Anna Marly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marly.
Anna Marly
Anna Marly.png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
PalmerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Anna Yurievna Betulinskaya (en russe : Анна Юрьевна Бетулинская)
Nationalités
Activité
Autres informations
Distinctions

Anna Marly (en russe :  Анна Юрьевна Смирнова-Марли, ce qui se lit : Anna Yurievna Smirnova-Marly), née le à Pétrograd (Russie) et morte le à Palmer (Alaska), est une chanteuse et guitariste française d'origine russe.

Elle a composé, à la guitare, la musique du Chant des partisans et écrit les paroles originales russes, tandis que les paroles françaises dues à Maurice Druon et Joseph Kessel ont ensuite servi de générique à l'émission Honneur et Patrie diffusée sur la BBC[1]. Elle est également l'auteur de la musique de La Complainte du partisan, chanson ensuite popularisée en anglais[a] par Leonard Cohen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anna  Betulinskaya (en russe : Бетулинская) naît pendant la révolution russe au cours de laquelle son père est fusillé ; elle quitte la Russie pour rejoindre la France au début des années 1920 avec sa mère, sa sœur et sa gouvernante. Quand elle a 13 ans, cette dernière lui offre une guitare dont elle ne va jamais se séparer, ce qui va transformer sa vie.

Quelques années plus tard, elle prend le nom d'Anna Marly (patronyme qu'elle trouve dans l'annuaire) pour danser dans les Ballets russes ; ensuite elle entame une carrière de chanteuse dans les grands cabarets parisiens.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Anna Marly connaît un nouvel exode en qui la mène, par l'Espagne et le Portugal, à Londres en 1941 où elle s'engage comme cantinière au quartier général des Forces françaises libres de Carlton Garden.

C'est là en 1941 qu'elle compose à la guitare la musique de La marche des partisans, ou Guerilla song, sur des paroles russes dont elle est également l’auteure[2]. Henri Frenay écrit : « Dans sa langue natale, elle avait composé un chant : Les Partisans puis elle l'avait mis en musique. Sur cette musique inchangée et en s'inspirant de ses paroles, Joseph Kessel et Maurice Druon feront notre inoubliable chant des partisans[3] ».

En 1943, la mélodie du Chant des partisans, ou Chant de la Libération, est choisi comme indicatif musical de l'émission Honneur et Patrie animée par André Gillois, sifflé par Claude Dauphin, André Gillois et Maurice Druon[4],[5]. L'air est enregistré le . Il est diffusé deux fois par jour du au sur les antennes de la BBC. L'air est sifflé de sorte qu'il soit perceptible à l'écoute en dépit du brouillage ennemi[6]. Il devient l'hymne de la Résistance française et le signe de reconnaissance dans les maquis[7].

Le , Joseph Kessel et Maurice Druon en écrivent les paroles françaises[8]. Pour la Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes, « Le Chant des Partisans est aussi un appel à la lutte fraternelle pour la liberté : « C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères », et la certitude que le combat n’est jamais vain : « [ami] si tu tombes, un ami sort de l’ombre [à ta place] »[9] ».

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Souvenirs offerts par Anna Marly au palais Alferaki de Taganrog en 2002 (dont la médaille de la Légion d'honneur reçue en 1985).

Après la guerre, elle quitte la France pour l'Amérique du Sud et sillonne l'Afrique avant de s'installer aux États-Unis.

Le , elle interprète Le Chant des partisans au Panthéon avec les chœurs de l'Armée française, à la veille du 60e anniversaire de l’appel du 18 Juin du général de Gaulle.

Elle meurt en 2006 en Alaska, là où se trouvait son dernier lieu de résidence.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Anna Marly a composé près de trois cents chansons dont les plus connues sont :

Hommages[modifier | modifier le code]

Un petit square porte son nom à Meudon, dont elle est également citoyenne d'honneur, ainsi qu'une rue et un collège à Brest et un jardin à Paris 14e : proche de la porte de Vanves et anciennement appelé le « jardin des trois communes », il est ouvert depuis le et a été inauguré le suivant.

La médiathèque de Saint-Jean-de-la-Ruelle (dans le Loiret) porte également son nom.

Décorations[modifier | modifier le code]

Décorée de l'ordre national du Mérite en 1965, elle est nommée chevalier de la Légion d'honneur par le président François Mitterrand en 1985 à l'occasion du 40e anniversaire de la victoire alliée, « en reconnaissance de l'importance du Chant des partisans ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bien que quelques paroles aient été laissées en français.
  2. Dans son album Songs from a Room de 1969.
  3. Dans son album Come from the Shadows de 1972.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Anna Marly sur cheminsdemémoire.gouv.fr.
  2. Anna Marly parle des circonstances de la création du Chant des partisans, propos recueillis par Pierre de Broissia et José Sourillan à Richfield Springs le , consulté le .
  3. Henri Frenay, La nuit finira : mémoires de Résistance, 1940-1945, Robert Laffont, , cité par Pierre Seghers, Icare, revue de l'aviation française : Aviateurs et résistants, t. 1, p. 85.
  4. Serge Dillaz, La chanson française de contestation : des barricades de la Commune à celles de , Seghers, , cité par Pierre Seghers dans Icare, revue de l'aviation française : Aviateurs et résistants, t. 1, p. 86.
  5. Aurélie Luneau, Radio-Londres - 1940-1944 - Les voix de la liberté, Paris, Perrin, , 349 p. (ISBN 2262023875)
  6. « Le chant des Partisans », sur http://archives.gouvernement.fr.
  7. Extrait de Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Seghers, .
  8. Icare, revue de l'aviation française : Aviateurs et résistants, t. 1.
  9. « Naissance et destinée du Chant des Partisans » [PDF], sur fndirp.asso.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]