Abbaye de Mellifont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Mellifont
Image illustrative de l'article Abbaye de Mellifont
Le lavabo aujourd'hui

Patronage Sainte Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CLXXIII (173)[1]
Fondation 1142
Dissolution 1539-1938
Abbaye-mère Clairvaux (1142-1539)
Mount Melleray (en) (depuis 1938)
Lignée de Clairvaux
Abbayes-filles 227 - Bective (de) (1147-1537)
288 - Boyle (1161-1569)
291 - Monasteranenagh (de) (1148-1539)
292 - Baltinglass (de) (1148-1537)
314 - Abbeyshrule (de) (1150-1540)
347 - Newry (de) (1153-1538)
529 - Kilbeggan (de) (1150-1539)
Saddell (de) (1207-1473)
672 - Hore (de) (1272-1540)
Congrégation Cisterciens (1142-1539)
Trappistes (depuis 1938)
Période ou style

Coordonnées 53° 44′ 32″ N 6° 27′ 59″ O / 53.742180728387, -6.466331249103253° 44′ 32″ Nord 6° 27′ 59″ Ouest / 53.742180728387, -6.4663312491032[2]
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande
Comté Louth
Commune Drogheda
Site http://www.mellifontabbey.ie/

Géolocalisation sur la carte : Irlande

(Voir situation sur carte : Irlande)
Abbaye de Mellifont

L'Abbaye de Mellifont (en Irlandais An Mhainistir Mhór, littéralement la grande abbaye) est la première abbaye cistercienne construite en Irlande.

Origines[modifier | modifier le code]

Fondée en 1142 par des moines venant de Clairvaux, sur invitation de Saint Malachie, archevêque d'Armagh, elle se trouve au bord de la rivière Mattock, à une dizaine de kilomètres de Drogheda.

L'abbaye de Mellifont est devenue un modèle pour les autres abbayes cisterciennes construites en Irlande, de par son architecture directement inspirée de Clairvaux en France. La consécration de l'église abbatiale eut lieu en 1157. Suivant le système de filiation propre à l'ordre cistercien Mellifont eut jusqu'à trente-huit 'abbayes-filles' en Irlande. Elle resta la plus grande abbaye de l'île jusqu'à sa fermeture en 1539 lors de la dissolution des ordres religieux par Henri VIII d'Angleterre. L'abbaye devint ensuite une maison fortifiée.

Le synode de 1152[modifier | modifier le code]

Un important synode eut lieu en 1152 à Mellifont on le nomme habituellement le synode de Kells-Mellifont. Ses minutes sont rassemblées dans les Annales des quatre maîtres. Le synode fut dirigé par le légat du Pape Eugène III, le cardinal Johannès Papiron. il rassembla autour de l'évêque d'Armagh successeur de Saint Patrick et des évêques d'Irlande trois cent ecclésiastiques, moines et chanoines. Il divisa l'Irlande en quatre archevêchés : Armagh, Cashel, Tuam et Dublin. Il condamna la simonie ainsi que les prêtres vivant en concubinage.

L'Abbaye après sa fermeture[modifier | modifier le code]

Guillaume d'Orange utilisa l'Abbaye de Mellifont comme quartier général pendant la bataille de la Boyne en 1690.

Aujourd'hui, l'abbaye est en ruines. Il ne reste que peu de choses de l'édifice à part un lavabo érigé au XIIIe siècle, quelques arches de style roman et la salle capitulaire datant du XIVe siècle.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ , 491 p. (lire en ligne), p. 70.
  2. « Mellifont », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 31 juillet 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :