232 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -232)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 232 (homonymie).

Cette page concerne l'année 232 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Mort d’Ashoka[3] à Taxila (Pakistan). Ses fils Mahendra, Kunala (en) et Jalauka lui succèdent mais ne parviennent pas à maintenir l’intégrité de l’empire à cause de leurs luttes. Kunala règne huit ans sur le centre et l’ouest de l’empire. Il a eu les yeux crevés sur l’ordre de son père Ashoka à l’instigation d’une de ses épouses jalouse. Jalauka règne sur le Cachemire et annexe la région de Delhi. Les gouverneurs de province, généralement membres de la famille impériale, en profitent pour se rendre indépendants. Le petit-fils d’Ashoka, Samprati (en), ne règnera plus que sur le pays d’origine, le Maghada[4].
  • Déidamie, fille de Pyrrhus II, est assassinée à Ambracie. En Épire, la monarchie éacide est renversée et les Molosses, qui étaient à la tête de l’État sont remplacés par « l’État des Épirotes autour de Phénice ». De nouvelles institutions, plus démocratiques, sont adoptées[5].

Décès en 232 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau, (présentation en ligne)
  2. a et b John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group, (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  3. La date de 236-237 est également donnée pour la mort d'Ashoka selon si ses trente-six ou trente-sept années de règne sont comptées depuis son accession (en 273/274) ou depuis son couronnement en 270 av. J.-C. Edicts of Asoka, N. A. Nikam, Richard McKeon
  4. Alain Daniélou, Histoire de l'Inde, Fayard, (ISBN 9782213639536, présentation en ligne)
  5. Pierre Cabanes, L'Épire de la mort de Pyrrhos à la conquête romaine: (272-167 av. J. C.), Presses Univ. Franche-Comté, (présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]