Anne Théron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anne Théron est une artiste française à la fois romancière, dramaturge, scénariste, metteuse en scène et réalisatrice. Dans ses créations, elle interroge le statut de la mise en scène et refuse de la réduire au choix d'un texte et une direction d'acteurs ; elle collabore avec des chorégraphes, créateurs son, vidéastes, plasticiens, musiciens, etc.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Textes[modifier | modifier le code]

Anne Théron commence par publier des romans : Figures : Essai sur un miroir (1983) et Les Plaisirs et les Corps (1990)[1] chez Buchet-Chastel, La Trahison de Frédégonde (1987) chez Grasset[2], Faux Papiers (1990) chez Denoël[3].

Elle écrit également des pièces qu’elle va mettre en scène, telles que Amour/Variations (2008), Le Pilier (2000), et Antigone, Hors la Loi (2006), Ne me touchez pas (2015)[4], ou encore récemment Celles qui me traversent chez Les Solitaires Intempestifs, bien que cette dernière création soit principalement de la danse.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Pour ses productions théâtrales, elle crée la compagnie Les Productions Merlin avec laquelle elle va signer toutes ses mises en scène.

En 1997, elle signe une première version de La Religieuse de Diderot, qu’elle recrée entièrement en 2004, au Théâtre de la Commune d'Aubervilliers, avec Marie-Laure Crochant dans le rôle-titre[5]. Puis, en 2000, elle crée Le Pilier au théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis[6]. En 2001, après une semaine de réflexion et de recherches sur les écritures scéniques, elle signe une vidéo intitulée « Objet no 1 » réalisée au théâtre de l’Odéon autour de textes de Elfriede Jelinek et Fabre. En 2006, Antigone, Hors la Loi, qu’elle écrit et met en scène, fait une tournée en France pour une trentaine de représentations[7]. Puis, en 2008, elle allie sa passion pour le cinéma et le théâtre en produisant Abattoir, avec la chorégraphe Claire Servant, d’après le scénario du documentaire Entrée du personnel de Manuela Frésil. Il est créé dans le cadre du Festival Court Toujours à Poitiers puis représenté dans diverses autres manifestations[8]. La même année, elle écrit et met en scène Amour/Variations pour une tournée en France[9].

Durant la saison 2009/2010, c’est au tour de Jackie, de Jelinek[10] et de Richard III, de Carmelo Bene, de passer entre les mains d’Anne Théron. L’année suivante, elle met en scène Andromaque, de Racine ainsi qu’Un doux reniement[11] de Christophe Pellet. En 2012, elle crée L’Argent'[12] de Christophe Tarkos à la Gaité Lyrique à Paris, avec le comédien Stanislas Nordey et la danseuse Akiko Hasegawa - invité au Festival d'Avignon en .

Début 2013, elle met en scène Loin de Corpus Christi de Christophe Pellet, avec la 72e promotion de l’ENSATT à Lyon[13]. S’ensuivra en 2014, la mise en scène de Contractions de Mike Bartlett, dans une traduction de Kelly Rivière, avec Julie Moulier dans le rôle de la manager et India Hair dans le rôle d'Emma[14] ; et la création de Lucrèce Borgia de Victor Hugo avec les élèves de CEPIT du Conservatoire à rayonnement régional de Poitiers[15]. En elle met en scène Le Garçon Girafe de Christophe Pellet avec les élèves de seconde année au TNS[16], où elle est artiste associée depuis , sous la direction de Stanislas Nordey. En 2015, elle crée Ne me touchez pas, un texte dont elle est l’autrice, librement inspiré des Liaisons dangereuses, de Pierre Choderlos de Laclos, avec les comédiennes Marie-Laure Crochant et Julie Moulier et Laurent Sauvage[17].

Elle prépare pour Celles qui me traversent[18], une pièce chorégraphique avec les danseuses Akiko Hasegawa et Julie Coutant[19]. Une version audio est alors enregistrée et diffusée sur France Culture, qui présente Celles qui me traversent comme une « rêverie radiophonique qui part de l'intime pour se déployer dans un bruissement de voix de femmes, et interroger le féminin »[20].

En 2018, elle explore les questions des relations mères-filles et de la quête d'une identité matrilinéaire dans sa mise en scène d'À la trace d'Alexandra Badea, créée au Théâtre national de Strasbourg[21] et reprise au Théâtre national de la Colline, à Paris[22], avec les comédiennes Liza Blanchard, Judith Henry, Maryvonne Schiltz et Nathalie Richard[23].

