Arnaud Richard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arnaud Richard
Arnaud Richard (à gauche)
Arnaud Richard (à gauche)
Fonctions
Député de la 7e circonscription des Yvelines

(7 ans et 15 jours)
Législature XIIIe, XIVe (Cinquième République)
Prédécesseur Pierre Cardo (titulaire)
Successeur Michèle de Vaucouleurs
Conseiller régional d'Île-de-France
En fonction depuis le
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Rouen (Seine-Maritime)
Nationalité Française
Parti politique UDI (groupe parlementaire)
Diplômé de Université de Rouen
Profession Responsable de relations institutionnelles

Arnaud Richard, né le à Rouen, est un homme politique français. Conseiller régional d'Île-de-France, Arnaud Richard est âgé de 46 ans, marié et père de trois enfants. Député de 2010 à 2017, il était classé 2e député le plus actif de France.[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un commerçant normand et d'une infirmière, il est né et a vécu à Rouen. Il obtient un diplôme en économie, complété par un DEA d'Analyse économique des décisions publiques et un diplôme à l'ESSEC.

Il se passionne très tôt pour l'action publique et s’investit dès son entrée à l'Université en tant que représentant des étudiants, comme responsable associatif, puis comme élu local.

Après avoir participé à la campagne victorieuse de Jacques Chirac en 1995, il travaille durant trois ans à l'Assemblée Nationale comme collaborateur parlementaire, puis pendant trois ans au sein d'une organisation professionnelle du bâtiment.

À partir de 2002, il rejoint Jean-Louis Borloo, alors Ministre de la Ville, comme conseiller parlementaire. À ses côtés, il participe à la construction du plan de cohésion sociale, à la naissance du Programme National de Rénovation Urbaine, à l'augmentation massive de la dotation de solidarité urbaine, aux programmes de réussite éducative et enfin au Grenelle de l'environnement.

En 2007, il est élu aux côtés de Pierre Cardo en tant que suppléant[2].

En 2009, il rejoint la Caisse des dépôts en tant que responsable des relations institutionnelles où il se voit chargé des sujets structurants comme les transports, la rénovation du parc du logement social et l'investissement à long terme.

En 2010, il succède à Pierre Cardo comme député à la suite de la prolongation par le Premier ministre de la mission parlementaire sur le Grenelle de la mer et quitte ses fonctions à la Caisse des Dépôts.

Il est réélu député de la 7e circonscription des Yvelines en juin 2012[3]. Il est membre et secrétaire de la Commission spéciale chargée de vérifier et d’apurer les comptes.

Arnaud Richard est membre suppléant du Conseil national de la Formation professionnelle tout au long de la vie et du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

Élu conseiller municipal d’opposition de la commune de Triel-Sur-Seine en mars 2014, il démissionne de ce poste en décembre 2015 après avoir été élu Conseiller régional sur la liste de Valérie Pécresse[4].

En septembre 2017, il rejoint la Caisse des dépôts en tant que conseiller auprès d'Eric Lombard, directeur général[5].

Travaux parlementaires[modifier | modifier le code]

Proposition de loi signées[modifier | modifier le code]

Arnaud Richard est l'auteur des propositions de loi :

XIIIe Législature (2010-2012)[modifier | modifier le code]

  • no 4324 visant à renforcer la contribution de solidarité aux travailleurs durablement privés d'emploi versée par les députés, en application des dispositions de la loi no 82-939 du 4 novembre 1982 relative à la contribution exceptionnelle de solidarité[6]

XIVe Législature (2012- 2017)[modifier | modifier le code]

  • no 1062 visant à étendre l'obligation de neutralité aux structures privées accueillant des enfants[7]
  • no 1063 visant à ouvrir la possibilité aux entreprises d'inscrire dans leur règlement intérieur le principe de laïcité[8]

Classement d'activité parlementaire[modifier | modifier le code]

Avec 3140 interventions orales[9], 58 propositions de loi[9], 4413 amendements[9] et 12 rapports d'information[9], Arnaud Richard est classé 2ème député le plus actif de France selon le classement capital.fr sur le mandat 2012-2017.

Controverses[modifier | modifier le code]

Le site d'information en ligne Mediapart lui a reproché d'avoir continué à occuper un emploi à temps partiel à la Caisse des dépôts et consignations. Devenu député en juin, il cessa toute activité début septembre afin d'exercer son mandat. De nombreux parlementaires continuent leur activité professionnelle ce qui est légal dans le cadre des incompatibilités édictées par la loi. Les auteurs de l'article font remarquer que les activités de la caisse des dépôts et consignations sont soumises au contrôle parlementaire : l'activité du député entrant selon eux sous le régime du conflit d'intérêt[10]. Le fait qu'il ait cessé toute activité a clos le débat.

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les députés qui bossent et ceux qui glandent… notre classement », Capital.fr,‎ (lire en ligne)
  2. « M. Arnaud Richard : Assemblée Nationale », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 13 mai 2017)
  3. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2012 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__LG2012 (consulté le 13 mai 2017)
  4. « Triel : Arnaud Richard (UDI) abandonne le conseil municipal », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  5. « Yvelines : que sont devenus les députés battus ? », leparisien.fr,‎ 2017-09-28cest19:00:04+02:00 (lire en ligne)
  6. « Proposition de loi N° 4324 visant à renforcer la contribution de solidarité aux travailleurs durablement privés d'emploi versée par les députés, en application des dispositions de la loi n°82-939 du 4 novembre 1982 relative à la contribution exceptionnelle de solidarité - », sur NosDéputés.fr (consulté le 13 mai 2017)
  7. « N° 1062 - Proposition de loi de M. Arnaud Richard visant à étendre l'obligation de neutralité aux structures privées accueillant des enfants », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 13 mai 2017)
  8. « Proposition de loi N° 1063 visant à ouvrir la possibilité aux entreprises d'inscrire dans leur règlement intérieur le principe de laïcité », sur NosDéputés.fr (consulté le 13 mai 2017)
  9. a, b, c et d « Site internet du député Arnaud Richard », sur Arnaud Richard | Député des Yvelines (consulté le 15 mai 2017)
  10. Un député UMP, ancien conseiller de Borloo, est pris en plein conflit d'intérêts, Mediapart, 26 septembre 2010, consulté le 15 février 2013.