Joseph Medill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Medill
Image illustrative de l'article Joseph Medill
Fonctions
26e maire de Chicago
Prédécesseur Roswell B. Mason
Successeur John Putnam Chapin
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Jean (Nouveau-Brunswick, Canada)
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès San Antonio (Texas, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Conjoint Katherine "Kitty" Patrick Medill
Enfants Katherine "Kate" Medill
Elinor "Nellie" Medill
Josephine "Josie" Medill
Résidence Chicago

Joseph Medill
Maire de Chicago

Joseph Medill (né le 6 avril 1823 à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick (Canada) - mort le 16 mars 1899 à San Antonio au Texas) est un homme politique américain, membre du Parti démocrate. Il fut maire de Chicago de 1871 à 1873.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Medill est né le 6 avril 1823 à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, dans une famille irlando-écossaise. Medill a épousé Katherine "Kitty" Patrick le 2 septembre 1852 et ont eu ensemble trois filles, Katherine, Elinor et Josephine (1866-1892)[1].

Sous Medill, le Chicago Tribune est devenu le premier journal républicain à Chicago. Medill était fortement antiesclavagiste, soutenant à la fois la cause des sols libres et l'abolitionnisme. Medill était un grand partisan d'Abraham Lincoln dans les années 1850. Medill et le Tribune ont joué un rôle déterminant dans la nomination présidentielle de Lincoln et ont également appuyé la cause de l'Union pendant la guerre civile américaine. L'adversaire principal du Tribune durant cette période était le Chicago Sun-Times, qui lui soutenait les démocrates.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1864, Medill quitta la direction du Tribune pour se lancer en politique. Il a été nommé par le 18e président des États-Unis Ulysses S. Grant à la première Commission de la fonction publique. En 1870, il a été élu délégué à la convention constitutionnelle de l'Illinois.

En 1871, après le Grand incendie de Chicago, Medill est élu maire de Chicago en tant que candidat du parti temporaire appelé "Fireproof", qui servit pendant deux ans. En tant que maire, Medill renforça considérablement le pouvoir du bureau du maire. Il institua une loi qui déboucha sur la création de la première bibliothèque publique de Chicago (Chicago Central Library) ; il fit entrer en vigueur de nouvelles lois qu'il appliqua et réforma le département de police et les services d'incendie afin de leur donner plus de compétences. Mais le stress du travail commença à entraver sa santé. En août 1873, il nomma Lester L. Bond comme maire intérimaire pour les 3 mois et demi restant de son mandat et partit en voyage en Europe lors d'une tournée convalescente.

Medill était un fidèle républicain qui a soutenu le président Grant pour sa réélection en 1872.

Il meurt en avril 1823 à San Antonio. Il est enterré au cimetière de Graceland à Chicago.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Megan McKinney, The Magnificent Medills, New York, NY, Harper Collins, , 10 p.

Article connexe[modifier | modifier le code]