Île inhabitée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une île déserte dans les Palaos.
Une île inhabitée dans les îles Laquedives (Inde).

Une île inhabitée ou île déserte est une île qui ne compte aucune population humaine permanente.

Généralement, une île inhabitée est désignée comme telle parce qu'elle est déserte ou abandonnée. Le climat aride du désert n'est généralement pas implicite.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Au XXIe siècle, on peut considérer que l'essentiel des terres habitables de la planète sont habitées : les îles laissées sans population sont donc essentiellement des îles jugées inhabitables, soit en raison de leur climat (c'est notamment le cas des îles arctiques et antarctiques, comme les Terres australes et antarctiques françaises), de l'absence d'eau potable (souvent le cas des atolls coralliens comme les Îles Éparses de l'océan Indien), ou enfin parce que le sol ne permet pas d'y bâtir des infrastructures (îles immergées à marée haute, îles basses soumises à des vagues de submersion, bancs de sable, îles de vase...). Certaines îles sont aujourd'hui inhabitées suite à l'échec des tentatives de colonisation, comme l'Île Europa (île française de l'océan Indien).

Des innovations technologiques (comme le dessalement de l'eau de mer) peuvent cependant rendre habitables des îles qui ne l'étaient pas auparavant.

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Les îles désertes sont en partie à l'abri des nuisances humaines, ce qui en fait des havres de paix pour un certain nombre d'espèces sauvages fragiles comme les tortues marines. De très nombreuses espèces d'oiseaux marins les utilisent comme halte sur leur route ou surtout pour nicher, profitant de l'absence (supposée) de prédateurs terrestres tels que les chats ou les rats[1].

Cependant, la mer accumule sur leurs plages des tonnes de déchets provenant de pays très lointains, et l'absence de surveillance en fait aussi des sites prises des braconniers d'espèces protégées[2].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Ces îles sont couramment évoquées dans la littérature (notamment Robinson Crusoé qui est devenu l'archétype du naufragé sur une île déserte) et l'imagination populaire, comme un lieu où des individus ou des petits groupes de personnes se retrouvent bloqués ou naufragés, coupés de la civilisation.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Encore dans la culture populaire, les îles désertes figurent souvent dans le haut de page « vacances de rêve ». Cependant, l'éloignement, l'absence d'infrastructures sanitaires ou de communication et surtout d'eau potable en font en réalité des lieux pas toujours hospitaliers. Là où les conditions le permettent, des entreprises bâtissent des îles-hôtels, bénéficiant des conditions de calme et d'isolement recherchées par les touristes, mais avec des équipements sanitaires et sécuritaires modernes, notamment grâce aux technologies de dessalement de l'eau de mer[3].

Médias[modifier | modifier le code]

Une plage de l'île de Koh Lanta, en Thaïlande, souvent utilisée pour les émissions survivalistes (qui n'est en réalité pas une île déserte, mais héberge une population de plus de 15 000 habitants).

La Radio BBC 4, dans son programme Desert Island Discs (en)[4], demande à des personnalités célèbres quels morceaux de musique ils emmèneraient avec eux sur une île abandonnée.

Suivant le fantasme associé à Robinson Crusoé, de nombreuses émissions de télé-réalité mettent en scène des individus isolés sur une île déserte dans laquelle ils doivent survivre (notamment dans la région de Koh-Lanta, en Thaïlande). Cependant, ces émissions sont très scénarisées, et les candidats, assistés par des équipes de tournages, sont loin des conditions réelles de survie sur une île déserte, en particulier en ce qui concerne l'alimentation[5].

Moyens de communications[modifier | modifier le code]

Un message dans une bouteille est une forme de communication souvent associée aux gens bloqués sur une île abandonnée essayant d'être sauvés.

Cas historiques[modifier | modifier le code]

Des cas de survie sur des îles désertes sont référencés, comme ceux de Pedro Serrano et Alexandre Selkirk. L'historien Albert Pitot[6] évoque le cas d'un marin découvert en 1601 sur l'Île Maurice par l'Amiral Harmansen[7], mais les récits d'aventures sur des îles désertes sont souvent romancés[8].

Le mythe de Robinson Crusoë est inspiré de l'histoire réelle d'Alexandre Selkirk, marin écossais qui passa quatre ans et douze jours seul sur l'île Mas-a-Tierra, dans l'archipel Juan Fernández, à quelque 400 miles (600 km) des côtes chiliennes.

Record(s)[modifier | modifier le code]

La plus grande île inhabitée au monde, faisant 55 247 km², est l'Île Devon, au Canada. Cette île est pourtant la 27e mondiale en termes de superficie. C'est principalement son climat polaire qui a dissuadé les Canadiens de la coloniser.

Un des pays avec la plus grande proportion d'îles désertes est les Maldives, composées de 1 200 îles dont environ 200 seulement sont habitées.

Photo satellite de l'île Devon et des îles environnantes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Moors, P.J.; Atkinson, I.A.E., Predation on seabirds by introduced animals, and factors affecting its severity., Status and Conservation of the World's Seabirds, Cambridge, ICBP, (ISBN 0-946888-03-5)
  2. Frédéric Ducarme, « Les aires protégées à l’épreuve de la réalité », sur Société Française d'Ecologie, .
  3. Caroline Rufin-Soler, « Les politiques de gestion insulaire dans l’archipel des Maldives », Cybergeo : European Journal of Geography,‎ , p. 19 (DOI 10.4000/cybergeo.23381).
  4. Desert Island Discs sur le site de BBC Four
  5. Hermance Murgue, « Koh-Lanta : cinq trucages présumés dénoncés par une ancienne candidate », L'Express, 18 juin 2015.
  6. A. Pitot (1905) T'eylandt Mauritius : esquisses historiques (1598-1710).
  7. [PDF]Petites histoires des lataniers par les textes, par Christophe Lavergne
  8. J. H. Scholte (1951) Robinsonades, Neophilologus 35(1), p. 129-138, DOI:10.1007/BF01513169.