Albert Malet (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malet.
Albert Malet
Defaut 2.svg
Naissance
Décès
(à 74 ans)
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Maître
Mouvement
Influencé par

Albert Malet, né le à Bosc-le-Hard (Seine-Maritime), et mort le , est un peintre français de l'École de Rouen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Robert Antoine Pinchon, Albert Malet commence à peindre en 1931.

Il expose trois œuvres au Salon de l'école française au Palais de Tokyo à Paris en 1942[1].

Albert Malet est inhumé à Claville-Motteville, où il fut instituteur de 1947 à 1960.

Expositions[modifier | modifier le code]

Personnelles
  • Galerie Legrip, Rouen, 1942.
  • Galerie Marie-Jeanne Garoche, Paris, décembre 1996 - janvier 1997.
  • Rétrospective Albert Malet, Hôtel de Bourgtheroulde, Rouen, 2006.
  • La Normandie impressionniste - Albert Malet, Le Grenier à sel, La Bouille, août-septembre 2010[2].
  • Festival Normandie impressionniste - Hommage à Albert Malet, Petit-Couronne, septembre-octobre 2010[3].
Collectives
  • Albert Malet et les peintres de l'École normande, Galerie Claude Marumo, Paris, juin 1972.

Hommages[modifier | modifier le code]

Une école de Limésy a reçu son nom. Une rue de Barentin porte son nom. Une résidence de Saint-Ouen-du-Breuil où il passa son enfance porte son nom. Une rue de la résidence du Canada à Quincampoix-Fleuzy (Oise) porte son nom.

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « Élève et ami de Robert Antoine Pinchon, un des maîtres de l'École normande, dont il s'inspirera, il parvient, par la nuance de ses couleurs, à traduire la subtilité de la lumière de la Vallée de la Seine. Plantant son chevalet au hasard des itinéraires normands, il saisit sur la toile l'atmosphère fugitive qui sépare les plans et fait vibrer les tons. » - André Ruellan, critique d'art[4]
  • « Des couleurs fluctuantes, une mise en page heureuse : des paysages dans la lignée impressionniste et dans le luminisme de l'école de Rouen par un peintre qui a pris pour devise : "Tout voir, tout sentir : l'œuvre de l'artiste doit être impétueusement communicative". Par son enseignement (Malet a formé de nombreux paysagistes), il a assuré une continuité à l'école de Rouen. » - Gérald Schurr[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Salon de l'école française, , 30 p., broché
  2. Ville de La Bouille' présentation des expositions, 2010
  3. Le Parisien, Festival Normandie impressionniste : découvrir le peintre Albert Malet, 17 septembre 2010
  4. André Ruellan, Albert Malet, Éditions B.D.S., 1974 Source : Art-Culture-France.
  5. Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1993, pp.678-679.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Marumo, Albert Malet et les peintres de l'École normande, Paris, Éditions Galerie Claude Marumo, 1972.
  • André Ruellan, Albert Malet, Rouen, Éditions B.D.S., 1974.
  • François Lespinasse (préf. François Bergot), L'École de Rouen, Sotteville-lès-Rouen, Fernandez, , 221 p. (OCLC 18496892, LCCN 80155566)
  • Le Grand Livre des Rouennais : Qui est qui dans l'agglomération rouennaise ? (préf. Guy Pessiot), éd. du P'tit Normand, , 253 p. (OCLC 468723694), p. 152
  • Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1993.
  • François Lespinasse, L'École de Rouen, Rouen, Lecerf, 1995 (ISBN 2-901342-04-3).
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001 (en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]