Alain Plenel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alain Plenel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Enfant
Autres informations
Distinction

Alain Plenel, né le à Lannion et mort le à Lausanne[1],[2], est un fonctionnaire français.

Il est le père du journaliste Edwy Plenel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'une agrégation de géographie en 1946, Alain Plenel est nommé vice-recteur de la Martinique le . Il y écrit un rapport intitulé « Le problème de la jeunesse martiniquaise est critique »[1].

Alors qu'il inaugure une école de Morne-Rouge, il rend hommage au jeune martiniquais Christian Marajo, l'une des victimes des émeutes de décembre 1959 en Martinique. Il demande également que l'école soit baptisée à son nom. Ces initiatives lui vaudront d'être convoqué par sa hiérarchie[1], qui décide de lui interdire l'accès sur le territoire martiniquais[3]. Cette décision ouvrira la voie à plusieurs procès à la cour d'appel de Paris[4],[5].

À son retour à Paris, le ministère de l'Éducation lui trouve un poste à l'Institut français de l'éducation[1]. En , par décret présidentiel, le général de Gaulle met fin à ses fonctions d'inspecteur d’académie[2]. Son recours contre ce décret est rejeté par le Conseil d'État[6]. Il sera réhabilité en 1982, avant de prendre sa retraite trois ans plus tard[1].

Il meurt d'un infarctus le à Lausanne, à l'âge de 91 ans[2].

Hommages[modifier | modifier le code]

L’école de Fond Marie-Reine, à Morne-Rouge, est rebaptisée école Alain-Plénel le [7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Alain Plenel a reçu plusieurs distinctions[1] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f François-Xavier Guillerm et Adams Kwateh, « Alain Plénel : "J'étais vu comme un représentant des révoltes coloniales" » sur France-Antilles, 22 novembre 2013
  2. a b et c Edwy Plenel, « In Memoriam Alain Plénel, 1922-2013 » sur Mediapart, 24 novembre 2013
  3. Jean-Marc Théolleyre, « Prise en 1962, la mesure interdisant l'accès de la Martinique à M. Plenel pose un problème de compétence » sur Le Monde, 18 novembre 1966
  4. M. Plenel, ancien vice-recteur a ainsi subi une voie de fait estime la cour d'appel de Paris sur Le Monde, 28 novembre 1968
  5. Le refoulement de M. Alain Plénel du département de la Martinique sur Le Monde, 27 mars 1971
  6. Conseil d'Etat, Section, du 8 mars 1968, 66407, publié au recueil Lebon (lire en ligne)
  7. « L'école de Fond Marie-Reine devient l'école primaire Alain Plenel - martinique 1ère », martinique 1ère,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]