Haut-commissaire au plan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Haut-commissaire au plan
Image illustrative de l’article Haut-commissaire au plan
Titulaire actuel
François Bayrou[1]
depuis le

Création
Premier titulaire François Bayrou

En France, le haut-commissaire au plan est chargé d’animer et de coordonner les travaux de planification et de réflexion prospective conduits pour le compte de l’État et d’éclairer les choix des pouvoirs publics au regard des enjeux démographiques, économiques, sociaux, environnementaux, sanitaires, technologiques et culturels[2]. La Planification en France avait officiellement pris fin en 2005.

Contrairement à d’autres hauts-commissaires ayant existé par le passé (haut-commissaire à la Jeunesse entre 2009 et 2010 et haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté entre 2007 et 2010 ou encore haut-commissaire aux Retraites fin 2019), il ne fait pas partie du gouvernement.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le haut-commissaire au plan est nommé par décret en Conseil des ministres[2].

Il dispose du concours de France Stratégie[2] et des administrations et services de l'État susceptibles de contribuer à l'accomplissement de sa mission[3].

Le haut-commissaire au plan est rattaché, pour sa gestion administrative et financière, au secrétariat général du gouvernement. Les moyens de fonctionnement liés à sa mission, notamment les crédits de personnel, sont inscrits au budget du Premier ministre[2].

Commentaires et critiques[modifier | modifier le code]

Selon le professeur Hippolyte d'Albis, membre du Cercle des économistes, qui publie le une chronique sur le site du quotidien économique Les Échos, cette fonction pourrait paraître « relever d'un autre temps » mais précise également que « cette administration pourrait être fort utile au Premier ministre au moment où s'engagent des réformes d'ampleur de l'économie française, ébranlée par l'épidémie de Covid-19 »[4].

L'hebdomadaire Marianne, sous la plume de Louis Hausalter et de Mathias Thépot, est nettement plus caustique et présente cette « promotion » comme un « coup d'esbroufe », ajoutant que cette nomination est une victoire politique pour François Bayrou, qui a toujours défendu le projet d'un retour à la planification[5].

Le think-tank iFRAP (proche de la droite libérale) qui, selon ses statuts, « effectue des études sur l’efficacité des politiques publiques » accorde la note de 3/10 à la décision de créer un haut-commissariat au plan pour accompagner la relance. Cet avis est publié par le site du journal Le Figaro le [6].

L'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin déclare, lors d'un entretien accordé sur France Inter le , avoir lu le décret créant ce nouveau poste et estime que « la façon dont ça va fonctionner » manque de clarté. Il précise également que « face à ce gouvernement, j'aime bien regarder, pas simplement les effets d'annonce, mais les mises en œuvre »[7].

Liste des titulaires[modifier | modifier le code]

Nom Intitulé Début Fin
Présidence d'Emmanuel Macron
2018-01-25 19-18-29 meeting-lrem-modem-belfort (cropped).jpg François Bayrou Haut-commissaire au plan[8] En fonction

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]