Les Carnets de Monsieur Manatane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Carnets de monsieur Manatane)
Aller à : navigation, rechercher
Les Carnets
de Monsieur Manatane
Titre original Les Carnets
de Monsieur Manatane
Genre Série comique
Création Benoît Poelvoorde
Pascal Le Brun
Acteurs principaux Benoît Poelvoorde
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Chaîne d'origine Canal+
Nb. de saisons 3
Nb. d'épisodes 48
Durée 3 minutes
Diff. originale 19971998

Les Carnets de Monsieur Manatane est une série télévisée belge en 48 épisodes de trois minutes, créée par Benoît Poelvoorde et Pascal Le Brun et diffusée entre 1997 et 1998 sur Canal+ entre autres lors de l'émission Nulle part ailleurs.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette série humoristique à sketches met en scène le personnage de Monsieur Manatane. Tour à tour milliardaire, capitaliste cynique, écrivain, scientifique, chanteur, philanthrope, chirurgien esthétique ou encore génie des mathématiques, exorciste, roi du Paris-Quart monde, petit-fils d'une star du western, réalisateur de films, ce personnage fantasque et parfois hystérique se caractérise par son humour noir, son ironie cynique et sa verve sarcastique. Les fans de longue date de la série finissent par admirer le personnage, et par essayer de mettre des dates sur les grands évènements de sa vie. Mais tous se posent une même question : Comment Simon (ou Jean-Philippe ou encore Jean-François, et même Léon) Manatane est-il devenu une « vedette », comme il se définit ?

À différents égards, son parcours et ses prises de position ne sont pas sans rappeler celles de personnalités en vue à l'époque (ex : Nadine de Rothschild pour La Partouze, Emmanuelle Béart pour GDLF, Lady Di pour L'Enterrement de Tarzan), voire des films (ex : TBA pour Full Metal Jacket) ou des publicités télévisées (ex : Éleveur de champions, produits d'alimention pour chien, Monsieur Propre). Il évoque aussi de façon originale les débats de société (ex : Le Viking pour la problématique du port du voile, M&D productions pour le multiculturalisme).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Apparitions occasionnelles :

Épisodes[modifier | modifier le code]

Pilotes[modifier | modifier le code]

  1. La Thaïlande
  2. Le Japon

Première saison[modifier | modifier le code]

  1. Le Viking
  2. La Mort
  3. L'Afrique
  4. GDLF
  5. Le Japon
  6. L'Institut JF Manatane
  7. On n'a plus de sous
  8. La Bosnie
  9. La Fin du monde
  10. La Mort en auto
  11. Jo-Gant-de-Laine
  12. Entre Guillemets
  13. La Gymnastique
  14. KKK
  15. La Partouze
  16. Monsieur Propre
  17. Le Spoutnik
  18. La Chirurgie plastique
  19. Surprise sur prise
  20. La Mutinerie
  21. Le Festival de Cannes
  22. La Thaïlande (inédit)
  23. L'Adieu

Deuxième saison[modifier | modifier le code]

  1. Éleveur de champions
  2. Le Q.I.
  3. Une leçon de rire
  4. M&D productions
  5. Navigateur solitaire
  6. L'Adoption (Slobodan)
  7. L'Enterrement de Tarzan
  8. TBA
  9. L'Exorciste
  10. Paris World Quart

Troisième saison : Monsieur Manatane présente les nuits belges[modifier | modifier le code]

  1. L'Arrivée
  2. Je est un autre
  3. Le Cinéma belge
  4. Pays de clones
  5. Les Rois sportifs
  6. À demain
  7. Petit moyens
  8. Mise au point #1
  9. Fume, c'est du belge
  10. Mise au point #2
  11. Les Chanteurs agaçants
  12. Mise au point #3
  13. L'Adieu

Commentaires[modifier | modifier le code]

Avant et après les Carnets[modifier | modifier le code]

Monsieur Manatane est un personnage créé par Benoît Poelvoorde qui est apparu en 1996 sur Canal+ dans l'émission C'est pas le 20 heures (présentée par Michel Field et Mademoiselle Agnès), dans une rubrique intitulée Jamais, au grand jamais ! et qui étaient de savoureuses et hilarantes leçons de savoir-vivre. Cette séquence humoristique a servi de test pour l'éventuelle création de la série des Carnets, qui a donc vu le jour l'année suivante avec le succès qu'on lui connaît.

