Art nouveau en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Liberty.

L'Art nouveau apparaît en Italie d'abord sous le nom Floreale et adopte ensuite le nom générique de Stile Liberty (du nom du magasin londonien) à la fin du XIXe siècle. Influencés par l'explosion créatrice autrichienne (Sezessionsstil), britannique (Arts & Crafts), française et belgo-néerlandaise (Nieuwe Kunst), etc., les artistes italiens développent leur propre vision moderniste, s'ouvrant également à de nombreux créateurs étrangers.

Histoire du mouvement[modifier | modifier le code]

Bien que l'Italie soit moins citée que d'autres pays pour ses artistes et ses réalisations Art nouveau, des artistes comme Raimondo D'Aronco, Ernesto Basile, Giuseppe Velati Bellini, Giovanni Beltrano, Giuseppe Brega, Carlo Bugatti, Galileo Chini, Pietro Fenoglio, Giovanni Michelazzi, Giuseppe Sommaruga, Giovanni Battista Bossi et Antonio Vandone y ont œuvré.

Leonetto Cappiello et Giuseppe Boano qui travaillèrent en France, Marcello Dudovich, Giovanni Mataloni, Leopoldo Metlicovitz ou l'Allemand Adolfo Hohenstein furent parmi les grands affichistes et graphistes de ce courant.

L'Art nouveau se développe principalement à Milan et Turin, mais aussi à Bologne (les villette Liberty de Paolo Sironi près de la porte de Saragosse, qui datent des années 1900[1], à Florence et de façon plus générale en Toscane, où il a connu dans certaines zone une phase artistique florissante.

Enfin on en trouve aussi des exemples à Trieste - qui au début du XXe siècle ne faisait pas encore partie de l'Italie - (Casa Polacco, Casa Smolars, Casa Bartoni, Casa Valdoni, Palazzo Viviane Giberti, Pescheria Centrale), en Sicile, etc.

A Milan[modifier | modifier le code]

Milan offre en particulier deux rues qui concentrent la majorité des œuvres architecturales : la via Pisacane et la via Malpighi, Turin a abrité l'Exposition des Arts Décoratifs de 1902 mais il est possible de trouver d'autres réalisations à Varèse, à Florence, l'architecte Giovanni Michelazzi y a réalisé plusieurs maisons dont le Villino Giulio Lampredi (1910)[2],[3] ; Reggio de Calabre, dont le centre fut détruit après le tremblement de terre de 1908, a été en partie reconstruite dans ce style "Liberty" notamment par Giuseppe Sommaruga.

En Toscane[modifier | modifier le code]

L'Art nouveau a eu une phase artistique florissante surtout en Toscane, dans les petites villes avec un fort développement urbain dans la première moitié du XXe siècle, comme les zones résidentielles et touristiques de Bagni di Lucca, Montecatini Terme et Viareggio ; le cas de la ville de Grosseto est singulier, car le stile Liberty a touché principalement le centre historique médiéval avec des bâtiments comme le Palais Tognetti (1910) ou le Palazzo del Genio Civile (1911)[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. G. Bernabei, G. Gresleri, S. Zagnoni, Bologna moderna, 1860-1980, Bologna, Patron, 1984, p. 70-71
  2. Iconographie de l'architecture art nouveau en Europe
  3. L'Italie et l'art nouveau, blog consacré à l'art nouveau
  4. Il Liberty a Grosseto (Italien)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]