Arnould de Hamal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamal.
Article principal : Maison de Trazegnies d'Ittre.
Château de Monceau-sur-Sambre

Le baron Arnould, sire de Hamal, de Warfusée, de Seraing et d'Elderen (mort en 1456) épouse Anne, dame héritière de Trazegnies et de Silly, fille de Anselme Ier et de Mahaut de Lalaing.

Un tournant de l’histoire des Hamal[modifier | modifier le code]

Arnould de Hamal fut à un tournant de l’histoire des Hamal. Hemricourt parle de lui comme du plus beau et du plus riche parti de Liège. Sa femme, Anne de Trazegnies, lui apporta une énorme fortune. Dès cette époque, les Hamal, qui étaient avant tout des Liégeois, s’internationalisent. Ce mariage correspond, il est vrai, à l’époque de l’unification territoriale des Pays-Bas. Arnould eut une carrière très brillante. En 1421, il accompagna le Prince-évêque de Liège dans sa guerre contre les Hussites de Bohême. Il fut fait prisonnier en Allemagne. Plus tard, il s’opposa aux ambitions liégeoises de Philippe le Bon, ce qui explique que ce grand seigneur ne fit point partie de la première promotion des chevaliers de la Toison d'Or en 1430.

Les Hamal sont riches et illustres. L'origine de leur famille se perd dans la nuit des temps[n 1]. Arnould partage ses biens à Trazegnies et leur second fils,

Anselme II (mort en 1490), sire de Trazegnies et de Silly, qui épousa le 12 février 1435, Marie d'Armuyden[n 2], continue la filiation de la Maison de Trazegnies[1].

Armorial[modifier | modifier le code]

  • de Hamal : de gueules, à la face de cinq fusées d'argent.
  • de Trazegnies : bandé d'or et d'azur de six pièces, à l'ombre d'un lion de sable, brochant sur le tout, à la bordure engrêlée de gueules.



Généalogie[modifier | modifier le code]

Son petit-fils, Jean II († 1513), sire et baron de Trazegnies épousera Sibylle de Ligne le 3 août 1463.

Son arrière-petit-fils est le baron Jean III de Trazegnies, comte d'Autreppes, (né vers 1470 - 1550), conseiller et grand chambellan de Charles Quint, gouverneur et châtelain d'Ath de 1540 à 1550, grand-bailli du roman pays de Brabant, capitaine général du pays et comté de Hainaut, chevalier de l'ordre illustre de la Toison d'or [n 4], est envoyé au Portugal pour épouser Isabelle de Portugal au nom de l'empereur [n 5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Hamal sont cités par des sources positives dès la fin du XIIe siècle quand on les voit dans l’entourage de la mère de Godefroid de Bouillon, Ide de Boulogne
  2. Ce mariage lui apporta la dignité de Sénéchal héréditaire de Liège que les Trazegnies conserveront jusqu'à la fin de l'Ancien Régime.
  3. Anselme (ou Anseau) de Trazegnies est le principal héritier des biens de sa mère et prend le nom et les armes de Trazegnies.
  4. en 1515 (brevet n°149)
  5. Charles Quint se marie le 11 mars 1526 avec sa cousine l'infante Isabelle de Portugal (1503-1539), sœur du roi Jean III de Portugal

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Roger Brunet, Généalogie et histoire de la famille de Trazegnies, Préfacée par le marquis de Trazegnies, 1996

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

« La seigneurie de Hamal à Rutten était une terre libre d’Empire issue du démembrement du domaine impérial de Herstal, signalait en 1987 le marquis Olivier de Trazegnies, issu des Hamal. Les Hamal sont cités par des sources positives dès la fin du XIIe siècle quand on les voit dans l’entourage de la mère de Godefroid de Bouillon, Ide d’Ardenne. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Brunet, Généalogie et histoire de la famille de Trazegnies, préfacée par le marquis de Trazegnies, 1996