Après les deux saisons des Carnets, Monsieur Manatane est revenu par deux fois sur l'antenne de Canal+ pour présenter deux nuits spéciales : Les nuits extra-terrestres et Les nuits Belges. Ces deux soirées proposaient des programmes (films, documentaires, reportages) entrecoupés de présentations et de sketches interprétés par Benoît Poelvoorde dans son personnage de Monsieur Manatane.

Un épisode inédit a également été tourné à l'occasion des vingt ans de Canal+.

À noter dans la première saison, un épisode hors-série qui avait été commandé par Canal+ en vue d'être diffusé lors de la cérémonie des Césars. Cet épisode montrait Monsieur Manatane allant chercher un Georges Cravenne (le créateur de cette cérémonie) grabataire, mais fictif, dans un sordide hospice de banlieue. Si le sketch a bien fait rire la direction de Canal+, il ne fut absolument pas au goût de l'académie des Césars qui n'a pas supporté l'idée que l'on puisse se moquer ainsi de son président. La chaîne fut contrainte de retirer le sketch du programme de la cérémonie. Le sketch fut tout de même diffusé le surlendemain dans l'émission Nulle part ailleurs, mais reste en travers de la gorge des organisateurs des Césars, ainsi que dans celle de Benoît Poelvoorde qui a trouvé Canal+ assez faux-cul dans sa façon d'assumer ce sketch (Cf. commentaire vidéo présent dans le troisième DVD du coffret des Carnets de Monsieur Manatane. À noter d'ailleurs que ce sketch est officiellement absent de ces DVD car, dixit la jaquette, « Georges n'a pas voulu », mais officieusement présent en bonus caché).

Les textes des Carnets et de Jamais au grand jamais ! ont été publiés en par les Éditions Points.

Biographie de Monsieur Manatane[modifier | modifier le code]

Les éléments autobiographiques distillés par le personnage au sujet de ses origines sont aussi rares que contradictoires. Selon des sources officieuses, Monsieur Manatane serait né dans les années 1940 (un sketch relate un enterrement au cours duquel il amuse l'occupant allemand). Beaucoup d'éléments laissent supposer que son père biologique était un allemand (il évoque le fait que sa mère ait été rasée à la Libération), mais il affirme également à plusieurs reprises que son père était français.

Monsieur Manatane a vraisemblablement été marié (dans un épisode au cours duquel il organise une visite guidée de sa collection de tableaux, il désigne une œuvre représentant sa femme avant son accident) et semble également avoir eu des enfants, prétendant même que Stéphane Bern serait son fils (issu d'un premier mariage).

Les éléments biographiques concernant Monsieur Manatane constituent un imbroglio d'évènements aussi incroyables que contradictoires qui brouillent sans cesse les pistes et empêchent d'établir un fil conducteur à sa vie. Le caractère polymorphe du personnage invite à appréhender chaque nouvel épisode de la série comme une entité à part entière et qui ne possède pas nécessairement de lien de causalité avec les autres épisodes.

Anecdote[modifier | modifier le code]

La séquence de concert qui apparaît dans Le Spoutnik a été tournée dans la salle de Forest National (Bruxelles) entre deux concerts lors d'une soirée de commémoration des quinze ans d'existence de Radio 21.

Influences culturelles[modifier | modifier le code]

Le groupe de métal français Grotesque Through Incoherence a utilisé une citation de monsieur Manatane : « Ha ha ha, j'en avais marre moi d'ces comédiens, qui viennent bramer sur la banlieue en pétant dans la soie et en bouffant du caviar… Non monsieur !! » dans leur chanson To be happy or not to be, tirée de l'album Utopia City (2004).

Liens externes[modifier | modifier le code]