Accord international sur les bois tropicaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Accords internationaux sur les bois tropicaux sont des accords, signés sous l'égide de l'ONU concernant le commerces des bois tropicaux. Trois accord ont été signés, le premier le , le second le et enfin le dernier en 2006. Ce sont des accords visant à fournir un cadre de coopération efficace entre les pays producteurs de bois tropicaux et des pays consommateurs. Ils visent à encourager l'élaboration de politiques de développement durable, à la conservation des forêts tropicales et de leurs ressources génétiques.

Le traité de 1983[modifier | modifier le code]

Il a été signé par les 58 pays suivants :
Australie, Autriche, Belgique, Bolivie, Brésil, Birmanie, Cameroun, Canada, République populaire de Chine, Colombie, République démocratique du Congo, République du Congo, la Côte d'Ivoire, Danemark, Équateur, Égypte, Union européenne, Fidji, Finlande, France, Gabon, Ghana, Grèce, Guyana, Honduras, Inde, Indonésie, Irlande, Italie, Japon, Corée du Sud, Libéria, Luxembourg, Malaisie, Népal, Norvège, Nouvelle-Zélande, Norvège, Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Pérou, Philippines, Portugal, Russie, Espagne, Suède, Suisse, Thaïlande, Togo, Trinité-et-Tobago, Royaume-Uni, États-Unis, Venezuela

Il est entré en vigueur le .

Le traité de 1994[modifier | modifier le code]

Il remplace le précédent et a surtout mis en place un et de mettre en place un fond destiné à aider les producteurs de bois tropicaux à atteindre cet objectif. Il est entré en vigueur le date . La liste des pays signataire n'a pas varié.

Le traité de 2006[modifier | modifier le code]

Il na été signé en 2008 que par les États-Unis. Il vise à la mise en place de certification.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]