Basilique Notre-Dame du Chêne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame-du-Chêne.

Basilique Notre-Dame du Chêne
Image illustrative de l’article Basilique Notre-Dame du Chêne
Extérieur de la basilique.
Présentation
Culte catholique romain
Type sanctuaire marial diocésain
Rattachement Diocèse du Mans
Début de la construction 1869
Fin des travaux 1875
Architecte Paul Lemesle
Style dominant néogothique
Site web http://www.notredameduchene.com
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Ville Vion
Coordonnées 47° 48′ 47″ nord, 0° 16′ 26″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Basilique Notre-Dame du Chêne

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

(Voir situation sur carte : Sarthe)
Basilique Notre-Dame du Chêne

La basilique Notre-Dame-du-Chêne est un édifice catholique situé sur la commune de Vion dans la Sarthe. Elle prend son origine en 1494.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Les informations suivantes proviennent principalement de : Léon-Paul Piolin, La miraculeuse chapelle Notre-Dame du Chêne, Tours, impr. de A. Mame et fils, 1872.

Le lieu où s’élève aujourd’hui la Basilique de Notre Dame du Chêne appartenait à l’ancienne province de l’Anjou, et était situé près des limites de l’ancienne province du Maine. Ce lieu était vénéré par les habitants et la légende dit que les pâtres qui conduisaient leurs troupeaux dans la lande aimaient à s’y réunir pour prier et apercevaient, le jour, nombre de colombes voltiger autour d’un vieux chêne, et la nuit, des feux brillants couronnaient d’un diadème la cime du chêne.

En 1494 le curé de la paroisse de Vion, James Buret, plaça dans le tronc du chêne une statuette de la Vierge qui attira les villageois du pays et des environs pour y déposer des fleurs accompagnées de vœux et de prières. Un jeune garçon, un jour, enleva les fleurs et, alors qu'il s'éloignait, fut pris d'un torticolis. Les parents conduisirent leur fils à la Vierge du Chêne et l’obligèrent à rapporter lui-même les fleurs qu’il avait soustraites, et son mal disparut. Plus d’une fois la statuette aurait été transportée dans l’église paroissiale de Vion, mais toujours, dès le lendemain, elle serait revenue d’elle-même sur le chêne où James Buret l’avait placée. Un très modeste oratoire ne tarda pas à s’élever, l’affluence des fidèles devint de jour en jour plus considérable et les prodiges se multiplièrent.

Les restes du chêne[modifier | modifier le code]

Quant au chêne protecteur de la statuette miraculeuse, le bénédictin Dom Jean-Baptiste Miret affirme que, vers la fin du XVIIe siècle, plusieurs familles en conservaient des fragments auxquels on attribuait la vertu spéciale de préserver de la foudre. La Basilique de Notre-Dame du Chêne possède encore des restes de ses racines, gardées dans une châsse située sous l'autel de la chapelle latérale de Notre-Dame du Chêne, située à gauche en entrant dans la basilique.

Les symboles bibliques du sanctuaire[modifier | modifier le code]

Les sanctuaires gardent les 3 symboles bibliques que sont :

La première chapelle[modifier | modifier le code]

À partir de 1515, le pèlerinage va se développer avec la construction d'une première chapelle, et la constitution d'un pèlerinage pour la région.

La basilique[modifier | modifier le code]

En 1860, des prêtres missionnaires diocésains viennent s'installer sur le lieu, ainsi que des religieuses. Des bâtiments se construisent avec la maison des missionnaires, la basilique, le saint Sépulcre[1].

Transformations depuis 1994[modifier | modifier le code]

Depuis 1994, année du 5e centenaire[2], de nouvelles transformations sont apportées avec la présence de laïcs[3], ainsi que l'arrivée des frères de la communauté Saint Jean en 2010. Actuellement, le recteur de Notre-Dame du Chêne est le père Alain-Dominique Versele, et le prieur des frères est le père Jean-Pierre-Marie, prieur général de la communauté Saint Jean de 2001 à 2013.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :