Canon de marine de 12 livres QF 12 cwt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

12-pdr 12cwt QF Marks I, II and V
Image illustrative de l'article Canon de marine de 12 livres QF 12 cwt
Canon de 12 livres QF 12 cwt sur un chalutier armé.
Caractéristiques de service
Type Artillerie navale
Canon antiaérien
Artillerie côtière
Service 1894 - ~1945
Utilisateurs Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Drapeau du Royaume d'Italie Italie
Conflits Seconde guerre des Boers
Révolte des Boxers
Guerre russo-japonaise
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Production
Année de conception 1893[1]
Constructeur Elswick
Armstrong Whitworth
Variantes Canon de 76,2 mm/40 Type 41
Canon de 76,2 mm/40 Ansaldo
Caractéristiques générales
Poids du canon seul 510 kg
Longueur du canon seul 3,048 m
Longueur en calibre 40
Longueur du canon et de l'affût 3,139 m
Calibre 3 pouces (76,2 mm)
Cadence de tir 15 coups par minute
Vitesse initiale 680 m/s
Munitions HE, AA
Durée de vie 2,700 coups
Alimentation Chargement par la culasse

Le canon de marine de 12 livres QF 12 cwt[note 1] est un canon polyvalent de calibre 3 pouces (76 mm) construit par les Britanniques à partir des années 1890.

Conception[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Conçu pour équiper les destroyers de la Royal Navy dits de « 27 nœuds », il équipe aussi plusieurs chalutiers armés et sert d'artillerie côtière. Il est ensuite acheté et produit sous le nom de canon de 76,2 mm/40 Type 41 par le Japon, qui en fait l'armement secondaire standard de ses navires entre 1890 et 1920. L'Italie en achète puis en produit aussi sous licence par Ansaldo ; ils servent notamment de défense antiaérienne durant la Seconde Guerre mondiale[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. QF signifie quick-firing, « tir rapide ». Le projectile pèse 12 livres et le canon 12 « hundredweight (en) ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b DiGiulian 2016.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Norman Friedman, Naval Weapons of World War One : Guns, Torpedoes, Mines and ASW Weapons of All Nations, Seaforth Publishing, [détail de l’édition]
  • (en) John Campbell, Naval Weapons of World War Two, Conway Maritime Press, [détail de l’édition]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]