Stones Throw Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stones Throw Records
Description de l'image Stones Throw logo.svg.
Fondation 1996
Fondateur Peanut Butter Wolf
Maison de disques Capitol Music Group
Genre hip-hop, soul
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Siège Los Angeles, Californie
Site web www.stonesthrow.com

Stones Throw Records est un label discographique indépendant américain, spécialisé dans le hip-hop, situé à Los Angeles, en Californie. Il est fondé en 1996 par le DJ et producteur Peanut Butter Wolf. Depuis son lancement, Stones Throw publie de nombreux albums à succès[1],[2],[3] de différents genres musicaux. Stones Throw est considéré par la presse spécialisée comme l'un des labels les plus importants et reconnus de la scène hip-hop underground[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Stones Throw Records est fondé en 1996 par le DJ et producteur originaire de San Jose, Peanut Butter Wolf[5] afin de publier son album avec MC Charles Hicks (Charizma)[6]. Depuis, Stones Throw se poplarise dans une scène musicale underground multi-générationnelle et internationale. Concernant la musique du label, Manak explique : « J'y ai mis ce que j'aimais personnellement et laissé le reste aux autres labels[7]. »

Le label se popularise grâce à la publication d'albums et de chansons hip-hop comme le très acclamé premier album, Madvillainy, de Madvillain (une collaboration entre le producteur Madlib et MF DOOM) highly-acclaimed[8] en 2004, et l'album Donuts de J Dilla, félicité par Pitchfork Media avec une note parfaire de 10 sur 10[9].

Le 15 octobre 2012, Jeff Broadway lance un projet Kickstarter pour réaliser un documentaire sur le label[10]. À la suite du succès de cette campagne, le documentaire est finalement sorti le 25 novembre 2013[11], et diffusé pour la première fois en France lors du Festival International du Film d'Aubagne en mars 2014[12].

Au label, Aloe Blacc est celui qui a eu le plus de succès en matière de ventes[13].

Artistes[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jamin Warren, « Stones Throw 101 Review », Pitchfork Media,‎ (consulté le 2 février 2013).
  2. (en) Ben Ratliff, « ANIKA Review », New York Times,‎ (consulté le 2 février 2013).
  3. (en) Elissa Stolman, « Stepkids Review », CMJ,‎ (consulté le 2 février 2013).
  4. (en) Kieran Yates, « Stones Throw Records: the label that changed hip hop », sur The Guardian, The Guardian (consulté le 8 octobre 2014).
  5. (en) « Peanut Butter Wolf », sur Stones Throw Records (consulté le 7 octobre 2014)
  6. (en) Nate Jackson, « Peanut Butter Wolf talks 15th anniversary of Stones Throw Records », Los Angeles Times,‎ (consulté le 2 février 2013).
  7. (en) Peanut Butter Wolf, « Stones Throw History », Stones Throw (consulté le 2 février 2013).
  8. (en) « Reviews for Madvillainy by Madvillain », sur Metacritic (consulté le 8 octobre 2014).
  9. (en) Nate Patrin, « J Dilla: Donuts (45 Box Set) », Pitchfork Media,‎ (consulté le 16 janvier 2013).
  10. (en) « Our Vinyl Weighs A Ton (This Is Stones Throw Records) », sur Kickstarter (consulté le 8 juin 2016)
  11. (en) « OUR VINYL WEIGHS A TON: THIS IS STONES THROW RECORDS (2014) - ROTTEN TOMATOES », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 octobre 2014).
  12. « Our Vinyl Weighs A Ton by Stones Throw Records au Festival International du Film d'Aubagne », sur LeMellotron.com (consulté le 8 juin 2016)
  13. (en) « Aloe Blacc chart positions »,‎ (consulté le 2 février 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]