Canadian Pacific Lines in Vermont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canadian Pacific Lines in Vermont
Successeur Canadien PacifiqueVoir et modifier les données sur Wikidata

Siège social CalgaryVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau du Canada Canada

Localisation RichfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Écartement des rails Voie normaleVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Canadian Pacific Lines in Vermont (CPVT), filiale du Canadien Pacifique (en : Canadian Pacific Railway), était un chemin de fer américain de classe I qui opérait dans le Vermont. Pour respecter les directives de l'Interstate Commerce Commission, les lignes détenues par le Canadien Pacifique dans le Vermont furent regroupées au sein d'une filiale américaine indépendante baptisée Canadian Pacific Lines in Vermont.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les lignes du Canadien Pacifique dans le Vermont étaient composées des deux lignes suivantes :

  • les 42 km de l'ancien Newport and Richford Railroad, loué au CP depuis 1881. Une partie de cette route pénétrait dans la province canadienne du Québec.
  • les 103 km de voies entre Newport et le village de Wells River au sud, initialement détenue par le Boston & Maine Railroad. Cette ligne, exploitée conjointement avec le Boston & Maine, offrait une route directe entre Montréal, Québec, et Boston, Massachusetts. Sur cette ligne, le CP et le B&M, exploitaient conjointement deux trains de voyageurs : l'un train de jour l'Alouette, et l'autre de nuit le Red Wing.

Les lignes du Canadien Pacifique dans le Vermont n'avaient aucune connexion avec celles du Canadien Pacifique dans le Maine (Canadian Pacific Lines in Maine).

En 1950, le CPVT réalisait plus d'un million de revenu (1,9 million par le fret et 162 000 dollars par les voyageurs), ce qui lui permit de faire partie des chemins de fer américains de classe I.

Références[modifier | modifier le code]

Lewis, Robert G. Handbook of American Railroads. New York: Simmons-Boardman Publishing Corporation, 1951, p. 35.