Krutenau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Krutenau
Au Renard Prêchant (place de Zurich)
Au Renard Prêchant (place de Zurich)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Ville Strasbourg
Arrondissement Strasbourg-Ville
Canton Canton de Strasbourg-1
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 47″ nord, 7° 45′ 20″ est
Transport
Tramway tram A D
Bus bus L1 10 14 24 30
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

Voir sur la carte administrative de Strasbourg
City locator 14.svg
Krutenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Krutenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Krutenau

La Krutenau [kʁytənaʊ] est un vieux quartier de Strasbourg, situé au sud-est de la Grande Île.

Localisation[modifier | modifier le code]

Administrativement, la Krutenau est regroupé avec l'Esplanade et le quartier de la Bourse pour former l'ensemble Bourse - Esplanade - Krutenau[1] dont les limites correspondent au canton de Strasbourg-3.

Ses limites sont : la rue d'Austerlitz et l'Ill à l'ouest, le boulevard de la Victoire au nord, le campus de l'Esplanade à l'est, les rues du Maréchal Juin, de Zurich, des Orphelins au sud[2].

Historique[modifier | modifier le code]

La Krutenau, nom classiquement dérivé du mot prairie (Au) et de chou (Krut), mais plus vraisemblablement, qui vient du vieux mot germanique Krutten, Kruten dans le sens d'obstacles, est l'un des plus anciens quartiers strasbourgeois. Le mot « obstacle », comme le pense Seyboth, peut être pensé comme : « obstacle à toute tentative de cultures ».

Anciennement parcouru de cours d'eau et de marécages, il est progressivement assaini au moyen de nombreux canaux pour accueillir des activités maraîchères. Des populations travaillant avec l'eau – le Rheingissen, bras du Rhin – (bateliers, pêcheurs) s'y installent, participant à l'essor d'un quartier constitué de basses couches sociales. L'implantation de casernes militaires au XVIIIe siècle, puis d'une manufacture de tabacs (fin d'activité en juin 2010) au XIXe siècle fait lentement évoluer la population du quartier, où ouvriers, soldats et prostituées sont de plus en plus nombreux.

La manufacture de tabacs

Après le départ des militaires et la transformation des casernes en établissements scolaires, la composition sociale du quartier évolue peu avant que ne soit engagée la rénovation de son habitat alors jugé insalubre, par la mise en place des premières politiques de renouvellement urbain, à la fin des années 1970, avec notamment le lancement de la deuxième OPAH (Opération programmée d'amélioration de l'habitat) de France – la première ayant eu lieu à Lyon.

La rénovation de l'habitat entraîne une multiplication de petits logements destinés principalement aux étudiants qui s'installent en nombre dans ce quartier, au détriment des anciennes populations qui se sont progressivement déplacées dans les logements sociaux construits en périphérie.

Ce quartier est depuis la fin des années 1980 l'un des principaux centres de la vie nocturne de Strasbourg.

Hydrographie et toponymie[modifier | modifier le code]

Place du Pont-aux-Chats

La Krutenau était un ancien site marécageux au réseau hydrographique dense. Afin de gagner de l'espace pour les maraîchages puis pour les habitations, les zones aqueuses ont été progressivement canalisées et asséchées. Le maillage urbain du quartier garde la trace de ce passé. Ainsi, l'actuelle rue de Zurich correspond au tracé sinueux de l'ancien canal du Rheingiessen qui reliait le Rhin à l'Ill, pour offrir un débouché sécurisé aux navires transitant par le port de Strasbourg, alors situé au centre-ville. Ce canal a été comblé en 1872. La place de Zurich a été récemment réaménagée avec un fossé à sec en son centre, illustrant le passé du site.

C'est par ce canal qu'arrivaient les Zurichois dans leur démonstration qu'ils pouvaient venir au secours de Strasbourg en 24 heures dans le cadre de la Hirsebreifahrt. C'est aussi cet évènement qui a donné son nom à la place, la rue et le monument des Zurichois.

