Canon de marine de 4,5 pouces QF Mark I - V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les armes image illustrant la mer image illustrant la Royal Navy
Cet article est une ébauche concernant les armes, la mer et la Royal Navy.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

QF 4.5 inch Mk I – V naval gun
Image illustrative de l'article Canon de marine de 4,5 pouces QF Mark I - V
Version Mark III sur un porte-avions de la classe Implacable
Présentation
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Type Canon naval
Munitions Obus de 55 livres (25 kg)
Période d'utilisation 1938
Durée de service 1938 - ~1970
Production Marine : ~ 800
Armée : 474
Poids et dimensions
Longueur du canon 45 calibres
Caractéristiques techniques
Portée maximale 18 970 m
AA : 12 000 m[1]
Cadence de tir Mark II : 12 obus/min
Mark II : 16 obus/min[2]
Vitesse initiale 746 m/s[1]

Le canon de marine de 4,5 pouces QF (en anglais QF 4.5 inch naval gun, QF signifiant quick-firing, tir rapide) est un canon naval de calibre 4,5 pouces (en réalité 4,45 pouces (113 mm)[3]) fabriqué par les Britanniques. Ce calibre est le standard utilisé depuis 1938 par la Royal Navy pour un canon à moyenne portée pouvant tirer sur des cibles aériennes, marines et terrestres. Les Mark I à V sont utilisés jusque dans les années 1970, avant de laisser la place au canon de marine de 4,5 pouces Mark 8 (en).

Versions[modifier | modifier le code]

  • QF Mark I: adopté après l'échec du projet d'un canon de 5 pouces, dont les projectiles se sont avérés trop lourds pour les magasiniers ;
  • QF Mark II: utilisé sur terre par l'armée de terre britannique ;
  • QF Mark III: identique au Mark I, avec un nouveau mécanisme de tir[4] ;
  • QF Mark IV: utilisant des munitions en deux parties (charge et obus séparés), il équipe surtout de petits navires ;
  • QF Mark V: développement du Mark IV spécifique à la lutte antiaérienne, il est contrôlé électriquement à distance et dispose d'un système de chargement automatique.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Campbell 1985, p. 51
  2. Hughes 1975, p. 170
  3. Routledge 1994, p. 51
  4. Campbell 1985, p. 17

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Campbell, Naval Weapons of World War Two, Annapolis, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-459-4)
  • (en) Robert Hughes, Flagship to Murmansk, London, Futura Publications Ltd, (ISBN 0-86007-266-5)
  • (en) Brigadier NW. Routledge, History of the Royal Regiment of Artillery - Anti-Aircraft Artillery 1914-55, London, Brassey's, (ISBN 1-85753-099-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :