Axens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Axens
illustration de Axens

Création Juin 2001[1]
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Siège social 89 boulevard Franklin Roosevelt, 92500 Rueil-Malmaison
Drapeau de France France
Direction Jean Sentenac (depuis 2002)
Activité Fabrication d'autres produits chimiques :

Raffinage, pétrochimie, gaz, renouvelables et alternatifs, eau

Produits Bailleur de licences, catalyseurs, adsorbants, services, traitement du gaz, purification et traitement de l'eau
Effectif 994 en 2018
Site web http://www.axens.net

Axens est une société française du secteur de l’énergie, présente sur les marchés du raffinage, de la pétrochimie, du traitement du gaz, des énergies renouvelables (carburants et intermédiaires pétrochimiques tels que paraxylène, éventuellement renouvelables et alternatifs) et de l'eau[2].

Présente dans 15 pays, elle y fournit des technologies (bailleur de licences), des équipements, des fours, des unités modulaires, des produits (catalyseurs et adsorbants) et des services (assistance technique, conseil, formation) à destination de ces marchés[3].

Elle développe également des solutions de purification des eaux de remédiation, et de traitement de l’eau potable.

Axens a été créée par l'IFPEN par fusion, en 2001, de la direction industrielle de cette dernière avec la société Procatalyse[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

En 1955, l’Institut Français du Pétrole démarre sa première unité sous licence. En 1959 est créé Procatalyse[5], filiale commune de l’Institut Français du Pétrole et de Péchiney.

Le 30 juin 2001, Procatalyse et la Direction Industrielle d’IFP Énergies nouvelles fusionnent pour donner naissance à Axens[4].

Développement[modifier | modifier le code]

Axens a connu une croissance continue depuis sa création[6]. Aux côtés de son site de production français à Salindres (Gard)[7], elle s'est notamment développée par l’acquisition de sites de production. En 2010, Axens acquiert le site de production d’alumine activée de Rio Tinto Alcan à Brockville au Canada[8] ; en 2011, le site de production de catalyseurs de reforming Criterion à Willow Island aux États-Unis[9] ; en 2016, le site de production d’O’Fallon de Scutter Enterprises aux Etats-Unis[10]. En 2016, Axens a inauguré son site de production Axens Catalysts Arabia Ltd à Dammam en Arabie Saoudite[11].

En 2016, Axens dépose une offre publique d'achat amicale sur les actions de l’entreprise d’ingénierie française Heurtey Petrochem[12]. Le 26 juillet 2018, Axens détient 97,5% des titres d’Heurtey Petrochem[13], et lance son offre de retrait obligatoire : elle détient depuis 100%[14]. Parallèlement, Axens intègre 50 % du capital d'Eurecat.

La fusion juridique des entités françaises d’Axens et Heurtey Petrochem est effective depuis le 1er janvier 2019[15].

Activités[modifier | modifier le code]

Axens, à travers ses 3 marques (Axens Solutions, Heurtey Petrochem Solutions et Axens Horizon)[15], développe ses activités dans 5 domaines :

Raffinage[modifier | modifier le code]

Axens est présente sur l'ensemble de la chaîne d’applications du raffinage du pétrole. Elle propose des procédés pour l’ingénierie de base des unités et produit des catalyseurs et des adsorbants[16].

Exemple : l'hydrotraitement[modifier | modifier le code]

Du fait du durcissement des réglementations concernant la teneur en soufre des carburants, Axens a développé des processus d'hydrotraitement[17] comme le Prime-G+ pour l'essence de FCC (craquage catalytique en lit fluidisé), le Prime-D pour le gazole, le Prime-K pour le kérosène.

Exemple : le craquage catalytique[modifier | modifier le code]

Le craquage catalytique en lit fluide est un procédé de raffinage breveté par Eugène Houdry en 1928 et destiné à transformer les coupes pétrolières lourdes en hydrocarbures plus légers, entrant dans la composition des carburants.

Depuis sa découverte, ce procédé a beaucoup évolué pour gagner en performance et en rentabilité, et traiter des bruts de plus en plus lourds.

L'Alliance FCC, créée en 1977, regroupe 4 partenaires (IFPEN, Axens, Total et Technip Stone & Webster Process Technology), et est à l’origine de 60 licences de procédés dans le monde en 2015, ainsi que de 250 projets de modernisation d’unités existantes[18].

Pétrochimie[modifier | modifier le code]

Axens fournit des technologies au secteur de la pétrochimie, notamment dans les domaines de la production et purification d’oléfines, de cyclohexane, de butène[19], benzène[20], toluène et de paraxylène[21].

Gaz[modifier | modifier le code]

Axens est présente sur les marchés suivants :

  • Procédés de traitement du gaz naturel, purification et transformation du gaz naturel[22] (catalyseurs pour la désulfuration du gaz naturel, tamis moléculaires pour le séchage de différentes impuretés, adsorbants de démercurisation, production de carburants à partir de gaz naturel : technologie Fischer-Tropsch[23])
  • Traitement des gaz de raffinerie : procédé Claus
  • Transformation des gaz industriels : adsorbants pour le séchage d’air comprimé et dans les unités de séparation de l’air.

