet article est une ébauche concernant la criminalité et la Colombie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Cartel de Cali est une organisation mafieuse colombienne de narcotrafiquants basée autour de la ville de Cali. Ce cartel a été créé par les frères Rodriguez Orejuela, Miguel (en) et Gilberto (en), et José Santacruz Londoño alias "Chepe" (en) pendant les années 1970.

Ils prirent leur indépendance de Pablo Escobar et du cartel de Medellin pendant les années 1980 quand Hélmer Herrera alias « Pacho », rejoint le cartel en tant qu'associé. Le cartel de Cali participe en 1993 à l’élimination de Pablo Escobar en renseignant les autorités sur sa localisation.

Le cartel de Cali fut surnommé « l'organisation criminelle la plus puissante de l'histoire » par la DEA, avec de nombreux mercenaires, espions et ses liens avec le gouvernement. La ville entière de Cali était alors surveillée par un vaste réseau de surveillance mis en place.

À la différence d'autres cartels, le Cartel de Cali était composé de plusieurs femmes d'affaires légitimes et de maints entrepreneurs[1].

Selon certaines estimations, le Cartel de Cali, dans sa période florissante, a contrôlé jusqu'à 90 % des exportations de cocaïne de Colombie vers les États-Unis et vers l'Europe[2]. Au milieu des années 90, le cartel de Cali brassait plusieurs milliards de dollars chaque année. Il disposait également d'une grande influence dans les milieux politiques en y injectant d'importantes quantités d'argent, principalement au Parti libéral, mais aussi dans une moindre mesure au Parti conservateur[3].

Dans les années 1990 les Forces armées révolutionnaires de Colombie procèdent à l’enlèvement de narcotrafiquants dans l'intention de rançonner le cartel de Cali. Celui-ci réagi par des enlèvements ou assassinats de militants de gauche afin de forcer la guérilla à ne plus s'attaquer au narcotrafic[4].

Structure financière du Cartel de Cali.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Le livre El cartel de los sapos (Le cartel des crapauds) de l'auteur Andrés López López met en scène les trafiquants du Cartel de Cali.
  • La série télévisée El Cartel diffusée sur Caracol Televisión se base sur ce livre colombien à succès.
  • Le rappeur français MC Solaar en parle également dans sa chanson Gangster Moderne. Il y fait d'ailleurs de nombreuses allusions à l'univers du trafic de drogue colombien.
  • La rivalité entre Pablo Escobar et le Cartel de Cali est une des trames majeures de la telenovela colombienne Pablo Escobar, le patron du mal.
  • Dans le film Paradise Lost, la rivalité entre le Cartel de Cali et le Cartel de Medellín est évoquée.
  • La série Narcos (saisons 1 et 2) diffusée sur Netflix fait allusion au Cartel de Cali et sa rivalité avec celui de Medellìn lorsque Pablo Escobar en était le chef

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicaso Antonio et Lee Lamothe, Trafic de drogue. Voyage dans le monde des motards et des narcoterroristes, Montréal, Éditions de l'Homme, 2006, page 181.
  2. Illegal drug trade - The War on Drugs Par Heinz Duthel.
  3. « EL 8.000 DIA A DIA », sur www.semana.com.
  4. « GUERRA ENTRE FARC Y CARTEL DE CALI - Archivo Digital de Noticias de Colombia y el Mundo desde 1.990 - eltiempo.com », eltiempo.com,‎ (lire en ligne).