Canton de Montrouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Montrouge
Canton de Montrouge
Situation du canton de Montrouge dans le département des Hauts-de-Seine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Arrondissement(s) Antony
Bureau centralisateur Montrouge
Conseillers
départementaux

Mandat
Joaquim Timoteo
Dominique Trichet-Allaire
2021-2028
Code canton 92 18
Histoire de la division
Création 1967[1]
Modification 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 79 137 hab. (2020)
Densité 19 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 59″ nord, 2° 19′ 16″ est
Superficie 4,14 km2
Subdivisions
Communes 2

Le canton de Montrouge est une circonscription électorale française située dans le département des Hauts-de-Seine et la région Île-de-France. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 1 à 2.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Par décret du , le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Montrouge est conservé et s'agrandit. Il passe de 1 à 2 communes[2].

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1994
(décès)
Henri Ginoux CNI puis UDF Industriel
Maire de Montrouge (1958-1994)
Député (1973-1981)
1994 1998 Claude Manonviller RPR Marbrier, maire adjoint de Montrouge
1998 2004 Wilfrid Vincent PS Économiste ,conseiller municipal de Montrouge
2004 2015 Jean-Loup Metton UDF puis NC Maire de Montrouge (1994-2016)
Vice-président du Conseil général (2011-2015)

Représentation depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Catherine Picard   PS Adjointe au maire de Malakoff (depuis 2001)
2015 2021 Joaquim Timoteo   PS Consultant
Conseiller municipal de Montrouge (depuis 2008)
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Joaquim Timoteo   PS Conseiller sortant
2021 en cours Dominique Trichet-Allaire   EELV Adjointe au maire de Malakoff

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Élections de mars 2015[modifier | modifier le code]

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballottage : Clément Forestier et Isabelle Parain (Union de la Droite, 33,46 %) et Catherine Picard et Joaquim Timoteo (PS, 28,67 %). Le taux de participation est de 48,36 % (22 907 votants sur 47 371 inscrits)[4] contre 46,11 % au niveau départemental[5] et 50,17 % au niveau national[6].

Au second tour, Catherine Picard et Joaquim Timoteo (PS) sont élus avec 52,32 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 45,16 % (10 496 voix pour 21 391 votants et 47 371 inscrits)[7].

Élections de juin 2021[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[8]. Dans le canton de Montrouge, ce taux de participation est de 37,77 % (17 226 votants sur 45 607 inscrits)[9] contre 35,09 % au niveau départemental[10]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Joaquim Timoteo et Dominique Trichet-Allaire (Union à gauche avec des écologistes, 27,4 %) et Frédérique Bassoli et Etienne Lengereau (DVC, 25,77 %)[9].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,36 % au niveau national[11], 37,05 % dans le département[10] et 39,45 % dans le canton de Montrouge[9]. Joaquim Timoteo et Dominique Trichet-Allaire (Union à gauche avec des écologistes) sont élus avec 55,41 % des suffrages exprimés (9 377 voix pour 17 994 votants et 45 611 inscrits)[9],[12],[13].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Le canton comptait une commune.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Montrouge
(chef-lieu)
92049 92120 2,07 48 909 (2012) 23 628


Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Montrouge comprend désormais deux communes entières[2].

Liste des 2 communes du canton de Montrouge au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Montrouge
(bureau centralisateur)
92049 Métropole du Grand Paris 2,07 47 907 (2020) 23 143 modifier les donnéesmodifier les données
Malakoff 92046 Métropole du Grand Paris 2,07 31 230 (2020) 15 087 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Montrouge 9218 4,14 79 137 (2020) 19 115 modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
44 92240 30438 51738 10637 73345 17848 71048 909
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[14] puis population municipale à partir de 2006[15])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2020, le canton comptait 79 137 habitants[Note 2], en diminution de 0,31 % par rapport à 2014 (Hauts-de-Seine : +1,78 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2020
79 96079 44579 137
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[16].)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[3].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 67-590 du 20 juillet 1967 portant creation et delimitation des cantons du departement des Hauts-de-Seine
  2. a b et c Décret no 2014-256 du 26 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Hauts-de-Seine.
  3. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  4. « Résultats du premier tour pour le canton de Montrouge », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  5. « Résultats du premier tour pour le département des Hauts-de-Seine », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  6. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  7. « Résultats du second tour pour le canton de Montrouge », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  8. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  9. a b c et d « Résultats pour le canton de Montrouge », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  10. a et b « Résultats pour le département des Hauts-de-Seine », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  11. « Taux de participation définitifs au second tour : élections des 20 et 27 juin 2021 », sur www.interieur.gouv.fr, (consulté le )
  12. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Montrouge. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  13. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Montrouge. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  14. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  15. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  16. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]