Éric Thiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Éric Thiers
Image dans Infobox.
Eric Thiers en 2019
Fonctions
Président
Amitié Charles Péguy (d)
depuis
Claire Daudin (d)
Secrétaire général
Haut-commissaire au plan
depuis
Conseiller d'État
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
SensVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Éric Thiers est un haut-fonctionnaire, historien et constitutionnaliste français, né le à Sens (Yonne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille originaire de Saint-Pierre-et-Miquelon[1], il étudie le droit à l'Université de Clermont-Ferrand puis intègre Sciences Po Paris dont il sort diplômé de la section Service public en 1992. Il obtient une maîtrise de droit public à l'Université Paris II Panthéon-Assas en 1993.

Il réussit le concours d'administrateur des services de l'Assemblée nationale en 1993.

Éric Thiers est également titulaire d’un DEA « histoire et civilisations » de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction de l'historien Jacques Julliard et consacré au Comité d'Études et de Documents sur la Guerre, groupe d'intellectuels (Lavisse, Bergson, Herr, Andler, Bédier...) engagés dans l'effort de guerre en 1914[2].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

De 1993 à 2017, il occupe plusieurs fonctions au sein de l’Assemblée nationale en qualité d’administrateur des services[3]. Il est en particulier administrateur en charge des questions constitutionnelles, électorales et ultra-marines, puis responsable du secrétariat de la commission des Lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République[4] sous les présidences de Catherine Tasca, Bernard Roman, Jean-Luc Warsmann et Jean-Jacques Urvoas. À ce titre, il a été associé à plusieurs révisions constitutionnelles (parité, Nouvelle-Calédonie, quinquennat...). Il est également en charge des questions européennes et africaines à la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale sous la présidence d'Édouard Balladur de 2004 à 2007.

Nommé directeur-adjoint en 2007 puis directeur du cabinet en 2008 du Secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement[5], Roger Karoutchi, il est parallèlement rapporteur du comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions (« Comité Balladur ») en 2007. Il est l'un des rédacteurs du projet de loi constitutionnelle de 2008 et l'un des promoteurs de cette réforme qui aboutit à la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008[6].

Après avoir été responsable de la division de la séance à l'Assemblée nationale de 2015 à 2017, il est nommé conseiller spécial chargé des questions constitutionnelles de la garde des Sceaux, ministre de la Justice, Nicole Belloubet en juillet 2017[7].

Eric Thiers est nommé conseiller d'État en octobre 2019[8] après avoir exercé les fonctions de rapporteur à la section des finances et à la section du contentieux du Conseil d'État de 2001 à 2004

Il est depuis septembre 2020 secrétaire général du Haut-Commissariat au Plan auprès du Haut-Commissaire François Bayrou[9].

Enseignements et publications[modifier | modifier le code]

Il a enseigné à Sciences Po (histoire et droit des États), l’ENSAE (droit administratif), l’École nationale d'administration (légistique) et l’Université Paris II (droit de la vie politique).

Eric Thiers est membre du comité de rédaction de plusieurs revues : Pouvoirs ; Commentaire ; Mil Neuf Cent : revue d’histoire intellectuelle.

Il est, par ailleurs considéré comme l'un des spécialistes de l’œuvre de Charles Péguy, auteur auquel il consacre plusieurs études. Il dirige la revue Bulletin de l’Amitié Charles Péguy[10] et préside l'Amitié Charles Péguy depuis septembre 2020[11].

Il est l’auteur d’une centaine de publications sur les questions constitutionnelles et parlementaires et sur l'histoire intellectuelle du début du XXe siècle. Il codirige avec Olivier Rozenberg un ouvrage sur l’opposition parlementaire[12] ainsi qu'un traité d’études parlementaires[13] et avec Charles Coutel un livre consacré à la pensée politique de Charles Péguy[14].

Il est membre depuis 2021 du comité scientifique de la chaire outre-mer de Sciences Po[15].

Il est chercheur associé au CEVIPOF depuis 2013[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Une chaire dédiée aux Outre-mer s'ouvre à Sciences Po, une première dans le paysage universitaire français », sur Outre-mer la 1ère (consulté le 21 juillet 2021)
  2. Éric Thiers, « Droit et culture de guerre 1914-1918: Le Comité d'études et documents sur la guerre », Mil neuf cent, vol. n° 23, no 1,‎ , p. 23 (ISSN 1146-1225 et 1960-6648, DOI 10.3917/mnc.023.0023, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2021)
  3. « Eric Thiers - Who's Who », sur www.whoswho.fr (consulté le 21 juillet 2021)
  4. a et b « Éric Thiers | Sciences Po CEVIPOF », sur eric-thiers.html, (consulté le 21 juillet 2021)
  5. « Eric Thiers David Bonneau », sur Les Echos, (consulté le 21 juillet 2021)
  6. « Le casting de la révision constitutionnelle (2/3): Guillaume, Sureau, Thiers..., les hommes de l’ombre », sur L'Opinion, (consulté le 21 juillet 2021)
  7. « Arrêté du 5 juillet 2017 portant nomination au cabinet de la garde des sceaux, ministre de la justice », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 21 juillet 2021)
  8. « Décret du 9 octobre 2019 portant nomination de conseillers d'Etat en service ordinaire », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 21 juillet 2021)
  9. « Organisation », sur Gouvernement.fr (consulté le 21 juillet 2021)
  10. « Charles Péguy - Le site officiel », sur www.charlespeguy.fr (consulté le 21 juillet 2021)
  11. « Charles Péguy - Le site officiel », sur charlespeguy.fr (consulté le 21 juillet 2021)
  12. Olivier Rozenberg et Éric Thiers, L'opposition parlementaire, la Documentation française, coll. « Les études », (lire en ligne)
  13. Cécile Guérin-Bargues, « Sciences sociales mode d’emploi : L’apport du Traité d’études parlementaires, Olivier Rozenberg, Eric Thiers (dir.), Bruylant, 2018, 752 p. Par Cécile Guérin-Bargues », sur JP blog, (consulté le 21 juillet 2021)
  14. Charles Coutel et Éric Thiers, « La politique de Péguy », Commentaire, vol. Numéro156, no 4,‎ , p. 931 (ISSN 0180-8214 et 2272-8988, DOI 10.3917/comm.156.0931, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2021)
  15. « La prestigieuse école Sciences Po a officiellement sa chaire dédiée aux Outre-mer », sur Outre-mer la 1ère (consulté le 21 juillet 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]