Anton Szandor LaVey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lavey.
Anton Szandor LaVey
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Globe High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoints
Enfants
Karla LaVey
Zeena Schreck (en)
Satan Xerxes Carnacki LaVey (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Religion
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature d'Anton Szandor LaVey
signature

Anton Szandor LaVey, de son vrai nom Howard Stanton Levey, surnommé dès son plus jeune âge Tony Lavey, né le à Chicago et mort le à San Francisco, est le fondateur de l'Église de Satan et l’auteur de l'ouvrage La Bible satanique, publié en 1969 et traduit en français en 2006.

Lavey prônait un satanisme basé sur le pouvoir de l'individu et l'indulgence à l'égard des plaisirs terrestres. Il voyait Satan non comme une entité d'essence spirituelle, mais comme un symbole littéraire des valeurs terrestres de ce monde. Il proclama l'an premier de l'ère satanique le , pendant la nuit de Walpurgis. Cette même année, il fonda l'Église de Satan[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

LaVey est le fils de Gertrude Augusta Coulton et de Michael Joseph Lavey, un marchand d'alcool originaire du Nebraska. Sa famille déménagea alors qu'il était encore enfant en Californie, ainsi il passa la majeure partie de son enfance à San Francisco, ville qu'il quitta ensuite pour Globe dans l'Arizona. D'après sa biographie, ses ancêtres sont originaires de France (Alsace), d'Allemagne, de Russie et de Roumanie (cependant sa biographie officielle est contestée par certains généalogistes (ru)). Ses parents ont essayé de développer ses capacités musicales en lui faisant essayer divers instruments, notamment l'orgue. Son grand-père, Leon Levy, marchand de cigares né à Paris, émigra en 1886, où il épousa Emma Goldsmith, également ashkénaze.

Jeune, il développe un intérêt pour la littérature noire telle que Dracula ou Frankenstein. Il dévore également les pulps, et deviendra plus tard ami avec les auteurs de ces bandes dessinées. Il regarde aussi des films noires et s'éprend pour l'expressionisme allemand des années 1930[2].

Peu studieux, il abandonne les études à 16 ans (il fréquentait le lycée du Mont Tamalapais à Marin County), fréquente le milieu du cirque, et joue de l'orgue ou du piano dans les maisons burlesque à Los Angeles. Il prétend avoir eu une courte relation à cette époque avec Marilyn Monroe alors que celle-ci n'était pas encore connue. Lorsqu'il revient vivre à San Francisco, il travaille brièvement comme photographe pour la police, puis s'inscrit au City College de San Francisco en criminologie pour éviter l'appel à la guerre de Corée, deux éléments biographiques qui n'ont pas pu être véfifiés[3]. Il lui arrive alors de jouer les enquêteurs psychiques pour la police sur les cas les crimes semblant relever d'une forme de spiritualisme[2].

Il mentionna que le fait de voir tant de personnes attendre avec impatience la nuit du samedi soir en pensant aux écarts de conduite qu'ils allaient faire et de les voir le lendemain prier à l'église, lui donna une vision très cynique de la religion[3].

LaVey se marie avec Carole Lansing avec qui il eut sa première fille, Karla LaVey, née en 1952. Ils divorcèrent en 1960 après que LaVey eut commencé une relation avec Diane Hegarty. Hegarty et LaVey ne se sont jamais mariés mais ils ont vécu ensemble pendant plusieurs années. Il eut avec elle une seconde fille, Zeena Galatea LaVey, née en 1963.

Devenu une célébrité locale grâce à ses recherches sur le paranormal et à ses prestations d'organiste, il essaya d'attirer les notables de San Francisco à ses soirées.

LaVey commença à présenter le vendredi soir des lectures sur le thème de l'occulte dans un cercle appelé le « Magic Circle ». Un membre de ce cercle proposa de jeter les bases d'une nouvelle religion. Le , il déclarait la fondation de l'Église de Satan. Cet événement attira l'attention des médias qui se mirent à le surnommer le « pape noir ». LaVey commença à présider des cérémonies de baptêmes sataniques (ce qu'il fit sur sa fille Zeena) et de funérailles sataniques.

À la fin des années 1960 et au début des années 1970, LaVey s'inspira des idées de Ayn Rand et Aleister Crowley pour écrire la Bible satanique, livre qui rassemblait les thèses de l'Église de Satan. Il reside dans le quartier du Richmond (6114 California St[3]) à San Fancisco où il héberge un lion nubien. En 1967, il y baptise sa fille dans un rituel satanique impiquant la présence d'une femme nue[3]. Il est également consultant spiritualiste et conseille sur les phénomènes surnaturels[4]. Anton Szandor LaVey affirme également avoir joué le diable dans la scène de viol du film Rosemary's Baby[3].

Anton LaVey meurt le d'un œdème pulmonaire, mais étrangement son certificat de décès affiche la date du 31 octobre, le matin d'Halloween, et aucune explication n'a été apportée à ce sujet. Ses funérailles sont organisées au Woodlawn Memorial Chapel de Colma en Californie[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jack Chaboud, L'Ésotérisme pour les nuls, EDI8, (ISBN 9782754084161, lire en ligne), p. 447-448
  2. a et b (en) Magus Peter H. Gilmore, « Anton Szandor LaVey », sur Churchofsatan.com,
  3. a b c d et e (en) Mike Moffitt, « When the Devil lived in the Richmond », sur Sfgate.com,
  4. a et b (en) Larry D. Hartfield, « Anton LaVey, Church of Satan founder », sur Sfgate.com,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]