Anton Cermak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Čermák.
Anton Cermak
Anton Joseph Cermak en 1933.
Anton Joseph Cermak en 1933.
Fonctions
44e Maire de Chicago
Prédécesseur William Hale Thompson
Successeur Frank J. Corr
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kladno (Royaume de Bohême, Autriche-Hongrie)
Date de décès (à 59 ans)
Lieu de décès Miami (Floride, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Religion Catholicisme

Anton Cermak
Maire de Chicago

Anton Joseph Cermak, en tchèque Antonín Josef Čermák, (né le et mort le ) est un homme politique américain, membre du Parti démocrate qui fut élu maire de Chicago en 1931. Il fut assassiné pendant son mandat, par Giuseppe Zangara en 1933.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un an après sa naissance à Kladno, une ville minière de Bohême (aujourd'hui en République tchèque), sa famille part s'installer aux États-Unis. Comme son père, il travaille très jeune dans les mines de charbon de Joliet, dans la banlieue sud-ouest de Chicago. Il s'installe ensuite à Chicago où il travaille comme serre-frein pour une compagnie de chemin de fer. Il lance, en 1892, une compagnie de transport de bois et charbon[1]. Otto Kerner (1908-1976), son gendre, sera gouverneur de l'Illinois.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Cermak commence sa carrière politique en tant que precinct captain[2] puis il est élu en 1902 à l'Assemblée générale (législatif) de l'État de l'Illinois. Sept ans plus tard, il est élu conseiller municipal (alderman) de la douzième circonscription (12th Ward) du conseil municipal de Chicago, celle du secteur de Bridgeport. Cermak est élu président de l'exécutif du comté de Cook Board en 1922, président du parti Démocrate de ce comté dès 1928. Cette même année, il se présente à l'élection au Sénat des États-Unis mais il est battu par le Républicain, Otis Ferguson Glenn.

Ses talents politiques et organisationnels lui permirent de créer une des organisations politiques les plus puissantes à ce jour et Cermak est considéré comme le père de la machine démocrate de Chicago. Avec le soutien de Franklin D. Roosevelt au niveau national, Cermak courtisa progressivement des membres de la communauté noire grossissante de Chicago qu'il attira vers le Parti démocrate.

Il se présente à l'élection à la mairie de Chicago en 1931 et l'emporte largement contre le flamboyant maire sortant William Hale Thompson[3], un républicain largement compromis avec le crime organisé de la ville (aucun républicain n'est devenu maire de la ville depuis).

Alors que Thompson le critiquait sur ses origines : « Je ne monterai pas derrière ce Bohunk, Chairmock, Chermack ou quel que soit son nom. Tony, Tony, où est votre chariot de golf ? Pouvez vous imaginer le maire d'une exposition universelle ? Avec un nom comme celui-là ? », Cermak aura cette réplique célèbre : « Il n'aime pas mon nom... c'est vrai que je ne suis pas venu sur le Mayflower, mais je suis venu aussi vite que j'ai pu. » , un sentiment que beaucoup de Chicagoans pouvaient partager.

Le , une patrouille de la police de Chicago conduite par les détectives Harry Lang et Harry Miller, forcent le bureau de Frank Nitti, alors parrain de la Mafia. Lang tire trois fois sur Nitti dans le dos et le cou. Il se tire ensuite une balle sur lui-même (s'éraflant simplement la peau) pour justifier un tir en légitime défense, prétendant que Nitti a d'abord tiré sur lui. Des témoignages au tribunal, révèleront plus tard que la tentative de meurtre a été ordonnée personnellement par Cermak, ce dernier désirant remplacer les Capones par des gangsters à sa solde[4],[5].

Assassinat[modifier | modifier le code]

Alors qu'il se trouve avec le président élu Franklin D. Roosevelt à Bayfront Park à Miami en Floride, le 15 février 1933, il est abattu par Giuseppe Zangara. La plupart des historiens pensent que Zangara tenta d'assassiner Roosevelt, mais le manqua et toucha Cermak. D'autres cependant pensent que Nitti avait donné ordre de tuer Cermak, et que le contrat avait été offert à Zangara. Celui-ci était connu pour avoir été tireur d'élite dans l'armée italienne avant d'émigrer en Amérique, ce qui amena certains à spéculer que Cermak était bel et bien la cible[4]. Cermak aurait dit en s'effondrant « je suis content que cela soit moi plutôt que vous » même si cela reste contesté. Il meurt trois semaines plus tard de ses blessures. Il est enterré à Chicago, au Bohemian National Cemetery (cimetière national bohémien).

Hommage[modifier | modifier le code]

La Cermak Road (anciennement 22th Street), une artère importante de Chicago, fut renommée en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Herman Krause et Elsa Neumann,, « Anton Joseph Cermak », The Eastland Memorial Society
  2. Aux États-Unis, un precinct captain est un membre d'un parti politique chargé du lien direct avec les électeurs dans une circonscription électorale. Il assiste le citoyen pour son inscription sur le rôle électoral et veille à ce que l'on amène l'urne itinérante au domicile des malades et handicapés. Dans certains cas, il surveille également le déroulement des opérations de vote pour son parti.
  3. (en) Arnold R. Hirsch, « Democratic Party », Encyclopedia of Chicago
  4. a et b Carl Sifakis, The Mafia encyclopedia, New York, N.Y. : Facts on File, 1987. (ISBN 9780585076652)
  5. « Frank Nitti » dans Kenneth Tucker, Eliot Ness and the untouchables : the historical reality and the film and television depictions, Jefferson, N.C. : McFarland, 2000. (ISBN 9780786407729)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]