Abbaye de Corcomroe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abbaye de Corcomroe
Photographie des ruines d'une église dans un cimetière
L'abbaye de Corcomroe vue du sud-ouest.

Nom local Mainistir Chorco Modhruadhr
Diocèse Lismore
Patronage Marie (mère de Jésus)
Numéro d'ordre (selon Janauschek) DXII (512)[1]
Fondation 1182
Début construction 1205
Dissolution 1564
Abbaye-mère Inislounaght
Abbayes-filles 521 - Kilshane (1198-13??)
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style gothique

Coordonnées 53° 07′ 27″ nord, 9° 03′ 27″ ouest[2]
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande
Royaume Connacht
Province Munster
Comté Clare
Localité Ballyvaughan
Géolocalisation sur la carte : Irlande
(Voir situation sur carte : Irlande)
Abbaye de Corcomroe

L'abbaye de Corcomroe (« Mainistir Chorco Modhruadhr » en gaélique irlandais) est une abbaye cistercienne du début du XIIIe siècle situé au nord de la région du Burren dans le comté de Clare, en Irlande, à quelques kilomètres à l'Est du village de Ballyvaughan. L'abbaye a été aussi connue sous le nom de « Ste-Marie de la Roche Fertile », en référence au sol fertile du Burren[3].

L'abbaye est remarquable par ses sculptures détaillées et sa riche décoration, qu'on retrouve rarement dans les édifices de cette époque. Elle consiste en une église cruciforme typique tournée vers l'est, avec une petite chapelle dans chaque transept[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l'abbaye a débuté entre 1205 et 1210, avec le calcaire local[4]. La légende affirme que le roi du Thomond Conor Siudane Ua Briain, dont le gisant est visible dans le mur Nord du chœur, avait commandé la construction des bâtiments. La légende ajoute que ce roi, mort en 1267 dans une bataille contre le chef de clan local du Burren Carrach O'Loughlin, aurait exécuté les cinq maçons qui avaient réalisé l'abbaye pour les empêcher de construire un chef-d'œuvre rival ailleurs[5]. Il est cependant plus probable que la construction ait été commandée par son grand-père, Donal Mór Ua Briain (Donald O'Brien), commanditaire d'un certain nombre d'autres constructions religieuses dans la région du Thomond, les moines de l'abbaye d'Inislounaght étant les maîtres d'œuvre.

La Réforme anglaise provoqua la dissolution des monastères catholiques en Angleterre et en Irlande. En 1554, l'abbaye fut donnée aux comtes du Thomond. En 1611, l'abbaye recevait de Richard Harding environ 30 hectares de terre dans l'île voisine d'Aughinish. Les moines continuèrent d'exploiter les champs et d'entretenir l'abbaye selon que les circonstances le permettaient, mais le climat politique amena un déclin continu. Le dernier abbé, le révérend John O'Dea, fut nommé en 1628.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, Vindobonae, , 491 p. (lire en ligne), p. 199.
  2. (it) Luigi Zanoni, « Corcomroe », sur http://www.cistercensi.info, Certosa di Firenze (consulté le ).
  3. (en) « Corcomroe Abbey, Co Clare », Clare County Library (consulté le )
  4. a et b (en) E. Charles & Stalley, Roger A. Nelson, « Medieval Naturalism and the Botanical Carvings at Corcomroe Abbey (County Clare) », Gesta, vol. 28, no 2,‎ , p. 165–174 (DOI 10.2307/767066)
  5. (en) Thos. J. Westropp, « A Folklore Survey of County Clare », Folklore, vol. 23, no 2,‎ , p. 204–215

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :