Jugend

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jugend
Image illustrative de l’article Jugend
Couverture du numéro du 4 avril 1896 par Otto Eckmann.

Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Langue Allemand
Périodicité hebdomadaire
Genre Art, littérature
Date de fondation Janvier 1896
Date du dernier numéro 1940
Ville d’édition Munich

ISSN 2195-4895

Jugend – Münchner illustrierte Wochenschrift für Kunst und Leben (Jeunesse : hebdomadaire munichois illustré d'art et de vie quotidienne) est une revue artistique et littéraire créée par Georg Hirth et publiée entre 1896 et 1940 à Munich.

Historique[modifier | modifier le code]

La première livraison, un numéro double, sort en janvier 1896 à un rythme hebdomadaire. Le format est de 23 x 30,5 cm. Le nombre de pages varie et croit au cours des années. La couverture est en couleur et pages intérieures sont soit en noir et blanc, soit en couleur. L'éditeur est « G. Hirth's Verlag in München & Leipzig » jusqu'en 1913.

L'une des particularités de ce périodique est que la couverture change à chaque numéro. Le dessinateur illustre le concept de jeunesse (Jugend en allemand).

À la mort de Hirth, Franz Schoenberner prend la direction de la revue. Parmi les rédacteurs en chef qui se sont succédé, citons Hans E. Hirsch, Theodor Riegler et Wolfgang Petzet. À côté de rédacteurs comme Fritz von Ostini ou Albert Matthäi, on trouve Franz Langheinrich comme responsable de la photographie.

Jugend est lié au terme « Jugendstil », qui correspond à l'expression allemande de l'Art nouveau. La revue est un acteur important du monde artistique et littéraire de son époque. Cependant l'étiquette Jungendstil est trop réductrice pour rendre compte du contenu et de l'orientation de la revue, même au moment de sa plus grande popularité. À côté des illustrations de style résolument moderniste, la revue montre des dessins plus conventionnels, et réserve une part importante de ses pages aux textes satiriques et aux caricatures.

Parmi les premiers artistes, citons : Otto Eckmann, Josef Rudolf Witzel, Ernst Barlach, Lovis Corinth, Adolf Höfer, E. M. Lilien, Angelo Jank...

Durant la Première Guerre mondiale, Jugend adopte un point de vue plus patriote.

Elle évolue de nouveau à partir des années 1920 en s'ouvrant à une nouvelle génération d'artistes et en publiant des textes de Kurt Tucholsky, Erich Kästner et des dessins de George Grosz, entre autres.