Lectures/Performances[modifier | modifier le code]

Son goût pour le texte l'amène à penser et à diriger plusieurs lectures : fin 2012 elle donne à entendre le texte de Kathy Acker, Don Quichotte : une lecture en 3 épisodes sur 3 samedis avec 3 comédiennes, à l’Espace 1789 de Saint-Ouen. En , elle dirige une lecture publique du Garçon Girafe de Christophe Pellet, au théâtre du Rond-Point, puis en novembre dans le cadre du Festival Paris en Toutes Lettres, une lecture-performance avec La Maison de la Poésie et Le Musée de la Chasse et de la nature à Paris, sur le texte d’Olivia Rosenthal Que font les rennes après Noël ?, avec trois comédiennes (Marie-Laure Crochant, Julie Moulier, Margaret Zénou), un taxidermiste (Jean-Louis Caro) et un vidéaste (Nicolas Comte).

En , elle donne à entendre son texte Ne me touchez pas, librement inspiré des Liaisons Dangereuses, de Pierre Choderlos de Laclos, à Confluences - Paris 20e. Au printemps 2015 elle dirige une lecture de Europe Connexion d'Alexandra Badea avec les élèves de CEPIT du Conservatoire à Rayonnement Régional de Poitiers, puis au printemps 2016 Hymne de Lydie Salvayre avec les élèves de l'École du TNS. En elle propose une lecture-projection de Bois Impériaux de Pauline Peyrade, avec Romain Darrieu, Alex Descas, Rémi Fortin, Maud Pougeoise, Adrien Serre et avec les photographies de Emmanuel Rioufol, à Théâtre Ouvert - Paris 18e puis au Théâtre national de Strasbourg.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Anne Théron est également cinéaste. Elle a réalisé deux courts métrages (Visite du soir, espoir et Qui t’es, toi ?) ainsi qu’un moyen métrage (Elle grandit si vite, avec Marie Trintignant). En 2004, elle signe son premier long métrage, Ce qu’ils imaginent, avec Marie Trintignant, Aurélien Wiik, Didier Bezace, Julie Gayet, Marc Barbé, Aurore Clément, Peter Bonk, Anne Cantineau.

  • 2004 : Ce qu'ils imaginent — scénario et réalisation
  • 1999 : Elle grandit si vite (moyen métrage) — scénario et réalisation
  • 1997 : Qui t'es toi ? (court métrage) — scénario et réalisation
  • 1993 : Visite du soir, espoir (court métrage) — scénario et réalisation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Théron, Les Plaisirs et les Corps, Buchet/Chastel, , 296 p. (ISBN 978-2702015438)
  2. Anne Théron et Jacques Katuszewski, La trahison de Frédégonde : Roman, Paris, Bernard Grasset, (ISBN 978-2-246-34041-6 et 9782246340416, OCLC 20452322, notice BnF no FRBNF34901721, lire en ligne)
  3. Anne Théron, Faux papiers, Denoël, (ISBN 2207237648 et 9782207237649, OCLC 22907263, lire en ligne)
  4. Théron, Anne. et Impr. France Quercy), Ne me touchez pas : Librement inspiré des "Liaisons dangereuses" de Choderlos de Laclos, Besançon, Les Solitaires intempestifs, dl 2015, cop. 2015 (ISBN 978-2-84681-458-4 et 2846814589, OCLC 922971177, notice BnF no FRBNF44414245, lire en ligne)
  5. Tournée en France, au Canada et en Russie entre 2004 et 2013.
  6. « Le Pilier », sur compagnie les productions merlin (consulté le 8 septembre 2018)
  7. « ANTIGONE, HORS LA LOI - Théâtre de la Commune | THEATREonline.com », sur www.theatreonline.com (consulté le 8 septembre 2018)
  8. merlinproductions, « Abattoir », (consulté le 8 septembre 2018)
  9. « ANNE THERON : amour/variations », La Spirale,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)
  10. « Jackie », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le 24 mai 2013).
  11. « Un doux reniement », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le 24 mai 2013).
  12. « L'argent », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le 24 mai 2013).
  13. Association C.R.I.S, « "Loin de Corpus Christi" de C. Pellet, m.e.s. A. Théron », theatre-contemporain.net (consulté le 8 septembre 2018)
  14. « Contractions | Théâtre Jacques Carat », sur www.theatrejacquescarat.fr (consulté le 8 septembre 2018)
  15. « Soirée #3 avec les élèves comédiens - TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers », TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)
  16. merlinproductions, « Le Garçon Girafe », (consulté le 8 septembre 2018)
  17. Association C.R.I.S, « Espace critiques - Ne me touchez pas - Anne Théron, - mise en scène Anne Théron, », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le 9 septembre 2018)
  18. « Celles qui me traversent | La Filature », La Filature,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)
  19. « Celles qui me Traversent - Vendée premières », Vendée premières,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)
  20. Irène Omélianenko, « "Celles qui me traversent" d'Anne Théron », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 25 septembre 2018)
  21. « A la trace - Journal La Terrasse », sur Journal La Terrasse.fr (consulté le 25 septembre 2018)
  22. « À la trace | La Colline - théâtre national », La Colline - théâtre national,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)
  23. Fabienne Darge, « « À la trace » : derrière les visages d’Anna, un secret de famille », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]