Nicole Courcel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courcel.
Nicole Courcel
Description de l'image Nicole Courcel Dömös 1957.jpg.
Nom de naissance Nicole Marie Jeanne Andrieu
Naissance
Saint-Cloud (Seine-et-Oise)
Nationalité France Française
Décès (à 84 ans)
Paris (France)
Profession Actrice
Films notables Rendez-vous de juillet
Papa, maman, la bonne et moi
Le Rempart des Béguines

Nicole Marie Jeanne Andrieu, connue sous le nom de scène Nicole Courcel, est une actrice française, née le [1] à Saint-Cloud et morte le (à 84 ans) à Paris[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après le Cours Simon elle est remarquée par Jacques Becker qui lui fait faire des essais pour Antoine et Antoinette avant de lui offrir son premier grand rôle au cinéma en 1949 dans Rendez-vous de juillet. Elle prend à la scène le nom de famille de son personnage, et devient « Nicole Courcel ». Elle tourne ensuite aux côtés de Jean Gabin et devient une des vedettes du cinéma français des années 1950 et 1960. Dans les années 1970, elle joue dans des téléfilms : Les Boussardel de René Lucot, Madame Bovary de Pierre Cardinal, Credo de Jacques Deray, La Milliardaire de Jacques Ertaud, ou la série Les Thibault. On la voit également au théâtre comme dans Good Bye, Charlie de George Axelrod.

Elle meurt le . Ses obsèques ont eu lieu le à l'église Saint-Roch à Paris 1er.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Nicole Courcel est la mère de Julie Andrieu, animatrice de télévision et critique gastronomique au Guide Lebey.

Publication[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance de la mairie de Saint-Cloud
  2. lefigaro.fr, « Mort de l'actrice Nicole Courcel » (consulté le 26 juin 2016)
  3. Le Monde, « La comédienne Nicole Courcel est morte », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 26 juin 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]