Renouvelables et alternatifs[modifier | modifier le code]

Axens propose des procédés de transformation de la biomasse en biocarburants.
La technologie Futurol permet la production de bioéthanol à partir de biomasse lignocellulosique[24].

Le procédé Atol, développé en partenariat avec IFP Energies nouvelles et Total, permet de produire du bioéthylène par déshydratation de bioéthanol de première ou deuxième génération[25].
La technologie Vegan produit des biocarburants par hydrotraitement d’huiles végétales et de graisses[26]. Total l'utilise pour son projet de bioraffinerie de la Mède[27].

Eau[modifier | modifier le code]

Axens propose des adsorbants (alumines) dédiés à la purification et à la décontamination des eaux de sites industriels (élimination du zinc, du cuivre, de l’arsenic, du fluorure et des phosphates) et au traitement de l’eau potable.   

Organisation[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Jean Sentenac est le directeur général d’Axens depuis 2002[28],[29].

En France[modifier | modifier le code]

Le siège social d’Axens est établi en France, à Rueil-Malmaison depuis sa création en 2001.

Axens dispose également d’un site de production, à Salindres (Gard)[7], en Occitanie, et d’une équipe sur le site de recherche IFP Energies nouvelles à Solaize, en région Rhône-Alpes[30].

Entités[modifier | modifier le code]

Le groupe Axens est organisé en entités métiers, filiales géographiques et fonctions support.

Entités métiers[modifier | modifier le code]

  • Bailleur de licence : licences et ingénierie de procédés ainsi que services et produits associés pour les nouvelles unités sous licence.
  • Catalyseurs et adsorbants[31] : fabrication et commercialisation.
  • Solutions et services avancés[32] : conception et construction d’unités modulaires et de fours[3], préchauffeurs d’air, numérisation (contrôle avancé, optimisation en ligne, numérisation des services[33]), simulateurs de formation des opérateurs et aide à l’opération, études d’amélioration des performances, audit et conseil aux raffineries.

Entités géographiques[modifier | modifier le code]

Les filiales sont toutes des sociétés détenues à 100% par le groupe Axens, à l’exception d’Axens KGNT Energy Efficiency, et d’Axens Catalysts Arabia, qui sont des co-entreprises.   

Marques[modifier | modifier le code]

Le groupe Axens détient 3 marques commerciales[52]:

  • Axens Solutions, pour la vente de licences de procédés, d’unités modulaires et de catalyseurs et adsorbants
  • Heurtey Petrochem Solutions, pour la vente et la modernisation de fours[53]
  • Axens Horizon, pour les prestations d’audit et de conseil, les services liés à la numérisation, et les préchauffeurs d’air


