Arriva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arriva
logo de Arriva
illustration de Arriva

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Limited companyVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Sunderland
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Actionnaires Deutsche BahnVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Transport en commun
Produits Train, tramway, autobus, autocar, transport à la demande
Société mère Deutsche Bahn
Filiales CrossCountry et Arriva UK Trains (en)
Effectif 54 500
Site web www.arriva.co.uk

Arriva est un prestataire de services de transport de voyageurs filiale du groupe Deutsche Bahn AG.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après son entrée sur le marché d’Europe continentale en 1997, Arriva s’est installé dans 13 pays d’Europe continentale[1]. Arrivé en Suède en 1999 sur le marché des opérateurs de bus, Arriva y a intégré le marché des concessions ferroviaires en 2007[2]. Arriva est présent dans la concession ferroviaire au Danemark depuis 2002[3], et au Royaume-Uni depuis 2005[1].

En avril 2010, la Deutsche Bahn rachète Arriva pour ₤ 1,59 milliard, se disant intéressé par le développement européen de son acquisition[4],[5]. En 2013, Arriva fait son entrée sur le marché tchèque. La société remporte la concession de lignes ferroviaires urbaines à Prague et une ligne de connexion avec la Slovaquie[6].

En 2018, Arriva gère près de 14 % du réseau de passagers du Royaume-Uni en termes à la fois de kilomètres-passagers et de chiffre d’affaires[1], mais perd la concession des rails et métro du Pays de Galles[7]. La société crée Arriva Spain Rail pour s'engager de manière plus concrète sur le marché espagnol[8]. En Suède, Arriva remporte la concession du Pågatågen rail network, et des réseaux de bus d'Helsingborg et d'Ekerö[2]. Au Danemark, Arriva reconduit la concession de 6 lignes dans la péninsule du Jutland, et remporte la gestion de 2 lignes supplémentaires[3].

En février 2019, Arriva remporte 4 nouvelles concessions ferroviaires en République tchèque, des lignes express desservant Tanvald, Nový Bor, Rakovník et České Budějovice[6].

Activités[modifier | modifier le code]

Au Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

  • Arriva UK Trains :
    • Arriva Trains Wales : Services ferroviaires interurbains, ruraux et de banlieue pour les passagers dans tout le Pays de Galles et les comtés anglais frontaliers[11].
    • Chiltern Railways : Services réguliers pour passagers sur le couloir M40 entre Londres Marylebone, Birmingham et Kidderminster, et de Londres Marylebone à Aylesbury via Amersham.
    • CrossCountry : Trajets à la campagne[12].
    • Grand Central Railway : Opérateur ferroviaire à accès ouvert ; il gère 14 services par jour entre la gare de Londres Kings Cross et des stations en Yorkshire et dans le nord-est.
    • London Overground : Réseau ferroviaire aérien de Londres comprenant les trains, les services et les stations sous contrat avec Transport for London.
    • Tyne and Wear Metro : Réseau de trains de banlieue desservant Newcastle, Sunderland et les alentours dans le nord-est de l’Angleterre.

À partir d'avril 2016, Arriva gère également les trains au nord de l'Angleterre[13].

En Europe[modifier | modifier le code]

En 2018, elle est présente sur cinq marchés continentaux : ceux de République tchèque, de Pologne, de Suède, du Danemark et des Pays-Bas[1].

Arriva ne gère pas d’opération de transport en France mais y soutient l’ouverture du marché de transport ferroviaire de voyageurs à la concurrence et a l'intention d'y proposer un service de transport de voyageurs dès la fin du monopole[1].

Incidents[modifier | modifier le code]

En janvier 2010, un train d'Arriva percute une voiture à la hauteur d'un passage à niveau et tue l'un des deux passagers. L'aiguilleur est reconnu coupable ainsi que la société Arriva qui écope d'une amende de ₤ 450.000[14]. En juin 2012, un camion est percuté par un train Arriva à la hauteur d'un passage à niveau, mais cette fois-ci le chauffeur du camion est reconnu responsable de l'accident par la justice[15].

En janvier 2013, à Stockholm, un train appartenant à Arriva est dérobé dans son dépôt et finit encastré dans une maison après avoir déraillé[16],[17]. L'enquête conclut que la femme de ménage nettoyant le train aurait démarré le train par accident[18]. En juin 2013, suite à la nouvelle interdiction de porter des shorts qu'Arriva impose à ses employés, un employé suédois de sexe masculin s'est rendu au travail en robe pour protester contre la mesure[19],[20].

En septembre 2018, Arriva Trains Wales est critiqué sur les réseaux sociaux après avoir facturé 10 pounds à un usager pour lui restituer son porte-monnaie oublié dans un des wagons de train de la société[21],[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Éric Béziat, « Les futurs concurrents de la SNCF fourbissent leurs armes », lemonde.fr, 5 mars 2018.
  2. a et b (en) « Arriva begins new rail contract in southern Sweden », Global Railway Review,‎ (lire en ligne)
  3. a et b (en) « Arriva retains Danish rail tender, increasing operations in Denmark by a third », Global Railway Review,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Alistair Osborne, « Deutsche Bahn buys UK bus and rail company Arriva for £1.59bn », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  5. (en) John O'Doherty, « Deutsche Bahn buys Arriva for £1.5bn », Financial Times,‎ (lire en ligne)
  6. a et b (en) « Arriva secures its largest rail contract in the Czech Republic », Global Railway Review,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Wales' rail and Metro franchise to be run by KeolisAmey », BBC,‎ (lire en ligne)
  8. (es) Pablo Garcia et David Page, « Vía libre al gigante Deutsche Bahn para ser el primer competidor privado de Renfe », El Independiente,‎ (lire en ligne)
  9. https://www.telegraph.co.uk/business/2016/09/09/arriva-faces-bus-and-rail-fare-caps-in-the-north/
  10. https://www.theguardian.com/public-leaders-network/2015/mar/16/next-government-end-bus-cuts-crisis
  11. "Train firm to get £1.6bn" BBC News 20 October 2003
  12. "Virgin loses Cross Country rail" BBC News 10 July 2007
  13. Arriva and FirstGroup win Northern and TransPennine rail franchises The Guardian 9 December 2015
  14. (en) « Level crossing death: Signalman and Network Rail fined », BBC,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « Level crossing crash: Van driver Daniel Bellis jailed », BBC,‎ (lire en ligne)
  16. « Suède : une femme de ménage vole un train et l'encastre dans un immeuble », BFMTV,‎ (lire en ligne)
  17. (en) « Woman crashes stolen train into a building after taking it for a joyride », National Post,‎ (lire en ligne)
  18. (en) « Swedish cleaner not to blame for train crash », BBC,‎ (lire en ligne)
  19. « Les shorts sont interdits ? Des conducteurs de train suédois enfilent la jupe », France info,‎ (lire en ligne)
  20. (en) « Sweden male train drivers wear skirts after shorts row », BBC,‎ (lire en ligne)
  21. (en) « Backlash over Arriva Trains Wales lost wallet return charge », BBC,‎ (lire en ligne)
  22. (en) « Train company rows back on charge for returning lost wallets », The Guardian,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]