Africa no 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Africa n° 1)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article ou cette section est à actualiser. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}.

Africa no 1
Description de l'image Logo africa 1.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Drapeau du Gabon Gabon
Langue Français
Site Web www.africa1.com
Historique
Création 1981
Diffusion
AM  Oui
FM  Oui
Streaming  Oui

Africa no 1 est une radio internationale africaine créée au Gabon en 1981. Elle avait, à sa création, le statut d'une société d'économie mixte, qui associait le Gabon et la France. Elle est diffusée en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord. C'est la première radio généraliste internationale du continent africain[1].

La station revendique une audience de 30 millions de personnes dans le monde. En 1996 elle s'élevait à 20 millions[2].

Le directeur général d'Africa no 1, Dominique Guihot, est membre du comité consultatif international de l'Organisation de la presse africaine et membre du conseil d'administration du SIRTI.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

La station naît de la volonté du président gabonais Omar Bongo qui commence par faire ériger un centre de diffusion à Moyabi, opérationnel en 1979. En 1981 l'État gabonais finance, en partenariat avec des investisseurs privés et la Sofirad, la création d'Africa no 1. En échange du soutien financier de la Sofirad (société à capitaux publics français), la station de Moyabi, à partir de février 1981, relaie les émissions de Radio France Internationale (RFI). Au cours des années, ce relais s'est amplifié le matin et à midi. Pour limiter l'usage des fréquences, l'émetteur de Moyabi utilise souvent les mêmes fréquences que celles de l'émetteur principal de RFI à Issoudun.

Après le retrait de la Sofirad, en 2006 la Lybian Jamahiriya Broadcasting Corporation (LJBC) détient 52 % de l'entreprise aux côtés de État gabonais (35 %) et du secteur privé (13 %)[3]. En 2010, La LJBC à cédé sa participation à la société Afrique des médias et d'édition du Libya Africa Portfolio (LAP)[4].

À Paris, la radio émet depuis 1992, Africa n°1-Paris est éditée par Africa Média, détenue à 63 % par la société Partenaire Production (dirigée par Dominique Guihot, PDG d’Africa Média), à 17 % par ANTC (Africa Nouvelles Technologies et Communication, société dont Dominique Guihot est l'actionnaire majoritaire) et à 20 % par Africa n°1-Gabon[5]

Journalistes[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

Dans le monde[modifier | modifier le code]

Africa no 1 diffuse ses émissions dans le monde entier en ondes courtes, ainsi que par internet et le satellite (sur le bouquet satellite Africa Sat)[1].

Fréquences[modifier | modifier le code]

Africa no 1 utilise les fréquences suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La Francophonie dans le monde, 2006-2007, Nathan, p. 161
  2. Francis Balle, Jean Rouilly et Jean-Marc Virieux, La Politique audiovisuelle extérieure de la France : rapport au ministre des affaires étrangères, Paris, La Documentation française,‎ (lire en ligne), p. 257
  3. Tshitenge Lubabu M.K, Jeune Afrique n°2629, Médias : la situation d’Africa n° 1 s’aggrave, 29 mai 2011, p. 117
  4. Jean-Michel Meyer, Jeune Afrique, Kadhafi, patron de presse, 9 juin 2008
  5. Pierre Barrot, Africa n°1, le crépuscule d'une radio africaine, InaGlobal, 8 novembre 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]