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.axens.net/about-us/at-a-glance.html
  2. IFPEN Présentation d'Axens, sur le site de l'IFPEN, page consulté le 12 oct 2018
  3. a et b Pixing, « Nos partenaires - Axens », sur Elles bougent (consulté le )
  4. a et b Info chimie, « Catalyse/Fusion en vue entre l'IFP et Procatalyse », sur www.industrie.com, (consulté le )
  5. Super User, « l'Histoire Industrielle », sur www.ville-salindres.fr (consulté le )
  6. Info chimie, « Axens : « Nous sommes une entreprise française qui contribue à la balance commerciale du pays » », sur www.info-chimie.fr, (consulté le )
  7. a et b « Alès : Axens investit 35 M € sur l’usine de Salindres », Midi Libre,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (en) « Rio Tinto Alcan vend un établissement à la société française Axens », sur www.lesaffaires.com (consulté le )
  9. Jean-Guy Debord, « Axens acquires Criterion's Catalytic Reforming Catalyst Business », sur www.euro-petrole.com (consulté le )
  10. Jean-Guy Debord, « Axens to Expand its Sulfur Abatement Portfolio », sur www.euro-petrole.com (consulté le )
  11. « STARC Saudi Trading & Research / JOINT VENTURES / AXENS CATALYSTS ARABIA LTD », sur www.starc.com.sa (consulté le )
  12. « L'IFP EN réussit son OPA sur Heurtey Petrochem - Les Echos », Les Echos,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Heurtey Petrochem : Axens lance son offre de retrait obligatoire », Bourse Direct,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Heurtey Petrochem Solutions sur Europétrole », sur www.euro-petrole.com (consulté le )
  15. a et b « Axens continues its development and takes on a new identity », sur www.digitalrefining.com (consulté le )
  16. « Catalyseurs et adsorbants », sur faep.eu (consulté le )
  17. (en) Alan E. Comyns, Encyclopedic Dictionary of Named Processes in Chemical Technology, Fourth Edition, Boca Raton (Fla.), CRC Press, , 416 p. (ISBN 978-1-4665-6776-4), p.275
  18. « Plus de carburants à faible impact environnemental », sur www.ifpenergiesnouvelles.fr (consulté le )
  19. « Pétrochimie : AXENS remporte un nouveau contrat avec SOCAR », sur La France en Azerbaïdjan - Ambassade de France à Bakou (consulté le )
  20. Info chimie, « Projets et réalisations:Axens signe deux contrats pour sa solution ParamaX », sur www.industrie.com, (consulté le )
  21. Info chimie, « Para-xylène : Sinopec démarre la plus grande ligne de Chine », sur www.industrie.com, (consulté le )
  22. Eric Saudemont, « Axens acquiert une participation dans le spécialiste de la purification de gaz Arol Energy », sur Pétrole & Gaz-Energies Nouvelles (consulté le )
  23. « Conversion du gaz naturel », sur www.ifpenergiesnouvelles.fr (consulté le )
  24. « Futurol, un bioéthanol bon marché et réellement écolo », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. « Total, IFPEN et Axens lancent un procédé de production de bioéthylène », Formule Verte,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. (en) « Catalyst technology for biofuel production: conversion of renewable lipids into biojet and biodiesel », sur OCL Journal, (consulté le )
  27. Info chimie, « Contrat entre Axens et Total », sur www.industrie.com, (consulté le )
  28. « Jean SENTENAC - Dirigeant de la société Axens - BFMBusiness.com », sur dirigeants.bfmtv.com (consulté le )
  29. « Jean Sentenac Jean-Pierre Franck - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le )
  30. « Notre site à Lyon », sur www.ifpenergiesnouvelles.fr (consulté le )
  31. (en) « Axens catalysts and adsorbents », sur Digital Refining, (consulté le )
  32. (en) « Axens performance programs », sur Digital Refining, (consulté le )
  33. Halias Technologies, « HALIAS Technologies aide AXENS à digitaliser son offre de services », sur GRETh, (consulté le )
  34. (en-US) « Press Release: Meridian Energy Group Announces Selection of Axens North America, Inc. - Meridian Energy Group Inc. », Meridian Energy Group Inc.,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. « Heurtey Petrochem of France steps-in North American market and acquires Petro-Chem Development Co of USA. », sur www.euro-petrole.com (consulté le )
  36. « Heurtey Petrochem : en hausse après l'acquisition de PFR Engineering Systems », sur Boursier.com (consulté le )
  37. (en) « Company HEURTEY PETROCHEM ROMANIA SRL tax code 12695017 from Romania », sur www.romanian-companies.eu (consulté le )
  38. (en) « Company HEURTEY PETROCHEM MANUFACTURING SA tax code 22796817 from Romania », sur www.romanian-companies.eu (consulté le )
  39. (en) « Top 10 catalysts companies », sur Arabian oil and gas, (consulté le )
  40. (en) « Axens Canada | Member Directory | Brockville & District Chamber of Commerce », sur www.brockvillechamber.com (consulté le )
  41. Info chimie, « Projets et réalisations : Ingénierie : Axens se renforce en Chine », sur www.industrie.com, (consulté le )
  42. « Parapétrolier : Heurtey Petrochem signe un contrat majeur en Chine », sur La Tribune (consulté le )
  43. (en) Reuters Editorial, « 006650.KS - Korea Petro Chemical Ind Co Ltd Profile | Reuters », sur www.reuters.comundefined (consulté le )
  44. (en) « AXENS INDIA PRIVATE LIMITED | Indian Company Info », sur www.indiancompany.info (consulté le )
  45. (en) « Process Furnaces and Gas Processing Service Provider | Heurtey Petrochem India Private Limited, Mumbai », sur IndiaMART.com (consulté le )
  46. (en) « Petrochemicals Plants », sur indiamart.com (consulté le )
  47. (en) « Axens Far East KK: Company Profile - Bloomberg », sur Bloomberg (consulté le )
  48. (en) « Launching of Axens South Asia Sdn Bhd », sur Digital Refining, (consulté le )
  49. (en) Contact information for L. L. C. Heurtey Petrochem Rus Llc Address RENAISSANCE PLAZA 69-71 MARATA STREET ST PETERSBURG et Saint Petersburg 191119, « L.L.C Heurtey Petrochem Rus Llc, RENAISSANCE PLAZA 69-71 MARATA STREET ST. PETERSBURG, SAINT PETERSBURG 191119 | Buyer Report — Panjiva », sur panjiva.com (consulté le )
  50. (ru) « ГЛАВНАЯ СТРАНИЦА », sur www.axenskgntee.com (consulté le )
  51. « STARC Saudi Trading & Research / JOINT VENTURES / AXENS CATALYSTS ARABIA LTD », sur www.starc.com.sa (consulté le )
  52. « Digital Refining - Axens », sur www.digitalrefining.com (consulté le )
  53. « Heurtey Petrochem Solutions sur Europétrole », sur www.euro-petrole.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]