À partir de 1933, la revue s'aligne sur certaines positions esthétiques du parti national-socialiste, ce qui ne l'empêche pas de disparaître en 1940.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Danguy, Laurence, « De Paris à Zurich via Munich : Le salon caricatural du Nebelspalter ou le renversement des valeurs », in Kirsty Bell et Philippe Kaenel (éds.), La reproduction des images et des textes, Leyde, Brill Rodopi (à paraitre).
  • Danguy, Laurence, « Jugend », 2019 https://eiris.eu/images/2019/jugend.pdf (site de l'EIRIS)
  • Danguy, Laurence, Vanja Strujkel et Francesca Zanella, « Circulations de modèles entre l'aire germanique et l'Italie au début du XXème siècles : ouvrir un champ de recherches », in Evanghelia Stead et Hélène Védrine (éds.), L'Europe des Revues II (1860-1930), Paris, Presse Universitaire de Paris-Sorbonne, 2018, p. 145-164.
  • Danguy, Laurence, « Confisquée par l’image : la ville des revues germaniques autour de 1900 », in Pierre-Yves Le Pogam et Martine Plouvier (éds.), Représenter la ville : entre cartographie et imaginaire, Paris, CTHS, 2013, p. 83-105.
  • Gardes, Jean-Claude, Koch, Ursula E., « Histoire de la presse satirique allemande », Hors-série, La presse satirique dans le monde, 2013, p. 13-43.
  • Hessky, Orsolya, « Die Zeitschrift « Jugend » und ihre ungarischen Mitarbeiter, in ElizaPtaszyńska (éd.), Ateny nad Izarą : malarstwo monachijskie ; studia i szkice = Athen an der Isar : Münchner Malerei ; Studien und Skizzen, Suwaki, Muzeum Okręgowe, 2012, p. 135-144.
  • Danguy, Laurence, « Mésusages christiques en terre bavaroise – La figure de Jésus dans la revueJugend à l’époque wilhelminienne », in Alain Boillat, Jean Kaempfer et Philippe Kaenel (éds.),Jésus en représentations – De la Belle Époque à la postmodernité, Gollion, infolio, 2011, p. 125-144.
  • Danguy, Laurence, « Le dessinateur jugendstil », in Philippe Kaenel (éd.), Les périodiques illustrés (1890-1940) : écrivains, artistes et photographes, Gollion, infolio, 2010, p. 87-114.
  • Danguy, Laurence, « Le 7e emprunt de guerre allemand dans la revue Jugend – un cas de syncrétisme opportun », in Christian Amalvi (éd.), Images militantes, images de propagande, Paris, CTHS, 2010, p. 103-117.
  • Danguy, Laurence, « L’image de la femme émancipée au filtre de la revue Jugend », in Christian Amalvi (éd.), Images militantes, images de propagande, Paris, CTHS, 2010, p. 289- 304.
  • Danguy, Laurence, L’ange de la jeunesse – La revue Jugend et le Jugendstil à Munich, Paris, Maison des sciences de l’homme, collection Philia, 2009. (publication issue de la thèse de doctorat)
  • Danguy, Laurence, « Le cas de l’ange dans la revue Jugend – recharge sacrale et profanation d’apparence », Actes du colloque De la profanation – XIXe - XXe siècle, Université de Paris I- CIRHAC, 2009
  • Danguy, Laurence, « De l’art de caricaturer la femme : la campagne anti-symboliste de la revueJugend », Textes et Contextes, no 3, Maison des sciences de l’homme de Dijon, 2009.
  • Danguy, Laurence, « Rhétorique anticléricale et enjeux sacraux autour d’une caricature deJugend », Ridiculosa, no 15, 2008, p. 311-326.
  • Koch, Ursula E., « Jugend, revue artistique, littéraire, politique et satirique : un monstre sacré de la Belle Époque munichoise », in Evanghélia Stead et Hélène Védrine (éds.), L’Europe des revues (1880-1920) Estampes, photographies, illustrations, Paris, PUPS, 2008, p. 453-477.
  • Gardes, Jean-Claude, « L'influence de la culture française sur les revues munichoises de la Belle Époque », Le Temps des médias. Revue d’histoire, Nouveau Monde, 2008, p. 57-71.
  • Danguy, Laurence, « Caricature et modernité dans Jugend : une relation paradoxale dans le sillage de Baudelaire », Ridiculosa, no 14, 2007, p. 171-187.
  • Danguy, Laurence, « Jugend », 2007 http://www.caricaturesetcaricature.com/article-11234156.html (site de caricatures et caricature)
  • Danguy, Laurence, Jugend et son ange : regards croisés de l’anthropologie religieuse et de l’histoire de l’art sur la figure de l’ange dans la revue Jugend (1896-1920), EHESS/Universität Konstanz, 2006 (thèse de doctorat).
  • Gourdon, Suzanne, La « Jugend » de Georg Hirth : la Belle Époque munichoise entre Paris et Saint-Pétersbourg, Strasbourg, Centres d’Études germaniques, 1997.
  • Koch, Ursula E., Grobe Wahrheiten – wahre Grobheiten, feine Striche – scharfe Stiche : Jugend, Simplicissimus und andere Karikaturen-Journale der Münchner « Belle Époque » als Spiegel und Zerrspiegel der kleinen wie der großen Welt, Munich, Fischer, 1996.
  • Koreska-Hartmann, Linda, Jugendstil – Stil der Jugend – Auf den Spuren eines alten, neuen Stil und Lebensgefühls, Munich, Deutscher Taschenbuch, 1969. (thèse de doctorat)
  • Segieth, Clelia, Im Zeichen des « Secessionismus » – Die Anfänge der Münchner « Jugend » ; Ein Beitrag zum Kunstverständnis der Jahrhundertwende in München, Munich, Clelia Segieth, 1994. (thèse de doctorat)
  • Weisser, Michael, Im Stil der « Jugend » : die Münchner illustrierte Wochenschrift für Kunst und Leben und ihr Einfluss auf die Stilkunst der Jahrhundertwende, Francfort-sur-le-Main, Fricke, 1979.
  • Wende-Hohenberger, Waltraud, Der Jugendstil der der « Jugend » : eine literarisch- künstlerische Zeitschrift der Jahrhundertwende, Siegen, Gesamthochschule Siegen, 1992.
  • Zahn, Eva, Facsimile-Querschnitt durch die « Jugend », Munich, Scherz, 1966.