La toponymie du quartier évoque également ce passé : rue des Bateliers, place Saint-Nicolas-aux-Ondes ou place du Pont-aux-Chats. Le nom même du quartier comporte le suffixe au, de aue (tel qu'on le retrouve dans d'autres quartiers ou communes : Elsau, Ganzau, Meinau, Robertsau, La Wantzenau, Eschau...), faisant référence en vieil alsacien à un terrain ou une prairie entourée d'eau. Le quartier fut d'ailleurs longtemps appelé Krutenau in undis, c'est-à-dire « aux ondes ».

Enfin, ce passé aquatique se retrouve dans l'anecdote ayant donné son nom à l'un des noms de rue les plus pittoresques de Strasbourg : la rue du Renard Prêchant. Un pêcheur dont le voisin, éleveur de canard, venait dévaliser les nasses la nuit, décida de se venger : il s'en prit à son tour aux canards en accusant le renard, censé attirer les volatiles par ses belles paroles.

Quais de la Krutenau, vus depuis le château des Rohans (180°)

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Périodiques[modifier | modifier le code]

  • Premières nouvelles de la Krutenau, supplément de Uss'm Follik, Comité d'action pour la réhabilitation de la Krutenau (Strasbourg), publication mensuelle entre 1977 et 1992 (ISSN 0220-2034)
  • La Feuille de Krut, Comité d'action pour la réhabilitation de la Krutenau (Strasbourg), publication mensuelle depuis 2005 (ISSN 1772-7944)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Patrick Barras, Les commerçants de la Krutenau, mémoire de maîtrise d'Ethnologie, Université de Strasbourg 2, 1973
  • (gsw) Henri Bergmiller, Radio Krutenau : dr Hans im Schnokeloch, Radio Strasbourg, Strasbourg, 1955, 49 f.
  • François Coltat, La Krutenau perdue et retrouvée, Imprimerie Istra, Schiltigheim, 1990, 38 p.
  • Annabelle Fischer, Un hôtel alternatif à la Krutenau : réflexion sur un habitat pour les exclus du parc existant, mémoire d'Architecture, Strasbourg, 1998, 66 p.
  • D. Guilhem, Le logement étudiant : une résidence d'étudiants à la Krutenau, mémoire d'Architecture, Strasbourg, 1996, 180 p.
  • Jan Kleymans, La Krutenau : évolution morphologique et sociale, mémoire de maîtrise de Géographie, Université de Strasbourg 1, 1984, 269 p.
  • (gsw)(de) Carl Knapp, D'r "Schiller" in d'r Krutenau : Parodien bekannter Balladen von Chamisso, Gœthe, Schiller und Uhland in elsaessischer Mundart, Morstadt, Kehl, 1995?, 176 p. (ISBN 3-88571-222-9)
  • Conceiçao Lecarpentier Malta, Écologie humaine et pathologie mentale dans un quartier de Strasbourg : la Krutenau, thèse de 3e cycle de Géographie, Université de Strasbourg 1, 1972, 116 p.
  • Herminio Mathias, Habitat collectif entre îlot et barre à la Krutenau, mémoire d'Architecture, Strasbourg, 1985
  • Maurice Moszberger, Théodore Rieger et Léon Daul, Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éditions Le Verger, Strasbourg, 2002 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Florence Rilliard, La réhabilitation du quartier de la Krutenau, mémoire de maîtrise d'Histoire de l'Art, Strasbourg, 2001 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Sarkis : Ma chambre de la rue Krutenau en satellite ; 103 aquarelles ; Le pont des travailleurs en rouge et vert ; Sarkis interprète le musée de Constantin Meunier ; Le forgeron en masque de Sarkis en rouge et vert regarde l'atelier Antoine Wiertz (exposition, Strasbourg, Ancienne Douane ; Bruxelles), 1989, 119 p.
  • (gsw) Julien Schies, D' Cholera in d'r Krütenau : Lustspiel in einem Aufzug, Jaggi-Reiss L., Gundershoffen, 1953 (2e éd.), 28 p. (comédie en un acte)
  • Claude Stéphan, Cardek, centre socio-culturel de la Krutenau, Impr. Int. C.U.S, Strasbourg, 1994, 13 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :