Art nouveau à Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Immeuble Art nouveau, 1 place Broglie.

Après Nancy et son école, Paris et son architecte Hector Guimard, la ville de Strasbourg peut être considérée comme la troisième cité la plus représentative de l’Art nouveau en France.

Double culture[modifier | modifier le code]

Pendant la vingtaine d’années où l’Art nouveau exista (1893-1914), Strasbourg, comme le reste de l’Alsace-Lorraine, ne faisait pas partie du territoire français mais était rattachée à l’Empire allemand.

La plupart des architectes qui œuvrèrent à cette époque à l’embellissement de la ville venaient souvent d’Allemagne ou, du moins, avaient effectué une partie de leurs études outre-Rhin. Deux des courants principaux de l’Art nouveau se rencontrèrent donc à Strasbourg : le Jugendstil allemand et l’Art nouveau franco-belge cher à Hector Guimard et Victor Horta.

Une des particularités de l’Art nouveau strasbourgeois vient aussi du fait que l’on retrouve souvent des duos d’architectes comme coauteurs de nombreux bâtiments comme Julius Berninger (1856-1926) collaborant avec Gustave Krafft (1861-1927) ou encore les Allemands Franz Lütke (1860-1925) avec Henri Backes (1866-1931).

Situation[modifier | modifier le code]

Si quelques réalisations de style Art nouveau trouvent une place dans la Grande Île, le cœur historique de Strasbourg, c'est surtout au sein de la Neustadt, l'extension de la ville réalisée durant l'annexion de l'Alsace-Lorraine, que la plupart des réalisations Art nouveau se sont concrétisées. Quelques immeubles sont aussi situés au sud dans le quartier du Neudorf autour de la route du Polygone. On dénombre ainsi plus de 120 réalisations de style Art nouveau à Strasbourg ainsi qu'une vingtaine dans la commune voisine de Schiltigheim.

Principales réalisations Art Nouveau à Strasbourg[modifier | modifier le code]

Hôtel Brion, 22 rue Sleidan

Grande Île et Krutenau[modifier | modifier le code]

  • 33-37 rue des Grandes-Arcades, ancien magasin Manrique, J. Berninger et G. Krafft , 1897-1899 ;
  • 41-45, rue des Grandes-Arcades, Magasin Knopf, J.Berninger et G. Krafft, 1899
  • 1 place Broglie, J. Berninger et G. Krafft, 1900-1901 ;
  • 1 rue de l’Académie, École des Arts Décoratifs, Ott et Roederer ;
  • 7-11 rue du Parchemin, J.Berninger et G. Krafft, 1903-1905 ;
  • 29 rue du Vieux-Marché-aux-Vins, Gustave Oberthur, 1909 ;
  • 1 place Kléber, ancien magasin Goldschmidt, 1907, Gustave Oberthur ;

Neustadt[modifier | modifier le code]

  • 10 rue Schwendi ;
  • 46 avenue des Vosges, F. Lütke et H. Backes, 1904-1905 ;
  • 11, 31, 53, 71 et 87 avenue des Vosges ;
  • 38 rue Oberlin, F. Lütke et H. Backes, 1905-1906 ;
  • 22 rue du Général-Castelnau, F. Lütke et H. Backes, 1901-1903 ;
  • 1 rue Sellénick et 64a avenue des Vosges, F.Lütke et H.Backes, 1902-1904 ;
  • 3 rue Sellénick, F.Lütke et H.Backes, 1902-1904 ;
  • 5 rue Sellénick, Palais des Fêtes, Küder et Müller, 1899-1903 ;
  • 10 rue du Général Rapp, Maison égyptienne, Scheyder et Zilly, 1905-1906 ;
  • 56 allée de la Robertsau, F. Lütke et H. Backes, 1902-1904 ;
  • 76 allée de la Robertsau, Villa Schützenberger, J. Benringer et G. Krafft , 1897-1900 ;
  • 22 rue Sleidan, Hôtel Brion, Brion, 1904-1905 ;
  • 26 rue Sleidan, Brion, 1905-1906 ;
  • 4 rue Erckmann-Chatrian, Villa Stempel, F. Lütke et H. Backes, 1902-1904 ;
  • 24 rue Twinger, Villa Faist, F. Lütke et H. Backes, 1902-1903 ;
  • 9 rue Schiller, Villa Madelung, J. Benringer et G. Krafft , 1901-1904 ;
  • 10 rue Schiller, Villa Knopf, J. Benringer et G. Krafft , 1903-1905 ;
  • 10 boulevard de la Victoire, Bains municipaux, Fritz Beblo, 1908 ;
  • 2 rue Édouard-Teutsch angle boulevard Ohmacht, A. Walter, 1904 ;
  • 8 rue Charles-Grad, A. Walter, 1904 ;
  • 39 et 41 rue du Maréchal-Foch, 1890-1901.

Neudorf[modifier | modifier le code]

  • 55, 86 et 98a route du Polygone ;
  • 4 rue Jules-Rathgeber ;
  • 8 rue de Thann.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul-André Befort, Léon Daul, Chantal Kontzler et Pierre Lery, Strasbourg 1900 : carrefour des Arts nouveaux, Place Stanislas, Nancy, 2010, 252 p. (ISBN 9782355780646)
  • Shelley Hornstein-Rabinovitch, Tendances d'architecture « Art Nouveau » à Strasbourg, Université des Sciences humaines, Strasbourg, 1981, 2 vol., (thèse de 3e cycle d'Art et archéologie)
  • Shelley Hornstein-Rabinovitch, « Résistance, nation, identité : architecture Art nouveau-Jugendstil à Strasbourg », in Strasbourg 1900 : naissance d'une capitale, Somogy, Musées de Strasbourg, 2000, p. 225-231 (ISBN 2-85056-387-0) (actes du colloque, Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg, 1-4 décembre 1999)
  • Élisabeth Loeb-Darcagne, Sept siècles de façades à Strasbourg, I.D. L'Édition, Bernardswiller, 2012, 176 p. (ISBN 9782915626940)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]