Bob Escoffier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bob Escoffier
Image illustrative de l’article Bob Escoffier
Bob Escoffier sur le quai Neuf à Paimpol lors du Festival du chant de marin 2007, devant sa goélette à hunier Étoile de France
Contexte général
Sport Voile
Période active depuis 1989
Biographie
Nom de naissance Robert Escoffier
Nom dans la langue maternelle Bob Escoffier
Nationalité sportive Française
Nationalité France
Naissance (73 ans)
Lieu de naissance Bois-Colombes, France
Club Société Nautique de la Baie de Saint-Malo

Robert Escoffier, dit Bob Escoffier, né le à Bois-Colombes, est un navigateur et le fondateur de la société Étoile marine croisières.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bob Escoffier est skipper professionnel à Saint-Malo depuis 1989.

Capitaine 200, il détient le record de la traversée de Guernesey-Cancale en Doris de Terre-Neuve en 18h et 14 minutes.

En mars 2010, il est élu président de la Société nautique de la baie de Saint-Malo (SNBSM)[1],[2], l'un des premiers clubs nautiques français, fondé en 1848.

Bob Escoffier a fait naviguer, entre autres, la goélette Étoile de France, le ketch Étoile Polaire, le dundee Étoile Molène et la frégate corsaire Étoile du Roy[3].

Le , il cède sa société Étoile marine croisières à Thierry Résibois, nouveau propriétaire[4],[5].

En 2018, il a écrit avec Serge Herbin sa biographie dans le livre, La Mer pour horizon, paru aux éditions City.

En septembre 2018, il rachète le trois-mâts barque Kaskelot et le rebaptise Le Français. Il est actuellement le propriétaire de la société Bob Escoffier maritime[6] qui loue des navires avec équipages professionnels à partir de Saint-Malo.

Lors de la Route du Rhum 2018, il abandonne le 11 novembre à la suite d'une fuite d'eau de son bateau Kriter V - Socomore - Queguiner

Famille[modifier | modifier le code]

Bob Escoffier est le père de Servane Escoffier, skipper de course au large.

Il est le frère de Franck-Yves Escoffier et l'oncle de Kevin Escoffier, également skippers de course au large.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Route du Rhum, en solitaire[modifier | modifier le code]

  • 1994 : abandon sur l’Étoile Molène, thonier dundee de 25 m[7]
  • 1998 : 23e sur Adecco Étoile Filante, catamaran de 60 pieds[8]
  • 2002 : 6e de la classe 2 sur un monocoque de 50 pieds, Adecco Étoile Horizon[9] ; porte assistance à Karine Fauconnier au large de Madère[10]
  • 2014 : abandon et naufrage sur un monocoque en class RHUM de type Sydney 60, Groupe Guisnel, le marin est hélitreuillé au large du cap Finisterre
  • 2018 : abandon sur Kriter V Socomore Queguiner[11]

Transat Jacques Vabre, en double[modifier | modifier le code]

  • 2001 : sur Adecco Étoile Horizon avec Christian Macé - abandon à la suite d'une chute à bord
  • 2003 : sur Adecco Etoile de Dinan, monocoque 60 pieds Open, ancien bateau de Loïck Peyron (Fujicolor III), et de Jean Maurel (Aigle), avec sa fille Servane Escoffier (12e place)
  • 2005 : sur Adecco Etoile Horizon avec Gérard Faye

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Télégramme du 3 mars 2010, page 42
  2. « Bob Escoffier prend la barre de la Société nautique », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Sophie Pons, « Les nouveaux corsaires de Saint-Malo s'offrent la réplique d'une frégate corsaire », Le Point,‎ (lire en ligne).
  4. « Étoile Marine Croisières, Bob Escoffier passe la barre à Thierry Resibois », Le Télégramme, 26 juillet 2014.
  5. « Bob Escoffier a vendu ses navires à Thierry Resibois », Ouest-France, 26 juillet 2014.
  6. Bob Escoffier Maritime
  7. « 1994 : Un podium époustouflant ! », Route du Rhum (consulté le )
  8. « 1998 : Doublé pour une transat anniversaire ! », Route du Rhum (consulté le )
  9. « 2002 : L'année de tous les records ! », Route du Rhum (consulté le )
  10. Frédéric Augendre, « Le sauvetage dantesque de Karine Fauconnier », Le Parisien, (consulté le )
  11. Redacteur, « Abandon de Bob Escoffier », sur Course au Large, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]