Technip

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Technip
logo de Technip

Logo de Technip

Création 1958
Forme juridique Société anonyme
Action Euronext : TEC
Siège social Drapeau de France 89 avenue de la Grande Armée, 75773 Paris Cedex 16 (France)
Activité Ingénierie pétrolière et gazière
Produits Management de projets, de l'ingénierie et de la construction pour l'industrie de l'énergie
Effectif 37 500 personnes (juillet 2015)
Site web http://www.technip.com
Capitalisation 7,14 milliards € (23 avril 2015)
Chiffre d’affaires en augmentation 10,7 milliards (2014)[1]
+16 % (vs. 2013)
Résultat net en augmentation 564 millions € (2014)
+0,2 % (vs. 2013)

Technip est une entreprise d'origine française présente dans le management de projets[2], l’ingénierie et la construction pour l’industrie de l’énergie (pétrole, gaz, éolien) mais aussi accessoirement de la chimie.

Technip dispose d’infrastructures industrielles et d’une flotte de navires spécialisés dans l’installation de conduites et la construction sous-marine, lui permettant notamment d'effectuer des développements subsea (sous-marin) profonds et de mettre en place des infrastructures offshore et onshore.

L'entreprise est présente dans 48 pays et est cotée sur le marché NYSE Euronext Paris et sur le marché hors cote américain en tant qu’American Depositary Receipt (ADR : TKPPK).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le siège, 89 avenue de la Grande-Armée, Paris 16e.

Technip a été créé par l'IFP, Institut français du pétrole, en 1958.

Dans les années 1960, la société a réalisé ses premiers projets internationaux en Afrique et en Asie. Dans les années 1970, Technip est devenu un groupe international avec l'acquisition d'un bureau à Rome et la création de Technip Géoproduction, filiale spécialisée dans les équipements de gisement d'hydrocarbures.

Dans les années 1980, Technip a ouvert des centres d'exploitation à Kuala Lumpur et à Abu Dhabi. Technip a acquis plusieurs sociétés avec une forte expertise technologique: Speichim , Krebs et KTI . Déjà établie aux États-Unis, KTI a permis Technip à mettre en place en Amérique du Nord .

Dans les années 2000, Technip a fusionné avec Coflexip, qui venait d'acquérir la division Deepwater Aker Maritime. Le groupe est maintenant l'une des cinq premières entreprises dans le monde entier dans l'ingénierie, la technologie et les services pour l'industrie de l'énergie. De nombreux grands contrats sont signés, notamment au Moyen-Orient dans le gaz naturel liquéfié (GNL), les secteurs de l'éthylène et de raffinage.

En 2012, Technip remporte, au côté d'Areva et de Iberdrola, un appel d'offres[3] concernant un projet de 100 éoliennes offshore pour le champ de Saint-Brieuc au nord de la Bretagne.

Le 6 juillet 2015, le groupe pétrolier français annonce un plan d'économies de 830 millions d'euros pour faire face aux baisses des investissements dans le secteur, induisant environ 6 000 suppressions de postes entre 2016 et 2017, soit environ 15 % des effectifs de l'entreprise[4].

En mai 2016, Technip annonce sa fusionne avec FMC Technologies, une entreprise para-pétrolière américaine, créant un nouvel ensemble nommé TechnipFMC, basé à Londres et ayant un chiffre d'affaires de 20 milliards de dollars. Les actionnaires de Technip et de FMC Technologies recevront 50 % chacun de TechnipFMC[5],[6].

Organisation[modifier | modifier le code]

Thierry Pilenko est le président-directeur général de Technip depuis [7],[8].

En , l’organisation opérationnelle de Technip a évolué pour accompagner sa stratégie : les activités commerciales, la prospection, les projets, les ressources d’ingénierie et de construction, l’ensemble des actifs opérationnels et les ressources de support et de développement des technologies sont désormais regroupés sous l’autorité du directeur général.

Sept unités opérationnelles régionales pleinement responsables de leurs résultats ont été créées[réf. souhaitée] : Amérique du Nord, Asie-Pacifique, Brésil, Mer du Nord-Canada, Moyen-Orient, Région A (Europe de l'Ouest, Afrique), Région B (Italie, Europe de l'Est, Russie, Amérique du Sud). Elles reçoivent l’appui de lignes de produits mondiales. Une business unit intégrée dédiée au subsea a été mise en place au niveau du groupe. Les régions, lignes de produits et business unit sont rattachées au directeur général.

Données financières et boursières[9][modifier | modifier le code]

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros
Années 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Chiffre d'affaires 6 926,5 7 886,5 7 481,4 6 456,0 6 081,9 6 813,0 8 203,9 9 336,1 10 724,5
Résultat opérationnel courant 333,2 247,0 656,9 676,7 620,3 709,5 821,7 844,5 824,6
Résultat net de l'exercice 201,9 128,0 454,3 170,4 417,6 507,3 539,7 563,1 564,4

Données boursières[modifier | modifier le code]

L'action Technip est cotée sur le marché Euronext Paris et sur le marché hors cote américain. L’action Technip est classée dans trois indices attestant de ses performances dans le domaine du développement durable : le Dow Jones Sustainability Index, le Low Carbone 100 et l'ASPI Eurozone.

Données boursières au 31 décembre
Années 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Nombre d'actions émises en millions[10] 109 109 110 111 113 113 114
Capitalisation boursière en millions d'euros (cours de l'action à la clôture) 2 380 5 400 7 600 8 040 9 816 7 941 5 631

Principales implantations par pays[modifier | modifier le code]

Controverse[modifier | modifier le code]

En mars 2016, Technip serait accusé d'être impliqué dans une affaire de corruption massive en Irak via l'entreprise monégasque Unaoil suite aux révélations de l'enquête faite par Fairfax Media et The Huffington Post[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Résultats de Technip pour le quatrième trimestre et l'exercice 2014, Communiqué de presse de Technip, 18 février 2015
  2. Technip, Euro-Pétrole
  3. Note : le projet concerne 600 éoliennes réparties sur 5 sites (« champs ») dont la construction doit débuter dès 2015 (Challenges, no 296, avril 2012, p. 37).
  4. « Technip annonce 6.000 suppressions d'emplois dans le monde » (consulté le 7 juillet 2015)
  5. Technip, FMC target oil services 'big league' with merger deal, James Regan et Michel Rose, Reuters, 19 mai 2016
  6. Technip se marie avec FMC et va déménager à Londres, Jean Michel Gradt et Pierre Demoux, Les Échos, 19 mai 2016
  7. Voir sur le site de Technip.
  8. Thierry Pilenko a reçu, le 14 décembre 2011, le prix de l’Ingénieur de l’Année décerné par la société Ingénieurs et Scientifiques de France, en partenariat avec les magazines L'Usine nouvelle et Industrie et Technologies.
  9. Voir page des relations investisseurs sur le site du Groupe.
  10. Ne tient pas compte des options de souscriptions ou d'achats provenant des plans d'options en cours.
  11. Au cœur de l'industrie pétrolière mondiale, la machine à corrompre d'Unaoil, Huffington Post, 30 mars 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]