Canon de 274 mm modèle 1887

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canon de 274 mm modèle 1887
Image illustrative de l’article Canon de 274 mm modèle 1887
Le Jauréguiberry. On distingue une tourelle de 274 mm sur bâbord, peinte en noir et blanc.
Caractéristiques de service
Type Artillerie navale
Service 1894-1920
Utilisateurs Drapeau de la France France
Conflits Première Guerre mondiale
Production
Année de conception 1887
Variantes modèle 1887
modèle 1893
Caractéristiques générales
Poids du canon et de l'affût 37 680 kg[1]
Longueur du canon seul 12 336 mm
Longueur en calibre 45
Longueur du canon et de l'affût 12 800 mm
Calibre 274 mm
Cadence de tir 3 coups par minute
Vitesse initiale 780 à 815 mètres par seconde[2]
Portée maximale 27 000 mètres[3]
Munitions Obus de 216 à 255 kg CI, APC et SAPC
Mécanisme Arme à chargement par la culasse
Pas de rayure 82

Le canon de 274 mm modèle 1887 désigne un canon naval construit à la fin du XIXe siècle pour la Marine française. Avec sa variante de 1893, il constitue en partie l'armement principal des cinq cuirassés d'escadre dits de la « Flotte d'échantillons », qui les portent sur les flancs, en complément des canons de 305 mm.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Modèle 1887[modifier | modifier le code]

Le canon de 274 mm modèle 1887 est long de 12,800 m et pèse 37 680 kg au total. D'un diamètre intérieur (ou calibre) de 274 mm, son diamètre extérieur n'excède pas les 890 mm. La vitesse à la bouche est de 780 à 815 mètres par seconde, le projectile gardant une vitesse d'environ 668 mètres par seconde après avoir parcouru 2 000 mètres[1].

Modèle 1893[modifier | modifier le code]

De légères modifications sont apportées en 1893. Le poids total passe à 35 490 kg, la longueur à 12,812 m et le volume de la chambre passe de 138,414 à 138,336 dm3 [2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le canon de 274 mm modèle 1887 constitue ainsi l'armement principal des cuirassés pré-dreadnought Charles Martel, Carnot et Jauréguiberry, en combinaison avec des canons de 305 mm modèle 1887. Deux tourelles simples de 305 mm sont montées à l'avant et à l'arrière du navire, et deux tourelles simples de 274 mm sont montées sur les flancs du navire, les quatre « gros » canons formant ainsi un losange. Le modèle 1893 est utilisé dans la même combinaison avec des canons de 305 mm modèle 1893 sur les cuirassés Masséna et Bouvet[2],[4].

De ces cinq navires, seuls deux participent activement à la Première Guerre mondiale. Lors de la bataille des Dardanelles, le Jauréguiberry et le Bouvet ouvrent ainsi le feu sur les batteries turques[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Friedman 2011, p. 216.
  2. a b et c Friedman 2011, p. 217.
  3. DiGiulian 2012.
  4. Friedman 2011, p. 211.
  5. Gardiner et Gray 1985.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]