La Complainte du partisan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Partisan.

La Complainte du partisan est une chanson écrite à Londres en 1943 par Emmanuel d'Astier de La Vigerie[a] pour le texte et Anna Marly pour la musique. Cette chanson est diffusée pour la première fois sur les ondes de la BBC à destination de la France occupée et un des disques est même détruit par la DCA allemande lors d'un parachutage de résistants[1] . Elle devient une chanson populaire dans les années 1950.

Description[modifier | modifier le code]

Intégralité du texte:

Les Allemands étaient chez moi,
Ils m'ont dit « Résigne-toi »,
Mais je n'ai pas pu
Et j'ai repris mon arme.
personne ne m'a demandé
d'où je viens et où je vais
vous qui le savez
effacez mon passage.
j'ai changé cent fois de nom
j'ai perdu femme et enfants
mais j'ai tant d'amis
et j'ai la France entière.
un vieil homme dans un grenier
pour la nuit nous a cachés
les allemands l'ont pris
il est mort sans surprise.
hier encore nous étions trois
il ne reste plus que moi
et je tourne en rond
dans la prison des frontières.
le vent souffle sur les tombes
la liberté reviendra
on nous oubliera
nous rentrerons dans l'ombre.

Ce texte d'introduction parle de l'oubli qui pèsera sur les résistants une fois morts, avec le retour de la liberté et la fuite du temps : « On nous oubliera, nous rentrerons dans l'ombre ».

La chanson est désormais moins connue que le presque homonyme Chant des partisans, également composé par Anna Marly mais écrit par Joseph Kessel et Maurice Druon, devenu l'hymne officiel de la résistance française.

Notons que le texte diffère selon les versions, ainsi Leonard Cohen et 16 Horsepower chantent "On m'a dit résigne-toi, mais je n'ai pas peur"

Interprètes[modifier | modifier le code]

Après Anna Marly, La Complainte du partisan est interprétée par de nombreux artistes comme Les Compagnons de la chanson, Leny Escudero, Mouloudji, Marc Ogeret, Anna Prucnaletc.[2]

Ce chant connaît finalement une deuxième jeunesse quand il est repris dans sa version anglaise, Song of the French Partisan, sous le titre The Partisan, en 1969 par le chanteur canadien anglophone Leonard Cohen dans son deuxième album Songs from a Room.

La version de Leonard Cohen est elle-même ensuite reprise par les interprètes suivants :

  • Joan Baez[b] en 1972 ;
  • Buffy Sainte-Marie dans l'album She used to wanna be a ballerina en 1974 ;
  • le groupe américain 16 Horsepower sur l'album Low Estate en 1997[c] ;
  • le groupe Electrelane en 2005 dans l'album Axes[3] ;
  • les groupes Other Lives et YuLeS, depuis 2009, sur scène, sous une forme « revisitée » ;
  • le groupe El Comunero dans le disque Sigue Luchando sorti en octobre 2012 et aux « couleurs plus rock » ;
  • le groupe Anonymous Choir sur l'album Anonymous Choir sings Leonard Cohen paru en 2015[4].
  • Le groupe Dubamix reprend la version de Leonard Cohen en 2014 sur l'album "Pour qui sonne le dub" [5]

Une version anglaise plus récente peut être entendue dans la bande originale du jeu vidéo Wolfenstein: The Old Blood, adaptée par Hy Zaret et jouée par Tex Perkins et Mick Gordon[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Surnommé « Bernard » dans l'armée des ombres.
  2. Dans l’album Come from the Shadows.
  3. Avec la participation sur ce titre de Bertrand Cantat, chanteur du groupe Noir Désir.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]