Autigny-la-Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Autigny-la-Tour
Autigny-la-Tour
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest Vosgien
Maire
Mandat
Dominique Humbert
2020-2026
Code postal 88300
Code commune 88019
Démographie
Gentilé Revois(es)
Population
municipale
149 hab. (2019 en diminution de 14,37 % par rapport à 2013)
Densité 9,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 00″ nord, 5° 45′ 37″ est
Altitude 260 m
Min. 282 m
Max. 406 m
Superficie 15,86 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Neufchâteau
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Neufchâteau
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Autigny-la-Tour
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Autigny-la-Tour
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Autigny-la-Tour
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Autigny-la-Tour

Autigny-la-Tour est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village d’Autigny-la-Tour est enserré dans une des nombreuses boucles du Vair, sur la rive droite, à une altitude de 290 m.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Autigny-la-Tour est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Neufchateau dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (52,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (55,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (44,9 %), terres arables (36,8 %), prairies (13,5 %), zones agricoles hétérogènes (2,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est ancien : dans la période romaine, il portait le nom de Attiniacus. Son histoire est peu connue. On sait cependant que le 16 décembre 1358, Jean du Châtelet, sire d’Autigny, chanoine de Mayence affranchit quelques-uns de ses sujets[8].

Fief de la famille du Châtelet, puis des Mauléon de Bastide, la terre fut érigée en comté par Stanislas, duc de Lorraine, en faveur d'Antoine de Gondrecourt, le 10 février 1757.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte postale de l'église en 1910.

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[9] :

  • total des produits de fonctionnement : 125 000 , soit 671  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 86 000 , soit 464  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 21 000 , soit 112  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 41 000 , soit 220  par habitant.
  • endettement : 38 000 , soit 205  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 17,73 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,19 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 12,45 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2020 François Michel DVD Retraité
mai 2020 En cours
(au 25 mai 2020)
Dominique Humbert [10]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habiitants sont nommés les Revois et les habitantes les Revoises[11]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2019, la commune comptait 149 habitants[Note 3], en diminution de 14,37 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,86 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
416417446461535522543537468
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
452452432407391378383370327
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
290200212191187192161160162
1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2014 2019
189180175161157153183169149
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Carte postale du pont romain vers 1910.
Le pont romain.
  • Château d'Autigny du XVIe siècle, reconstruit en 1748. il domine un jardin à la française et un parc de deux hectares arboré et clos. Un canal de dérivation vient remplir un bassin conçu dans l'esprit du Canope de la Villa d'Hadrien à Tivoli en Italie. Il se situe à l'entrée du village, construit dans un cirque creusé par le Vair. Propriété privée, le château se visite certains après-midis d'été. Le château et son enclos sont inscrits au titre des monuments historiques alors que le salon dit de compagnie est classé par le même arrêté du [16].
  • Église Saint-Pient.
  • Un pont de pierre, qui enjambe le Vair.
  • Le pont romain.
  • Croix de chemin en pierre du XVIe siècle sur le chemin de Martigny classée au titre des monuments historiques par arrêté du [17].
  • Croix de chemin en pierre dite Croix Vernaie datant de 1584 sur le chemin d'Autigny à Fruze classée au titre des monuments historiques par arrêté du [18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Aimé Frédéric Fulgence Huin-Varnier[19].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Neufchâteau », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Paul Chevreux, Louis Léon, Le Département des Vosges, vol. VI, Épinal, Impr. R. Busy, 1887, p. 26
  9. Les comptes de la commune « Copie archivée » (version du 19 avril 2019 sur l'Internet Archive).
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  11. Le nom des habitants du 88 - Vosges - Habitants
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. « Le château d'Autigny », notice no PA00107327, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Croix de chemin », notice no PA00107084, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Croix Vernaie », notice no PA00107083, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. Dictionnaire biographique des Vosges, Henri Jouve